Ribérac : un groupe d’observateurs locaux se demande si l’histoire budgétaire se répète 

-

vies municipalesRibérac : un groupe d’observateurs locaux se demande si l’histoire...

Leovinus-Pixabay
Est-ce sur le bouton Repeat sur lequel la Ville a appuyé en matière budgétaire, demande le post Facebook d’un groupe d’observateurs de la vie ribéracoise (illustration ©Leovinus-Pixabay)

Ancienne co-listière du maire sortant DVD Patrice Favard, qui, à la tête de la liste Continuons ensemble pour Ribérac, a échoué (de peu) à conserver la tête de la Ville de Ribérac aux municipales 2020, Delphine Sallaberry a démissionné du conseil municipal en avril 2021, pour motifs personnels. Toutefois, elle a ouvert une page Facebook pour, avec ceux qui veulent être à l’initiative de propositions pour Ribérac, et, dans le même temps, continuer de fait à avoir un oeil sur sa gestion. Un post a été publié sur cette page Regards sur Ribérac hier mardi 21 juillet, pour réagir au jugement de la chambre régionale des comptes de Nouvelle-Aquitaine, qui demande à ce que le budget 2021 soit de nouveau voté par l’assemblée délibérante, après que le préfet de la Dordogne l’a saisie. La démarche du représentant de l’État avait en effet été jugée fondée.

Le 28 juin 2020, le candidat PS Nicolas Platon, qui conduisait la liste Ribérac, l’avenir avec vous, a emporté les élections municipales de Ribérac, en devançant de 32 voix le maire sortant DVD Patrice Favard, à la tête de la liste Continuons ensemble pour Ribérac. Le 3e candidat en lice dans la course à la mairie, Philippe Chotard, qui emmenait la liste Agir pour Ribérac, était détaché du duo.

L’ex co-listière de Patrice Favard Delphine Sallaberry a siégé au conseil municipal, avant de démissionner en avril 2021, pour motifs personnels. Elle n’a pas été remplacée.

Toutefois, elle a ouvert la page Facebook Regards sur Ribérac, qui entend porter « de nouveaux regards, faire de nouvelles propositions » pour la vie locale et avoir un oeil sur la gestion de l’équipe élue aux affaires.

« Je reste aux côtés d’une grande partie des autres anciens co-listiers de Patrice Favard, avec lesquels j’échange beaucoup ». Delphine Sallaberry n’a donc pas changé de camp. Ensuite, elle demeure « très attentive » à la vie de la cité. Au regard de sa vocation, le page Facebook Regards sur Ribérac a sans surprise réagi à la publication du jugement de la chambre régionale des comptes de Nouvelle-Aquitaine qui demande à revoter le budget primitif 2021, qui a été adopté en « déséquilibre réel » le 14 avril dernier par l’assemblée délibérante.

L’intégralité du post Facebook de Regards sur Ribérac est ICI.

En résumé, il vise à demander si l’histoire du budget à Ribérac se répète avec cet évènement du mandat de Nicolas Platon. C’est qu’il y a eu un autre évènement, qui était advenu sous celui du premier magistrat PS Rémy Terrienne (2001-2014)…

« La saisine de la CRC par le préfet, c’est du jamais-vu à Ribérac »

« L’insincérité du budget 2021, c’est le non-respect de l’obligation absolue qu’il soit à l’équilibre réel ». Ce qui, indique le post, revient à « avoir sous-évalué les dépenses ou bien avoir sur-évalué les recettes ».

Avant de souligner le caractère exceptionnel de l’intervention du préfet de la Dordogne, qui s’est auto-saisi : « du jamais vu à Ribérac ».

Puis le post Facebook souligne l’importance de l’écart qui vaut déséquilibre du budget, en avançant un ordre d’idées de cette somme, qui serait assez importante pour entraîner le commentaire « rien que ça ».

De quoi, est-il encore ajouté, amener la CRC à faire des propositions : réduction des dépenses ou augmentation des recettes, dernière option dont Regards sur Ribérac indique qu’elle passe par une hausse de la fiscalité. Puis continue en précisant que le maire a « semble-t-il » choisi la première, qui consiste à abaisser les dépenses « sur plusieurs postes, dont celui des subventions aux associations ».

« À croire que l’histoire bégaie » 

Ce sont « les capacités de l’équipe municipale » qui soulèvent le doute, est-il encore écrit dans ce post Facebook, qui va alors porter une appréciation… plus tranchée.

Et de rappeler que la CRC avait déjà, en 2013, estimé que le budget voté sous le mandat de Rémy Terrienne était « insincère », et que… c’est décidément à croire que l’histoire bégaie.

La « dispersion » de l’exécutif de la Ville mal vécue

Puis de conclure sur un point-de-vue plus politique encore, en relevant que Nicolas Platon a été candidat aux régionales 2021, et qu’il a été élu ; tandis que sa première adjointe Catherine Bezac-Gonthier était, en binôme avec Didier Bazinet, partie au scrutin des départementales 2021, et qu’elle a aussi été élue. Des initiatives considérées comme le signe d’une « dispersion », qui pourrait expliquer que « les fondamentaux » de la gestion communale aient été « oubliés ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

Saint-Astier : le top départ de la campagne des élections municipales (et communautaires) est fixé

Suite à l’annulation de l'élection des municipales 2020 par le conseil d’État, un nouveau scrutin doit se tenir à Saint-Astier...

Abasourdi d’apprendre que le budget doit être revoté, Agir pour Ribérac pointe par-dessus le marché un vote « qui apparaît entaché d’irrégularité manifeste »

Abasourdi, le groupe d’opposition Agir pour Ribérac a été abasourdi en apprenant que la chambre régionale des comptes de...

(complété) Ribérac : suite à la saisine du préfet, la chambre régionale des comptes demande à revoter le budget 2021

Le budget primitif 2021 voté par la ville de Ribérac a posé question au préfet de la Dordogne Frédéric Périssat....

Sur le même sujet

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

(complété) Ribérac : suite à la saisine du préfet, la chambre régionale des comptes demande à revoter le budget 2021

Le budget primitif 2021 voté par la ville de Ribérac a posé question au préfet de la Dordogne Frédéric Périssat....

« Vers un zéro médecin à Ribérac d’ici 1 ou 2 ans maximum… et, M. le maire, vous n’avez rien fait pour l’empêcher »

Un post Facebook, daté du 05 juillet 2021. Un post Facebook qui, en rappelant les faits, est assassin. En...

Départementales 2021 : l’émotion suscitée par le sponsoring de posts Facebook, au fil du temps, au gré des couleurs politiques (et une anecdote)

En Dordogne, la campagne des départementales 2021 s’emballe un peu, à l’approche du scrutin. Selon Sud Ouest, le PS...

A la une