Départementales 2021 : le binôme RN Serge Muller-Pascale Léger, « seul à représenter la droite » sur le canton de Saint-Astier

-

départementales2021Départementales 2021 : le binôme RN Serge Muller-Pascale Léger,...

Serge Muller et Pascale Léger, binôme RN en lice sur le canton de Saint-Astier (DR)

Sur le canton de Saint-Astier, Serge Muller et Pascale Léger forment le binôme du Rassemblement national (RN) en lice pour les départementales 2021. Le duo, qui a aussi le soutien des micro-partis L’Avenir français et Les Localistes ! « rassemble toute la droite populaire ». Il dénonce avant tout « l’opacité » des dépenses du Département de la Dordogne en matière de prise en charge des mineurs non accompagnés. Il indique avoir été contraint de se charger de les estimer lui-même, à partir de 2018. Et le résultat serait à la hauteur du désespoir dans lequel l’état des routes départementales plonge ces candidats du RN. Sans compter le fléchage des aides aux communes, qu’ils jugent arrêté en fonction des étiquettes politiques de leurs exécutifs. Des « petits arrangements entre amis » sur lesquels le binôme s’interdit de s’attarder car il n’a « pas envie de mettre la tête du PS sous l’eau ».

« Nous sommes les seuls représentants de la droite sur le canton de Saint-Astier ». Il est aide-soignant à l’hôpital local de Saint-Astier, elle est agricultrice, Serge Muller et Pascale Léger défendent les couleurs du RN, « en ayant aussi le soutien de l’Avenir français et des Localistes ! ». Le binôme indique en résumé qu’il « rassemble toute la droite populaire ». Dans la bataille des départementales 2021 sur le canton de Saint-Astier, ses homologues concurrents sont Benjamin Regonesi-Suzie Bonnet (PCF), Jacques Ranoux-Véronique Chabreyrou (DVG) et Franck Moissat-Virginie Puydebois (Renouveau Dordogne).

« Comment accueillir des mineurs non accompagnés en Dordogne et ne pas offrir des abribus sécurisés à nos enfants ? »

« En réalité, 50% des mineurs non accompagnés sont des jeunes adultes ». C’est, avec le reproche de « l’opacité » des dépenses du Département de la Dordogne en faveur de ces jeunes gens, le bien-fondé de celles-ci que le binôme RN Serge Muller-Pascale Léger remet en cause. « En 2016, 70 mineurs non accompagnés ont été aidés, le double en 2017… et on n’a pas les chiffres des années suivantes ». Toutefois, le duo a relevé que « le sénat a estimé que la prise en charge individuelle annuelle s’élevait à 40 000 ou 50 000 € pour assurer l’hébergement, la restauration, l’éducation… ». De quoi avancer que le Département de la Dordogne aurait « consacré 20 M€ à l’année » à ces jeunes migrants. Or, et le canton de Saint-Astier serait un exemple illustrant, « les routes départementales sont abîmées ». En outre, « il y manque des abribus pour les enfants » qui se rendent dans un établissement scolaire. « Ils attendent souvent à côté d’un simple panneau, en bordure de route ». De quoi, selon le duo RN, les exposer aux dangers liés à la circulation des véhicules, d’autant que les 90km/h y sont de nouveau autorisés. Au total, les candidats RN demandent  « comment accueillir des mineurs non accompagnés en Dordogne et ne pas offrir des abribus sécurisés à nos enfants ? ». Sans compter que « les véhicules s’usent prématurément sur des routes mal entretenues ». Or, le Département de la Dordogne, qui compte « 60% d’impôts et taxes dans ses recettes », a consacré « 21 M€ annuellement » pour l’entretien de la voirie, avance le duo RN. Qui rapproche cet engagement financier de la dépense en faveur des mineurs non accompagnés, qui seraient par conséquent du même ordre, selon lui. Or, « quand on ne peut pas rouler sur des routes potables », le second soutien lui semble encore plus injustifié.

« Les aides départementales sont attribuées aux communes en fonction des étiquettes politiques. Nous n’en dirons pas plus car nous n’avons pas envie de mettre la tête du PS sous l’eau »

« Défendre la restauration bio, la construction de maisons de retraite, une prise en charge attentionnée des seniors… c’est bien, mais… avec quel argent ? ». Si « (leurs) adversaires promettent de dépenser 25€ par habitant, et que, derrière, on ponctionne cet habitant à hauteur de 75€… ce n’est pas une bonne affaire… ». En tout cas, aujourd’hui, il n’y aurait pas moyen de s’y retrouver dans la ventilation du budget de la collectivité, martèle le binôme Serge Muller-Pascale Léger. « Il n’y a aucun détail ». Le duo est en outre convaincu que les aides du Département de la Dordogne sont attribuées aux communes à l’aulne de la couleur de l’étiquette politique de leurs exécutifs. « Ce sont des petits arrangements entre amis, bien entendu ». Pas question non plus, pour le duo RN, d’entrer lui-même dans le détail. « Nous n’avons pas envie de mettre la tête du PS sous l’eau ».

« Avec la déviation de Beynac, Germinal Peiro a un peu joué au monopoly avec l’argent des contribuables »

« Beaucoup d’argent a été englouti dans le projet de contournement de Beynac. Germinal Peiro a agi de manière un peu légère ». Le binôme RN estime qu’il aurait peut-être fallu « tenir compte des avis des Périgourdins ». Le président du Département Germinal Peiro, candidat à un deuxième mandat, lui donne le sentiment d’ « avoir joué un peu au monopoly avec l’argent des contribuables ». Maintenant que la justice a tranché, « on doit se conformer à sa décision ». Ce n’est pas le duo Serge Muller-Pascale Léger qui aurait l’idée de tempêter après celle-ci comme le président sortant l’a fait. « Germinal Peiro n’est pas au-dessus des lois ».

Pas de stratégie de second tour avant les résultats du premier

« Nous laissons le premier tour se dérouler ». Les candidats Serge Muller et Pascale Léger indiquent tout ignorer de leur stratégie de second tour. Donc ils se maintiendront… ou pas, ils appelleront à voter… ou pas pour des concurrents mieux placés, dimanche soir 20 juin. « Entre Jacques Ranoux et Franck Moissat, nous n’avons pas choisi ». En revanche, le duo RN adresse un tacle aux seconds candidats, dont le positionnement politique lui semble « changeant comme un caméléon ». Avec son binôme Virginie Puydebois, Franck Moissat part sous la bannière Renouveau Dordogne, « mais la préfecture l’a enregistré sous l’étiquette DVG », soutient le binôme RN. Mais les documents qui en attesteraient n’émanent pas de la préfecture de la Dordogne, qui ne mentionne pas les appartenances partisanes. En revanche, le ministère de l’Intérieur inscrit le binôme Franck Moissat-Virginie Puydebois sous l’étiquette UCD -pour Union de la droite et du centre.

« Frédéric Gojard et Alain Rodriguez restent des candidats nationalistes »

« Le RN Dordogne a en effet traversé des turbulences et il appartient à Frédéric Gojard et à Alain Rodriguez, qui sont convoqués* devant la commission de discipline du RN, de les évoquer ». Aux yeux du binôme Serge Muller-Pascale Léger, « même si le RN leur a retiré son investiture, ils restent nationalistes ».

(*) La convocation est fixée au 30 juin 2021.

1 COMMENTAIRE

  1. Les réveils politiques sont toujours surprenants.Aucun parti ne s’est bougé réellement pour s’opposer fortement au projet de G Peiro. Un peu de figuration pour un d’entre eux mais politiquement c’est du même tonneau. Heureusement que l’élection permet de sortir un peu les ressentis !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Urgences de Sarlat : plus de 3 000 pétitionnaires en faveur du maintien de leur ouverture en août

À l’adresse de l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, le comité de défense de l’hôpital et de la maternité...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

(actualisation) Périgueux en images à l’heure de la manifestation « anti Passe sanitaire » qui dénonce « un chantage »

Plusieurs centaines de manifestants opposés au passe sanitaire ont envahi le centre historique de Périgueux ce samedi 24 juillet...

Covid : la CGT contre la vaccination obligatoire des soignants… après avoir dénoncé l’incapacité du gouvernement à les vacciner

La secrétaire générale de la CGT du centre hospitalier de Périgueux Mary Marietta s’oppose à l’idée que la vaccination...

Sur le même sujet

-TRIBUNE- « Pourquoi les affirmations de Germinal Peiro sur la déviation de Beynac sont contestables »

L’assemblée du Département de la Dordogne s’est réunie mardi 20 juillet 2021… et le sujet de la déviation de...

Germinal Peiro renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour diffamation

Le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro avait été mis en examen en février dernier pour diffamation,...

Départementales 2021 : le 2nd tour consacre le PS chef de la Dordogne, mais 3 duos Renouveau Dordogne sont élus

Le PS a confirmé son règne sur la Dordogne au second tour des départementales 2021, s'offrant même le luxe...

(4e actualisation) Régionales 2021 : la liste de Geneviève Darrieussecq classée dernière en Nouvelle-Aquitaine

Du second tour des élections régionales 2021, qui avait lieu dimanche 27 juin, dans le même temps que les...

Régionales 2021 et Départementales 2021 :  timide retour aux urnes confirmé en Dordogne, le point sur la participation à 17h

Le taux de participation au scrutin est devenu l’invité principal de ces régionales 2021 et de ces départementales 2021,...

A la une