Départementales 2021 (Bergerac 1) : Muriel Gervaux-Boissière, « interdite » d’expliquer son métier, va « prévenir » le ministre Éric Dupond-Moretti

-

à la uneDépartementales 2021 (Bergerac 1) : Muriel Gervaux-Boissière, « interdite » d’expliquer...

gérald-pixabay
Muriel Gervaux-Boissière indique ne pas pouvoir expliquer son métier car elle n’y est pas autorisée (photo d’illustration © geralt-pixabay)

Sur le canton de Bergerac 1, Muriel Gervaux-Boissière forme binôme avec Adib Benfeddoul. Le duo se lance dans la bataille des départementales 2021 sous les couleurs de Renaissance Périgord, bannière qui a le soutien de la majorité présidentielle. Focus sur la moitié féminine du duo, qui fait valoir son expérience professionnelle sur des documents de campagne, postés en ligne. « Ancien directeur des services pénitentiaires directement rattachée au Garde des Sceaux », est-il indiqué. Avoir occupé une fonction de directeur, c’est beaucoup, et, dans un contexte où la recherche d’équivalence de responsabilités entre les sexes campe au milieu du débat public, la Dordogne tient donc une ancienne directrice. Ce n’est pas tout : celle-ci a pris ses ordres « directement » auprès du ministre de la Justice. Pour le coup, il flotte un parfum d’exception, sans qu’on sache forcément de quoi il s’agit. En effet, pas facile de retrouver ses petits dans les arcanes de la fonction publique. Muriel Gervaux-Boissière a bien voulu exposer à quoi correspondait ce titre prestigieux. En précisant que les contraintes de son appartenance à « la troisième force de sécurité » du pays rendaient l’exercice extrêmement complexe. « Je ne peux pas expliquer clairement parce que je n’en ai pas le droit ». C’est qu’on entrerait presque « dans le secret-défense », a-t-elle d’abord prévenu. Avant, soucieuse d’être exactement comprise, de préciser qu’elle ne « fais(ait) pas partie des services secrets du Garde des Sceaux, ni de son cabinet ».

« Le candidat sortant est Adid Benfeddoul… ». Muriel Gervaux-Boissière s’étonne d’être contactée, elle, son binôme féminin. C’est pourtant simple, un titre d’ « ancien directeur des services pénitentiaires directement rattachée au Garde des Sceaux », voilà qui n’est pas banal du tout. Pourtant, la candidate se dit « loin d’être un cas isolé » et rappelle que la gent féminine est majoritaire dans l’administration pénitentiaire, quel que soit l’échelon hiérarchique. Sur des documents de campagne du binôme (consultables en ligne) Renaissance Périgord qu’elle forme avec Adib Benfeddoul, Muriel Gervaux-Boissière fait état d’une ancienne fonction et ça en jette. De plus, aujourd’hui, celle-ci laisse entendre que ce titre reste d’actualité, avant toutefois de se reprendre, pour nuancer. « Pour l’instant, officiellement, j’étais rattachée ». La formule peut être difficile à décrypter. Mais Muriel Gervaux-Boissière ne peut pas être plus explicite, c’est précisément cette fonction dans l’administration pénitentiaire qui la bride. Impossible d’entrer dans le détail de ses « relations actuelles avec cette dernière et le Garde des Sceaux », poursuit-elle. Pas question davantage d’évoquer l’avenir : elle ignore si le Garde des Sceaux va, demain, lui confier des « missions ». Qu’on la comprenne, à la maison d’arrêt de Fleury Mérogis (*) notamment, il s’agit de « gérer les individus les plus dangereux de la planète ». Qui, en outre, « fonctionnent en réseau » -au demeurant « international », précisera-t-elle. Bref, le devoir de réserve est impératif, et, pour leur sécurité, les personnels sont les premiers à avoir intérêt à le respecter.

« Être directement rattachée au Garde des Sceaux est un statut. Je ne peux pas dire en quoi il consiste »

« Statutairement, j’étais rattachée au Garde des Sceaux. Éric Dupond-Moretti est le seul à pouvoir faire état de ce que j’ai fait et de ce que je ferai ». Alors, certes, il n’est pas exclu que le ministre refuse de se plier à l’exercice, poursuit la binôme LREM du canton de Bergerac 1, car ce sont des « missions de haute sécurité » dont il est question. En outre, demander en quoi consistent ces « missions complémentaires » serait incongru : l’heure est aux départementales 2021, rien qu’aux départementales 2021. Mais ce sont… des documents de campagne du binôme qui font état de son expérience professionnelle. Or, l’incidente « directement rattachée au Garde des Sceaux » est de poids et appelle à chercher sa signification. « C’est un statut et je ne peux pas dire en quoi il consiste ». De nouveau, Muriel Gervaux-Boissière navigue entre passé et présent. Elle accepte de dire pourquoi. « Si Éric Dupond-Moretti veut me nommer, il le peut ». Inversement, celle-ci peut lui demander de le faire… mais, pour l’heure, c’est période électorale, et elle a différé sa requête : « on ne peut pas tout mélanger ».

« Je ne peux pas dire comment on accède au statut de rattachement au Garde des Sceaux, c’est confidentiel »

Ce « rattachement direct au Garde des Sceaux », Muriel Gervaux-Boissière le doit, dit-elle, au ministre Christiane Taubira (mai 2012-janvier 2016), qui l’a « nommée ». Et… depuis, à ses successeurs (donc Jean-Jacques Urvoas, François Bayrou, Nicole Belloubet), elle est « toujours rattachée ». Au-delà de la confusion entre hier et aujourd’hui, le mystère perdure autour de l’expression « directement rattachée… ». En bien, continue-t-elle, « en droit public », cela veut dire que son « responsable hiérarchique direct, c’était et c’est toujours le Garde des Sceaux ». Est-ce à dire que tous les directeurs des services pénitentiaires sont soumis à ce « statut » ? Eh bien non. Et Muriel Gervaux-Boissière « ne peut pas dire comment on accède à celui-ci ». Encore une fois, merci d’entendre que d’avoir ce rattachement spécial est « confidentiel ». Question de sécurité. Ce qu’il faut retenir, poursuit Muriel Gervaux-Boissière, c’est que, s’il plaît au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti de nommer aujourd’hui l’intéressée, « il le peut ».

« Je crois que la cible de commentaires malveillants sur notre page Facebook était Adib Benfeddoul, car il est musulman »

Toujours est-il que la fonction de Muriel Gervaux-Boissière mise en avant dans cette campagne électorale aurait été contesté sur la page Facebook du binôme LREM en lice sur le canton de Bergerac 1. En réaction, une plainte a, avance-t-elle, été déposée « cette semaine » auprès du parquet de Bergerac, « preuves » de la situation administrative du binôme féminin à l’appui. Lesdits commentaires fielleux, continue-t-elle en substance, ne lui auraient pourtant pas été « directement » destinés. « Je crois plutôt que, dans le cadre électoral, la cible était Adib Benfeddoul car il est musulman ». Sachant que, une autre fonction de Muriel Gervaux-Boissière mettrait de l’huile sur le feu. Cette qualité de premier vice-président du syndicat la CFTC santé-sociaux (**) implique que chrétiens et musulmans sont réunis, ce qui « dérangerait certains ». Au point donc d’avoir lâché les freins dans leurs commentaires… alors même que cette réunion fonde l’engagement de Muriel aux côtés de Adib. Ces détracteurs malveillants seraient en tout cas rusés. Ils sauraient parfaitement que le binôme féminin est dans l’impossibilité de répondre à leurs questions, sauf à commettre une faute professionnelle.

« Je me dois d’informer Éric Dupond-Moretti de ce qu’il se passe. Je ne veux pas lui donner des raisons de ne pas me nommer »

« Il ne faut pas faire de moi quelqu’un d’exceptionnel car ce n’est pas du tout le cas. Je ne suis pas encline à me vanter ». Reste que Muriel Gervaux-Boissière glisse qu’elle a été « recrutée sur profil ». Et merci de ne pas imaginer que « l’équipe du Garde des Sceaux » est exclusivement parisienne. Non, le « rattachement » tient à « l’importance des missions ». Déjà, sans celui-ci, on a en tout état de cause à faire à « de très hautes fonctions car l’administration pénitentiaire, c’est la troisième force de sécurité ». Qui vous sont confiées dès votre intégration, à 25 ans. « Et si vous le souhaitez, vous êtes appelé à faire une très grande carrière ». D’ailleurs, « au bout de 4 ans, nous, on peut être directement promues magistrat ; et, au bout de 5 ans, directement préfet ou sous-préfet ». Avec le surgissement des commentaires peu amènes sur la page Facebook du binôme qui ont provoqué un dépôt de plainte, la candidate va « prévenir amiablement Éric Dupond-Moretti qu’(elle s’est) présentée aux élections et que ça suscite quelques surprises ». Qu’elles se traduisent parfois par ces réactions détestables, aussi. Mais, de son côté, Éric Dupond-Moretti n’est-il pas lui-même candidat aux régionales 2021 dans les Hauts-de-France, emmenant la liste LREM dans le Pas-de-Calais ? « Oui, mais c’est mon supérieur hiérarchique, je me dois de l’informer de ce qu’il se passe. Je ne veux pas lui donner des raisons de ne pas me nommer ». D’autant qu’il faut se souvenir que, côté carrière, Muriel Gervaux-Boissière est pourvue, et plutôt très bien, elle vient de le marteler. Loin d’elle l’idée de verser dans une autre voie, la politique. « Celui qui est visé, c’est Adib Benfeddoul, dont on ne veut pas la réélection. Moi, je n’ai pas ses prétentions de carrière politique. Donc on s’attaque à son binôme féminin car, en effet, il impressionne ». Même si, tient à ajouter la candidate, elle « ne fait pas partie des services secrets du Garde des Sceaux, ni de son cabinet ». Sinon, bien entendu que celle-ci aurait « recueilli son autorisation expresse pour se présenter aux élections ».

(*) maison d’arrêt située dans l’Essonne, dont des détenus y ayant transité, effectué ou bien  effectuent de lourdes peines sont des noms connus de l’opinion : Jaques Mesrine, Christine Deviers-Joncours, Michel Fourniret, Antonio Ferrara, Rédoine Faïd, Amedy Coulibaly…
(**) entre hier vendredi 11 juin et ce samedi 12 juin 2021, la composition du bureau a, semble-t-il, disparu du site web.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Boulazac Isle Manoire : pourquoi le revers que le Conseil d’État a infligé aux opposants de Jacques Auzou les sonne

Sans que rien de leur teneur ne filtre, les conclusions du rapporteur public avaient douché les requérants -6 élus...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

Abasourdi d’apprendre que le budget doit être revoté, Agir pour Ribérac pointe par-dessus le marché un vote « qui apparaît entaché d’irrégularité manifeste »

Abasourdi, le groupe d’opposition Agir pour Ribérac a été abasourdi en apprenant que la chambre régionale des comptes de...

Sur le même sujet

La Dordogne ou « le pays aux 1001 châteaux » : cap sur Aubas, près de Lascaux

Il y aurait mille et un châteaux en Dordogne. Chacun est libre de vérifier si le compte y est....

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Dordogne et nature : cap sur Carsac-Aillac et ses jardins d’eau, à ¼ h de Sarlat

La respiration est redevenue tendance ; conjointement, sans surprise, la nature, une aspiration. De quoi encore filer en Dordogne. Rendez-vous...

Dordogne et spiritualité : cap sur la cathédrale Saint-Front de Périgueux

La Dordogne a sa cathédrale, elle se situe dans la capitale du département Périgueux. L'édifice a son saint, Front,...

Jour de marché en Dordogne : cap sur Eymet

Au quotidien, le marché a le vent en poupe. En été, il devient un rendez-vous incontournable, un must. Cap...

A la une