Ordures ménagères : « écart réglementaire » à la déchèterie de Condat-sur-Vézère, le préfet de la Dordogne rappelle à l’ordre le SIRTOM de Brive

-

environnementOrdures ménagères : « écart réglementaire » à la déchèterie...

Pas assez d’eau pour contrer un incendie à la déchèterie de Condat-sur-Vézère (photo d’illustration © coombesy-pixabay)

Cette fois, c’est sur le site de la déchèterie de Condat-sur-Vézère qu’un « écart réglementaire » a été constaté, fin mars 2021, par l’inspecteur de l’environnement. Le préfet de la Dordogne Frédéric Perissat a mis en demeure le syndicat mixte intercommunal de ramassage et de traitement des ordures ménagères de Brive (SIRTOM) de le combler.

Au tour de la déchèterie de Condat-sur-Vézère, à hauteur du lieu-dit Les Veyssières, de souffrir d’un manquement à la réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement (IPCE). Au tour du SIRTOM de Brive, qui l’exploite, d’être mis en demeure d’y pallier par le préfet de la Dordogne Frédéric Perissat. Fin mai, c’est le SMCTOM de Thiviers qui a été rappelé à l’ordre par le représentant de l’État. De nouveau, le site concerné stocke des déchets qualifiés de « non dangereux » ; de nouveau, l’inspecteur de l’environnement a constaté que la gestion du risque incendie était mal assurée. En revanche, à la différence de la déchèterie de Thiviers, également épinglée, c’est le seul « écart réglementaire » que l’inspecteur a pointé.

Le risque incendie peut se concrétiser de manière « importante »

Après avoir alerté le SIRTOM de Brive le 05 mai 2021, le préfet de la Dordogne l’a donc, le 1er juin 2021, mis en demeure de respecter la réglementation. La réponse du syndicat, le 21 mai, n’avait manifestement pas été en mesure de répondre aux attentes des services de l’État.

Lors de sa visite fin mars, « l’inspecteur de l’environnement a(vait) constaté la présence sur site d’une bâche incendie de 60 m3 non ré-alimentée ». Autrement dit, le volume d’eau disponible était insuffisant pour faire face à un éventuel sinistre.  L’intégralité de l’arrêté préfectoral, mis en ligne le 03 juin, est ICI.

Non seulement le risque incendie, qui peut se concrétiser de manière « importante », est susceptible d’être accru, mais il n’y a pas de « solution rapide » pour l’en protéger, comme la loi l’exige.

LIRE AUSSI : Nouvelle collecte des déchets : le SMD3 remonte comme des pendules les habitants de la Dordogne

Trois mois pour recoller à la réglementation

Le SIRTOM de Brive dispose de trois mois pour recoller aux textes réglementaires en vigueur. Il est sommé notamment de doter la déchèterie d’appareils incendie ou d’une réserve d’eau permettant de délivrer un débit de 60m3/h pendant 2 heures. En cas de non-respect de ce délai, le SIRTOM s’expose à des sanctions (celles-ci), indépendamment de potentielles poursuites pénales.

Si l’exploitant estime l’arrêté préfectoral contestable, il peut saisir le tribunal administratif de Bordeaux, sous deux mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Manif anti passe sanitaire à Sarlat : préférence pour « l’intelligence », recommandation de lecture, et… fleurs

Pour le cinquième week-end consécutif, les opposants au passe sanitaire et à la vaccination obligatoire des soignants battent le...

Manif anti-passe sanitaire à Bordeaux : « Nuremberg », « crime », « honte d’être Français »… l’inflation du vocabulaire continue   

Pour la 4e fois, les opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale des soignants sont descendus dans la...

Urgences de Sarlat : plus de 3 000 pétitionnaires en faveur du maintien de leur ouverture en août

À l’adresse de l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, le comité de défense de l’hôpital et de la maternité...

(actualisation) Périgueux en images à l’heure de la manifestation « anti Passe sanitaire » qui dénonce « un chantage »

Plusieurs centaines de manifestants opposés au passe sanitaire ont envahi le centre historique de Périgueux ce samedi 24 juillet...

Sur le même sujet

La Dordogne ou « le pays aux 1001 châteaux » : cap sur Aubas, près de Lascaux

Il y aurait mille et un châteaux en Dordogne. Chacun est libre de vérifier si le compte y est....

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Dordogne et nature : cap sur Carsac-Aillac et ses jardins d’eau, à ¼ h de Sarlat

La respiration est redevenue tendance ; conjointement, sans surprise, la nature, une aspiration. De quoi encore filer en Dordogne. Rendez-vous...

Dordogne et spiritualité : cap sur la cathédrale Saint-Front de Périgueux

La Dordogne a sa cathédrale, elle se situe dans la capitale du département Périgueux. L'édifice a son saint, Front,...

Jour de marché en Dordogne : cap sur Eymet

Au quotidien, le marché a le vent en poupe. En été, il devient un rendez-vous incontournable, un must. Cap...

A la une