Ordures ménagères : le SMCTOM de Thiviers mis en demeure de respecter la réglementation

-

environnementOrdures ménagères : le SMCTOM de Thiviers mis en demeure...

Le SMCTOM de Thiviers est prié de mettre la déchèterie qu’il exploite en conformité avec la réglementation (photo d’illustration / © ALTEREGOINTELIGENIA-pixabay)

La préfecture de la Dordogne a, le 21 mai 2021, mis en demeure le syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères (SMCTOM) de Thiviers de respecter la réglementation. Des manquements ont été en effet pointés et la structure doit se conformer aux textes de loi portant sur les installations classées pour la protection de l’environnement (IPCE).

La préfecture de la Dordogne avait, le 20 avril 2021, prévenu le SMCTOM de Thiviers qu’elle prévoyait de prendre un arrêté de mise en demeure. Le syndicat exploite la déchetterie située au niveau du lieu-dit Planeaux et c’est celle-ci qui posait question aux services de l’État.

C’est qu’en visitant le site, le 10 mars 2021, l’inspecteur de l’environnement avait pointé que l’appareil incendie et le bassin de collecte des eaux pluviales et d’incendie ne respectaient pas la réglementation. L’inspecteur avait aussi constaté un écart entre l’implantation du site et ses dispositions et la description qui avait été transmise début novembre 2018 pour obtenir l’arrêté préfectoral d’enregistrement.

Des manquements qui peuvent avoir un impact sur l’environnement

Or, non seulement l’ensemble de ces manquements peuvent remettre en cause la gestion du risque incendie et celle de la collecte des eaux pluviales et d’incendie, mais ils peuvent avoir un impact, voire présenter un risque important pour l’environnement. Voilà pourquoi la préfecture de la Dordogne met en demeure le SMCTOM d’y pallier.

La réponse du SMCTOM, en date du 04 mai suivant, n’a manifestement pas été satisfaisante.

Le SMCTOM, qui exploite cette installation de collecte de déchets non dangereux, est donc sommé de doter la déchetterie d’appareils incendie conformes ou d’une réserve d’eau dans un délai de 6 mois, mais aussi de la doter d’un réseau de collecte d’eaux pluviales conformes elles aussi, toujours sous 6 mois.

LIRE AUSSI : Nouvelle collecte des déchets : le SMD3 remonte comme des pendules les habitants de la Dordogne

Le syndicat de collecte et de traitement des ordures ménagères de Thiviers dispose de 3 mois pour déposer un dossier d’enregistrement à la préfecture qui correspond cette fois à la réalité du site .

Les délais de ces régularisations courent à partir de la notification de cet arrêté préfectoral du 21 mai, publié le 28 mai sur le site des services de l’État en Dordogne (il est ICI).

Si les délais n’étaient pas respectés pour une seule des remises à niveau, des sanctions pourraient être prises (celles-ci), indépendamment de potentielles poursuites pénales.

Si le SMCTOM entendait contester ce rappel à l’ordre de la préfecture, il dispose de deux mois pour saisir le tribunal administratif. Mais les communes intéressées ou leurs groupements, ainsi que des personnes physiques ou morales peuvent aussi ester en justice, au motif des inconvénients ou des dangers considérés liés au fonctionnement du site, sous 4 mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Manif anti passe sanitaire à Sarlat : préférence pour « l’intelligence », recommandation de lecture, et… fleurs

Pour le cinquième week-end consécutif, les opposants au passe sanitaire et à la vaccination obligatoire des soignants battent le...

Manif anti-passe sanitaire à Bordeaux : « Nuremberg », « crime », « honte d’être Français »… l’inflation du vocabulaire continue   

Pour la 4e fois, les opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale des soignants sont descendus dans la...

Urgences de Sarlat : plus de 3 000 pétitionnaires en faveur du maintien de leur ouverture en août

À l’adresse de l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, le comité de défense de l’hôpital et de la maternité...

(actualisation) Périgueux en images à l’heure de la manifestation « anti Passe sanitaire » qui dénonce « un chantage »

Plusieurs centaines de manifestants opposés au passe sanitaire ont envahi le centre historique de Périgueux ce samedi 24 juillet...

Sur le même sujet

Ordures ménagères : « écart réglementaire » à la déchèterie de Condat-sur-Vézère, le préfet de la Dordogne rappelle à l’ordre le SIRTOM de Brive

Cette fois, c’est sur le site de la déchèterie de Condat-sur-Vézère qu’un « écart réglementaire » a été constaté, fin mars...

SAMU et hélicoptère médical dépêchés à Beynac : que s’est-il passé ce dimanche ?

La présence prolongée, ce dimanche 16 août 2020, de deux véhicules de médecine d’urgence, sur le nouveau parking situé...

« Vézac, c’est 13 km2 et 35 km de voirie… et vous placez des containers à ordures ménagères en face de ma maison ? »

Jean-Pierre Souletis habite Vézac, au sud de la Dordogne, dans l’ancienne gare de Vézac-Beynac. Au mois de mai dernier,...

Covid-19 : la préfecture de Dordogne rappelle l’existence du site « mobilisation citoyenne »

La préfecture de la Dordogne relaie, ce lundi 23 mars 2020, un communiqué destiné à rappeler que l’État a...

L’accueil physique « suspendu » dans tous les services de l’État en Dordogne

La préfecture de la Dordogne a publié un communiqué de presse aujourd’hui pour faire savoir que « l’accueil physique (était)...

A la une