Départementales 2021 : Frédéric Gojard (RN), qui « n’y va pas avec le dos de la cuillère » quand il critique, se montre modéré avec Germinal Peiro, « qui a fait ce qu’il a pu »

-

départementales2021Départementales 2021 : Frédéric Gojard (RN), qui « n'y va...

Frédéric Gojard (DR)

L’ancien officier de l’armée de l’air Frédéric Gojard part bien aux départementales 2021 en binôme avec Michèle Bouvry sur le canton de Montpon-Ménestérol. Sans le soutien logistique du Rassemblement national (RN), avec lequel le torchon brûle, mais autorisé à revendiquer ses couleurs. Celui qui a « bien entendu » signé les deux tribunes d’anciens militaires ou militaires d’active que Valeurs actuelles a publiées se félicite surtout qu’en tentant de torpiller sa candidature, le RN ait donné une visibilité hors du commun à son binôme. Il remercie les journalistes, pour cette « pub’ d’enfer », et précise au passage que c’est l’un d’eux qui lui a appris comment valider la candidature de son duo et de celui de Alain Rodriguez, malgré les obstacles que le RN leur aurait mis sur la route, à la dernière minute. Au cours de la campagne, Frédéric Gojard prévoit de « proposer au lieu de critiquer » le président du Département de la Dordogne, qui incarne la politique de la collectivité menée pendant ces six dernières années. D’autant qu’à ses yeux, « Germinal Peiro a fait ce qu’il a pu ». Pendant la campagne, les griefs à l’encontre de son bilan ne devraient donc pas fuser du côté de ce candidat RN, qui revendique pourtant « ne pas y aller avec le dos de la cuillère » quand il émet des critiques.

« J’étais pilote de l’armée de l’air et officier supérieur, je suis également ingénieur en aéronautique ». Le candidat RN Frédéric Gojard aux départementales 2021 dans le canton de Montpon-Ménestérol évoque longuement la « trentaine d’années » pendant lesquelles il a occupé des « postes importants -surtout les dix dernières ». En qualité de « chef des opérations de l’armée de l’air, on (lui) demandait d’apporter des solutions aux problèmes ». Qui n’avaient rien à voir avec de la roupie de sansonnet. « C’était chaud (…) Je n’avais pas droit à l’erreur ». Son CV béton le mettrait en tout cas à l’abri des affres de « la mondialisation qui écrasera les gens » si les choses continuent d’aller à ce train, à la différence de « ceux qui ne s’en sortent pas ». C’est dire s’il veille sur les plus faibles d’entre nous. « Pour ma part, quoi qu’il arrive, j’ai du boulot n’importe où sur la planète ». Toujours fidèle au RN, c’est l’islamisme qu’il considère être la première plaie de la France. « Et j’ai des potes musulmans ». Reste que Frédéric Gojard se souvient avoir jugé « moyen » d’être invité à « la lapidation de Madame le vendredi » quand il était en opération en Arabie saoudite, pendant la guerre du Golfe.

« Il y a 3 ans et demi, en Dordogne, les élus ne brillaient pas trop par leurs compétences »

« Il y a trois ans et demi, je n’ai pas mis mon CV en avant, mais le Front national (FN aujourd’hui devenu le RN) m’a pris tout de suite ». C’est que le parti de Marine Le Pen « a du mal à attirer des CSP + ». À entendre l’ancien officier, la FN avait été inspiré : leur nouvelle recrue allait mouiller la chemise à la tête du parti dans un département de la Dordogne où « les élus ne brillaient pas trop par leurs compétences ». Pourtant, avec l’ex délégué départemental Alain Rodriguez, Frédéric Gojard est promis à un passage en commission des conflits, fin juin. Avec le RN, la guerre a éclaté quand les deux hommes se sont vu refuser le trio de tête qu’ils avaient choisi pour la liste des régionales 2021 en Dordogne, rapporte-t-il. « Trois personnes dont une certaine Nathalie B., qui a les épaules pour être ministre ». Nathalie B., membre de l’institut Apollon… bref, Frédéric Gojard paraît parler de Nathalie Ballerand. « Là, je me suis aperçu que le principe mafieux concernait tous les partis. Que je n’étais pas fait pour la politique ». On n’empêchera pas celui qui, dans son métier, a manqué d’aller en prison quand il a voulu « outrepasser (ses) droits » -… et a transformé l’essai, semble-t-il- de vénérer l’ « efficacité ». L’officier avait alors négligé le temps d’aller chercher ses ordres auprès de son supérieur pour agir, en « assumant ». Qu’on le comprenne, il arrive qu’ « une opération militaire, d’un point de vue politique, soit extrêmement mal, mais qu’au plan militaire, elle soit excellente ».

« On est tous les 2 jours dans les médias, merci les journalistes pour cette pub’ d’enfer ! »

« Pour les départementales 2021, le RN nous a laissé monter nos binômes… avant de tenter d’écarter celui de Alain Rodriguez (qui y va avec Nadine Patraux sur le canton de Bergerac 2) et le mien (Michèle Bouvry), en ne produisant ni nos tracts, ni nos affiches ». Les services de la préfecture de la Dordogne ont prévenu Frédéric Gojard que leurs bulletins de vote manquaient. « Un journaliste m’a appris que nous pouvions quand même nous présenter en apportant en main propre tracts et affiches. Il avait raison ». Ainsi, vendredi 28 mai, « toutes les affiches étaient produites ; les bulletins de vote le seront début de semaine prochaine ». Le pataquès aurait, tous comptes faits, bien arrangé les deux candidats en délicatesse avec leur parti. « On est tous les deux jours dans les médias, merci les journalistes pour cette pub’ d’enfer ! ». Conjointement, Frédéric Gojard tient à souligner que, quand il a des critiques à faire, il « n’y va pas avec le dos de la cuillère », et les réseaux sociaux sont témoins de son… énergie. Avant de citer une de ses saillies. « J’ai qualifié la liste RN des régionales en Dordogne de « liste de Tuches » ». Pour mémoire, c’est le conseiller régional sortant Jacques Colombier qui conduit celle-ci. Or, aux yeux de Frédéric Gojard, celui-ci n’a pas le seul gros défaut d’être Girondin, « au bout de 40 ans de vie politique, il n’est pas même député… Ce n’est pas glorieux ». Sachant que, pour sa part, et le candidat sur le canton de Montpon-Ménestérol tient à l’ajouter, Alain Rodriguez a eu l’heureuse idée de rappeler que « 12 des 29 élus de son groupe à la Région étaient partis », preuve est donc apportée que « le chef n’(était) pas bon ». Avant de porter l’estocade. « J’ai vu… une fois Jacques Colombier en Dordogne… il y a 4 ans… C’est comme si l’on choisissait un Allemand pour être maire de Périgueux ». En revanche, à propos de région, Frédéric Gojard soutient tout ignorer de l’enquête ouverte par le PNF pour détournement de fonds publics lors de la campagne des régionales 2015, dans le cadre de laquelle une perquisition a été menée à l’hôtel de la collectivité de Nouvelle-Aquitaine, le 04 mai dernier. « Je ne suis pas au courant ».

LIRE AUSSI : Régionales 2021 : pour Nicolas Florian, « les Verts et Alain Rousset alliés de 2e tour ? Curieux ! Ils ne sont d’accord sur rien »

« M. Peiro est arrivé à la tête du Département de la Dordogne car il a fait de la politique et qu’il est au PS »

« Je ne connais pas le préfet Christophe Bay ». Un nom qui parle pourtant en terre périgourdine, où il a été en fonction de 2014 à 2016. Mais non, le nom de cet ancien représentant de l’État, récemment pressenti pour diriger la campagne de Marine Le Pen pour les présidentielles 2022, ne dit rien du tout à Frédéric Gojard. Dans le même temps qu’il se considère « tout petit en politique », il pense qu’il peut « avoir (sa) place dans un gouvernement patriote ». Attention, si et seulement si on l’appelle. « Je ne quémanderais rien ». En tout cas, réussir une élection, c’est avoir accompli 10% du travail, le cœur de celui-ci commence après, et il en reste inévitablement 90%. En course pour l’heure dans la bataille des départementales 2021, Frédéric Gojard pense que « M. Peiro est arrivé à la tête du Département de la Dordogne car il a fait de la politique et qu’il est au PS ». La conclusion ne tarde pas. « Il n’a pas le niveau ». L’ancien officier de l’armée de l’air juge encore que, si « ce n’est pas Kim Jong-un en Dordogne, il est un peu trop directif ». Mais l’évolution des compétences de la collectivité départementale ces vingt dernières années tourmente davantage le candidat RN. « On veut supprimer les Départements au profit des Régions. Déjà, on a séparé les tâches : le secteur social aux premiers, l’économie aux secondes… Je pense que c’est une mauvaise chose car la responsabilité des Départements est quasi nulle, il ne leur reste qu’à distribuer de l’argent ». Or, Frédéric Gojard préfèrerait que cet argent « aille à des gens qui se forment plutôt qu’à des bénéficiaires du RSA ». Lui-même aide des jeunes gens à préparer des concours. « La politique, c’est bien, mais sur le terrain, ses représentants, ils font quoi ? ».

LIRE AUSSI : Départementales 2021 : Jean-Pierre Bouchard-Céline Relaix, un binôme « zéro condamnation pénale » qui dit « stop aux élus qui attisent les divisions entre les gens »

« Le Département de la Dordogne est sous la coupe du PS… qui ne pèse plus rien au niveau politique. Le mode de scrutin est mauvais »

« Le clientélisme existe en Dordogne ; des chefs d’entreprise m’en ont parlé ». Si Frédéric Gojard est d’avis que ce reproche souvent fait à la gouvernance du Département de la Dordogne semble fondé, il se demande si la responsabilité n’en reviendrait pas au PS plutôt qu’au tempérament d’un élu. Sur le manque de transparence de l’exécutif de la collectivité, il rejoint ceux qui en font une autre critique… avec une nuance de taille, toutefois. Ce défaut de transparence est, aux yeux du candidat RN, « commun à tous ». De fait, le grief baisse en intensité, puis glisse d’ailleurs finalement sur les épaules du législateur, qui devrait « donner plus de pouvoir aux chambres régionales des comptes pour mener leurs investigations plus loin ». Au total, Frédéric Gojard rejoint Alain Rodriguez qui préconise de « ne pas être là pour critiquer, mais pour proposer » -et avec un territoire pétri d’atouts comme la Dordogne, il y aurait de quoi faire. Alors, à ses yeux, « Germinal Peiro a fait ce qu’il a pu ». Sa première aspiration va à l’introduction de la proportionnelle dans le scrutin des départementales, qui permettrait une représentation du RN plus proche de la réalité. En effet, aujourd’hui, « le Département de la Dordogne est sous la coupe du PS… qui ne pèse plus rien au niveau politique. Le mode de scrutin est mauvais ».

5 Commentaires

  1. Belle vision de la politique en Dordogne, pas de transparence, du clientélisme.mais ça c’est sa vision avant d’être élu.
    Puis après, quand il sera en poste que pensera-t-il de la proportionnelle et de faire entendre les voix de tous ?
    Il faut faire évoluer les mentalités depuis la mise en place par l’éducation nationale du rôle du citoyen dans la vie de tous les jours.

  2. Un candidat peu clair qui n’a pas été au fond du « problème « présidentiel de ce département où tout est régler en fonction de la servitude; Tous sont de cet avis. Si l’on est pas de l’avis du président, si on ne soutient pas le président, les fiances seront taries pour le mandat de celui qui aura osé. Ce département mérite mieux…. Beaucoup mieux. et SURTOUT de la démocratie et de la transparence .

  3. Mr Gojard vole plus haut que notre cosmonaute national !
    En effet sa mégalomanie le transporte vers des cieux inconnus,avec son co -pilote Rodriguez….
    Y a t il un pilote dans l avion ?

  4. Si les élus ne brillent pas de leurs compétences,en Dordogne,
    suivant Mr Gojard,
    Qu’ a -il fait à la municipale de Périgueux ?
    rien…
    Et en directeur de campagne aux départementales?
    Pas mieux!
    Avant de critiquer,
    essayer de vous faire élire et vous pourrez fanfaronner !

  5. Voilà la vérité !
    Mr Gojard et son copilote Rodriguez n ont pas décollé à la départementale dans leurs cantons!
    Ils atterrissent en catastrophe,après largage et siège éjectable!
    Avec Messia,
    Ils vont remonter les Groucho Marx!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Urgences de Sarlat : plus de 3 000 pétitionnaires en faveur du maintien de leur ouverture en août

À l’adresse de l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, le comité de défense de l’hôpital et de la maternité...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

(actualisation) Périgueux en images à l’heure de la manifestation « anti Passe sanitaire » qui dénonce « un chantage »

Plusieurs centaines de manifestants opposés au passe sanitaire ont envahi le centre historique de Périgueux ce samedi 24 juillet...

Covid : la CGT contre la vaccination obligatoire des soignants… après avoir dénoncé l’incapacité du gouvernement à les vacciner

La secrétaire générale de la CGT du centre hospitalier de Périgueux Mary Marietta s’oppose à l’idée que la vaccination...

Sur le même sujet

-TRIBUNE- « Pourquoi les affirmations de Germinal Peiro sur la déviation de Beynac sont contestables »

L’assemblée du Département de la Dordogne s’est réunie mardi 20 juillet 2021… et le sujet de la déviation de...

Germinal Peiro renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour diffamation

Le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro avait été mis en examen en février dernier pour diffamation,...

Si au RN Dordogne, on vide son sac, Frédéric Gojard « ne pense pas » que le signalement d’Anticor 33 concernant Edwige Diaz «...

  Le Rassemblement national (RN) Dordogne traverse une zone de turbulences. À savoir si celles-ci sont parties pour durer. Au...

Départementales 2021 : le 2nd tour consacre le PS chef de la Dordogne, mais 3 duos Renouveau Dordogne sont élus

Le PS a confirmé son règne sur la Dordogne au second tour des départementales 2021, s'offrant même le luxe...

(4e actualisation) Régionales 2021 : la liste de Geneviève Darrieussecq classée dernière en Nouvelle-Aquitaine

Du second tour des élections régionales 2021, qui avait lieu dimanche 27 juin, dans le même temps que les...

A la une