Le Périgourdin Jean-Pierre Bouchard, expert en criminologie, réagit après la reddition du fugitif des Cévennes

-

à la uneLe Périgourdin Jean-Pierre Bouchard, expert en criminologie, réagit après...

Jean-Pierre Bouchard sur le plateau du 20h de France 2 pour décrypter une autre grande affaire criminelle française (capture d’écran).

Dans les Cévennes, la traque de Valetin M., qui aurait commis deux homicides dans l’entreprise qui l’employait, a donc pris fin, hier vendredi 14 mai, peu avant 19h30. L’expert en criminologie Jean-Pierre Bouchard, régulièrement sollicité quand pareils drames secouent l’opinion, avait envisagé l’issue de cette reddition, parmi toutes celles qu’il avait recensées. Aujourd’hui, ce fameux psychologue et docteur en droit pénal et sciences criminelles attaché au Périgord Noir (Dordogne) revient sur le scénario qui s’est imposé, « heureusement ».

« Fort heureusement, c’est l’hypothèse de la reddition sans violence contre les forces de l’ordre, sans violence contre d’autres personnes, et sans suicide, qui a signé la fin de la traque du fugitif des Cévennes ». Pour l’expert en criminologie Jean-Pierre Bouchard, cette hypothèse haute, dans la situation qui s’était calcifiée dans les Cévennes, près du village des Plantiers a pu se transformer « sûrement » grâce au travail des gendarmes, parmi lesquels des hommes du GIGN se trouvaient. En effet, il voit dans la reddition du jeune homme qui aurait abattu son employeur et un collègue de travail « le résultat de l’énorme pression exercée sur lui par les militaires, jour et nuit ». Le manque de sommeil, d’aliments et de boisson a pu encore durcir cette pression. Au total, le Dr Jean-Pierre Bouchard pense que « tous ces facteurs conjugués ont affaibli le fugitif », qui serait en somme redescendu du « pic de motivation criminelle extrême » sur lequel il s’était hissé avec deux homicides, qui, s’ils restent supposés, lui valent toutefois déjà une mise en examen pour assassinats. L’affaissement de cette acmé a été, poursuit-il, « progressive ». Jean-Pierre Bouchard pointe que sa reddition a eu lieu « avant la nuit ». Le signe possible que le jeune homme redoutait peut-être cette nouvelle épreuve, sachant qu’il pouvait avoir entendu les gendarmes passer à proximité du ou des lieux où il se terrait pendant les trois nuits et journées précédentes. « Il était sans doute au bout du rouleau, physiquement et psychologiquement. Il s’est ainsi rendu aux gendarmes affaibli et hagard en répétant Excusez-moi je me rends ».

Une reddition qui va permettre de retracer l’itinéraire du fugitif, factuel et psychologique

« L’intérêt de sa reddition sans violence, en étant vivant, va permettre de connaître les mobiles qui l’animaient, comment il avait préparé les deux assassinats (même si Valentin M. reste présumé innocent) et l’état psychique dans lequel il se trouvait au moment des faits ». S’il est reconnu coupable, un procès aux Assises pourra se tenir. À condition toutefois qu’il soit considéré pénalement responsable des actes dont il aura à répondre. En effet, « des expertises psychiatriques et psychologiques sont systématiques en matière criminelle ». Un autre élément présentera de l’intérêt, aux yeux de Jean-Pierre Bouchard : l’appréciation du rôle de l’appel à se rendre du père de Valentin M. « Si son fils l’a entendu, il n’est pas exclu que ces mots l’aient fait basculer sur un versant plus émotionnel, plus empathique ».

VOIR AUSSI LA VIDÉO : Comprendre l’irresponsabilité pénale – Jean-Pierre Bouchard (itw Sud Radio)

1 COMMENTAIRE

  1. Bravo Jean-Pierre Bouchard ! En fait vous nous dites des choses qu’on sait déjà par coeur ? vous êtes formidables les psychologues vous pensez que les gens sont trop neuneu pour s’apercevoir que vous vous prenez juste pour un journaliste. Nous on vous attend plutôt sur les mécanismes qui amènent ces jeunes gens à commettre des crimes, et donc pour les ÉVITER à l’avenir ces faits ! On attend de vous aussi de comprendre pourquoi les patrons de comportent de plus en plus comme des tyrans sans la moindre once d’empathie ! Moi je sais mais je ne le dirai pas puisque je n’ai pas la chance de passer sur Cnews et de pouvoir balancer des conneries à grand cachet….je ne vous félicite pas M. car nous n’avançons pas. Éric

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Manif anti passe sanitaire à Sarlat : préférence pour « l’intelligence », recommandation de lecture, et… fleurs

Pour le cinquième week-end consécutif, les opposants au passe sanitaire et à la vaccination obligatoire des soignants battent le...

Manif anti-passe sanitaire à Bordeaux : « Nuremberg », « crime », « honte d’être Français »… l’inflation du vocabulaire continue   

Pour la 4e fois, les opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale des soignants sont descendus dans la...

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Boulazac Isle Manoire : pourquoi le revers que le Conseil d’État a infligé aux opposants de Jacques Auzou les sonne

Sans que rien de leur teneur ne filtre, les conclusions du rapporteur public avaient douché les requérants -6 élus...

Sur le même sujet

La Dordogne ou « le pays aux 1001 châteaux » : cap sur Aubas, près de Lascaux

Il y aurait mille et un châteaux en Dordogne. Chacun est libre de vérifier si le compte y est....

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Dordogne et nature : cap sur Carsac-Aillac et ses jardins d’eau, à ¼ h de Sarlat

La respiration est redevenue tendance ; conjointement, sans surprise, la nature, une aspiration. De quoi encore filer en Dordogne. Rendez-vous...

Dordogne et spiritualité : cap sur la cathédrale Saint-Front de Périgueux

La Dordogne a sa cathédrale, elle se situe dans la capitale du département Périgueux. L'édifice a son saint, Front,...

Jour de marché en Dordogne : cap sur Eymet

Au quotidien, le marché a le vent en poupe. En été, il devient un rendez-vous incontournable, un must. Cap...

A la une