Boulazac-Isle-Manoire : l’opposition se demande si « la promesse » de maison de santé va resservir aux Départementales 2021

-

départementales2021 Boulazac-Isle-Manoire : l’opposition se demande si « la promesse...

Alterfines-Pixabay
Le projet de pôle santé -opération privée- a été annoncé par la Ville de Boulazac fin février 2020 (photo d’illustration © Alterfines-Pixabay)

Un communiqué du groupe d’opposition municipale Vivons Boulazac-Isle-Manoire diffusé hier lundi 10 mai 2021 s’interroge sur l’avancement du projet de maison de santé annoncé par le maire Jacques Auzou, fin février 2020. C’est que ses élus ne voient rien venir, bien que la construction de la structure ait alors été qualifiée d’ « imminente ». Logique qu’elle n’ait pas démarré, commentent-ils : le permis de construire reste à signer. Surtout, le groupe pointe que la nouvelle de la naissance programmée de ce pôle santé avait été dite haut et fort à une encablure du 1er tour des municipales 2020, scrutin auquel le maire était candidat à sa réélection -un calendrier opportun, comprend-on. Pour rappel, Jérémy Pierre-Nadal avait été, en emmenant la liste Vivons Boulazac-Isle-Manoire, son unique concurrent. Reconduit à la tête de la mairie, Jacques Auzou est aujourd’hui engagé dans la bataille des départementales 2021, sur le canton d’Isle Manoire, en binôme avec le sénateur PCF Marie-Claude Varaillas… et Jérémy Pierre-Nadal, également, en duo avec Émilie Labrot. En conclusion, le communiqué demande si la maison de santé peut de nouveau servir de « promesse électorale » à son adversaire.

Avec son communiqué, le groupe d’opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire joint celui de la Ville de Boulazac à la presse locale, daté du 24 février 2020, et l’écho qu’elle en a fait, le lendemain. « Un important chantier vient de démarrer », c’est ainsi que la Ville annonçait pour sa part qu’un pôle santé, « une opération privée », allait voir le jour « d’ici à la fin de l’année 2021 ». Ledit chantier entamé consistait alors à « démolir le bâti ancien existant ». Le communiqué du groupe d’opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire rappelle les dimensions du projet décrit par la Ville -et elles se posaient là, en résumé (surface de 4 000 m2, « plus d’une trentaine de praticiens », un laboratoire d’analyse médicale, un cabinet de radiologie…), qui faisait au passage valoir l’historique des « initiatives municipales » pour répondre au problème de la désertification médicale, que ce pôle allait compléter. Vivons Boulazac-Isle-Manoire souligne que l’annonce de la Ville était intervenue du 1er tour des municipales 2020 (il aura lieu le 15 mars 2020), alors que le maire sortant Jacques Auzou était candidat à sa réélection. Avant de s’offusquer.

« Un an après, pas une motte de terre n’a bougé ! Pire, le permis de construire n’a toujours pas été signé ! »

« Un an après, pas une motte de terre n’a bougé ! Pire, le permis de construire n’a toujours pas été signé ! ». De nouveau, le groupe d’opposition à la majorité municipale en place y voit l’effet de la logique : « (le maire) ne parvient même pas à remplacer les deux médecins de la commune partis en retraite… », et quel intérêt auraient leurs homologues et les autres praticiens de rejoindre la maison de santé en projet, située à 100 mètres des locaux qu’ils occupent aujourd’hui (au sein du groupe médical de l’Agora), voulez-vous bien nous le dire, avant de soutenir que les jeunes médecins n’ont pas non plus les reins pour investir dans pareille structure.

Départementales 2021 : un 2e round entre Jérémy Pierre-Nadal et Jacques Auzou

« Nul doute que de nouvelles promesses électorales seront réalisées… » et que la maison de santé en fera partie, conclut en substance le communiqué. En clair, non seulement l’annonce de ce projet aurait servi au scrutin des municipales 2020, mais il pourrait… resservir pour le prochain, les 20 et 27 juin 2021. En associant à son constat un pronostic, Vivons Boulazac-Isle-Manoire rappelle inévitablement que le maire Jacques Auzou part aux départementales 2021… et suggère de se souvenir que Jérémy Pierre-Nadal, aussi. C’est donc celui-ci qui a décidé d’entrer dans l’arène le premier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Départementales 2021 : plainte déposée contre Muriel Gervaux-Boissière, binôme de Adib Benfeddoul soutenu par la majorité présidentielle (canton de Bergerac 1)

Muriel Gervaux-Boissière est le binôme de Adib Benfeddoul sur le canton de Bergerac 1 pour le scrutin des départementales...

Départementales 2021 : le binôme RN Serge Muller-Pascale Léger, « seul à représenter la droite » sur le canton de Saint-Astier

Sur le canton de Saint-Astier, Serge Muller et Pascale Léger forment le binôme du Rassemblement national (RN) en lice...

Départementales 2021 (Bergerac 1) : Muriel Gervaux-Boissière, « interdite » d’expliquer son métier, va « prévenir » le ministre Éric Dupond-Moretti

Sur le canton de Bergerac 1, Muriel Gervaux-Boissière forme binôme avec Adib Benfeddoul. Le duo se lance dans la...

Départementales 2021 : Philippe Chotard et Muriel Morlion pour « une gestion plus sobre et plus respectueuse de l’argent public »

Sur le canton de Ribérac, le binôme sans étiquette Philippe Chotard et Muriel Morlion part aux départementales 2021 sous la...

Sur le même sujet

Départementales 2021 : plainte déposée contre Muriel Gervaux-Boissière, binôme de Adib Benfeddoul soutenu par la majorité présidentielle (canton de Bergerac 1)

Muriel Gervaux-Boissière est le binôme de Adib Benfeddoul sur le canton de Bergerac 1 pour le scrutin des départementales...

Départementales 2021 : le binôme RN Serge Muller-Pascale Léger, « seul à représenter la droite » sur le canton de Saint-Astier

Sur le canton de Saint-Astier, Serge Muller et Pascale Léger forment le binôme du Rassemblement national (RN) en lice...

The Sunday Times voit dans un projet éolien en Dordogne un symbole du style de gouvernance d’Emmanuel Macron (et en France, c’est campagne électorale)...

À une semaine des scrutins des départementales 2021 et des régionales 2021, The Sunday Times s’est emparé de l’exemple...

Départementales 2021 (Bergerac 1) : Muriel Gervaux-Boissière, « interdite » d’expliquer son métier, va « prévenir » le ministre Éric Dupond-Moretti

Sur le canton de Bergerac 1, Muriel Gervaux-Boissière forme binôme avec Adib Benfeddoul. Le duo se lance dans la...

Départementales 2021 : Philippe Chotard et Muriel Morlion pour « une gestion plus sobre et plus respectueuse de l’argent public »

Sur le canton de Ribérac, le binôme sans étiquette Philippe Chotard et Muriel Morlion part aux départementales 2021 sous la...

A la une