(actualisation) Départementales 2021 en Dordogne : quoi de neuf, maintenant que tous les candidats sont connus ?

-

à la une (actualisation) Départementales 2021 en Dordogne : quoi de neuf, maintenant...

vote
Le scrutin des Départementales 2021 se tiendra le 20 et 27 juin 2021, en même temps que le scrutin des Régionales 2021 (photo d’illustration / © Territoire Magazines)

Maintenant que tous les candidats sont connus*, la configuration de la bataille des Départementales 2021 en Dordogne révèle-t-elle des nouveautés ? Quelques-unes. Dont une, notable. Des binômes « sans étiquette » se fédèrent sous une nouvelle bannière commune -elle pourrait en compter jusqu’à 10, c’est-à-dire concerner 10 cantons. Ces duos sont cimentés par un objectif : mettre leurs engagements partisans de côté pour au moins tenter de recomposer l’assemblée départementale, voire renverser la majorité PS-PCF en place… et alors détrôner son actuel président Germinal Peiro. En tout cas, celui qui avait annoncé qu’il était candidat à s’installer dans son fauteuil est bel et bien absent de la ligne de départ, comme… il l’a annoncé dernièrement. Or, il semble difficile de croire que Thierry Boidé ait réalisé tout à trac que l’heure de raccrocher avait sonné. Enfin, il y a de petites surprises, de ci, de là.

C’est la nouveauté des Départementales 2021 en Dordogne. L’idée d’une bannière commune pour l’opposition à la majorité départementale PS-PCF, lancée par le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon pendant l’entre-deux tours des sénatoriales 2020 a donc tenu. Thierry Boidé rêvait que cette union aux airs de TSGP (tous sauf Germinal Peiro) s’appelle le Rassemblement de la Dordogne, comme le groupe qu’il préside à l’assemblée départementale, mais, contre toute attente, ce combattant-là s’est retiré de la course. En priant les Périgourdins de croire à l’explication qu’il a donnée : il a fait le tour de la fonction de conseiller départemental. Et en refusant de réagir à l’étonnement qu’il provoquait. La bannière commune se nomme Renouveau Dordogne.

Dans le canton de Trélissac, le binôme Hussein KhairallahMarie Belombo est le premier à s’être revendiqué SE, avant de préciser qu’il avait rejoint la bannière Renouveau Dordogne dont il révélait ainsi l’existence.

Philippe Chotard veut oxygéner le débat politique 

Philippe Chotard
Philippe Chotard (© Territoire Magazines / archives)

Côté canton de Ribérac, l’ancien concurrent aux municipales 2020 du maire Nicolas Platon, aujourd’hui conseiller municipal d’opposition porte-parole du groupe Agir pour Ribérac est également partant, en faisant binôme avec l’adjoint numéro 1 de Villetoureix Murielle Morlion -leurs suppléants respectifs sont Daniel La Gout, ancien proviseur adjoint du lycée et collège Arnaud Daniel de Ribérac, et Françoise Rovere, conseiller municipal à Champagne-et-Fontaine. La candidature du duo Philippe Chotard-Muriel Molrion est animée par la volonté de faire respirer le débat politique périgourdin à l’assemblée départementale. Or, la bannière Renouveau Dordogne a précisément été pensée pour ça.

« Il est impératif de mettre un terme au mode gouvernance actuelle du Département »

« On part sans l’investiture de quelque parti que ce soit car on veut travailler à un projet d’alternance à la majorité départementale actuelle. Il n’y aurait pas de sens à avoir un projet spécifique à un canton, on est dans une élection qui nécessite de mener une réflexion collective. On considère qu’il est impératif de mettre un terme à la gouvernance actuelle du Département de la Dordogne, avec les pratiques politiques qu’on a connues. L’éthique et la transparence sont de vrais sujets… Renouveau Dordogne, ce sont tous ceux qui ne veulent plus du modèle en place. Cette appellation fédère des énergies positives et d’autres pratiques politiques que celles qui ont cours… et des personnes de gauche s’y retrouveront ». Il n’est pas exclu que Philippe Chotard se soit fait une idée, au plan local, de l’asphyxie du débat -le premier magistrat de Ribérac revendique d’ailleurs sa proximité avec le président de la collectivité. « Ça ne m’intéressait pas de me lancer dans un débat purement politique, mais (avec Renouveau Dordogne), il y a la possibilité de se retrouver sur des valeurs de progrès et d’éthique ». Voilà le sens de Renouveau Dordogne résumé. Juste après que l’élu d’opposition a « pris l’exemple » du contournement de Beynac. « Depuis le canton de Ribérac, on n’est pas les mieux placés pour entrer dans le débat des pour et des contre, mais voir un élu de la République appeler à l’insurrection… ». Et s’il y avait que cette consternation-là… mais non, elle s’ajoute à « l’utilisation de l’argent public pour organiser une manifestation », à un contexte d’ « informations univoques ».

Le duo SE affrontera notamment le président PS de la communauté de communes Didier Bazinet, qui part cette fois avec Catherine Bezac-Gonthier, adjoint numéro 1 à la ville de Ribérac. « Sans attaque personnelle, et j’y tiens beaucoup, poursuit Philippe Chotard, on pense qu’il est absolument nécessaire de renouveler les équipes en charge du territoire -Didier Bazinet compte 25 ans de mandat au Département… sachant qu’il est aussi maire et président de communauté de communes (celle du Pays ribéracois), ce qui pose la question du cumul des mandats ».

Thierry Cipierre
Thierry Cipierre (DR)

Thierry Cipierre est également, avec Marie-Laure Faure, un binôme SE… qui devrait se ranger sous la bannière de Renouveau Dordogne, cette fois dans le canton de Coulounieix-Chamiers, cité dont Thierry Cipierre est devenu le premier magistrat, en 2020. Celui-ci s’était présenté, en 2015, dans le canton de Périgueux 2, avec Joëlle Huth, qui, pour sa part, avait prévenu qu’elle lâchait prise avec le Département, faisant comprendre que le divorce avec la politique locale était consommé.

Basile Fanier parie sur l’élan qu’il a suscité en prenant les rênes de LR Dordogne (haut la main)

Basile Fanier (© Territoire Magazines / archives)

Dans le canton de Sarlat, Basile Fanier y va avec le conseiller municipal de La Roque-Gageac Nathalie Lavergne pour binôme. Le jeune conseiller municipal de Sarlat, qui mène une opposition active au maire Jean-Jacques de Peretti, pourrait parier sur l’élan qu’il a suscité lors des élections internes au parti Les Républicains, dont il vient de prendre la présidence, haut la main. En fédérant des personnes de toutes conditions sur son nom et après avoir refait les troupes de LR Dordogne. Il aura notamment face à lui un poids-lourd PS, le maire de Proissans Benoît Secrestat, qui fait binôme avec Fabienne Lagoubie, adjoint au développement durable à Sarlat.

Deuxième round dans le canton de Germinal Peiro

Dans le canton Vallée de la Dordogne, où Germinal Peiro est de nouveau candidat, son adversaire Jean-Pierre Bouchard vient jouer un second round, après sa défaite en 2015, avec le score respectable de 37,84% contre 62,16%. Avec Céline Relaix, il forme un binôme sans étiquette pressenti pour se ranger sous la nouvelle bannière Renouveau Dordogne.

Dans le canton de Périgueux 2, le député LREM Philippe Chassaing s’engage, avec pour binôme Christine Anceau.

Jérémy-Pierre Nadal défie encore Jacques Auzou   

Jérémy Pierre-Nadal
Jérémy Pierre-Nadal (DR)

Dans le canton Isle-Manoire, le maire de Boulazac-Isle-Manoire Jacques Auzou fait équipe PCF avec le sénateur Marie-Claude Varaillas. Et le conseiller municipal d’opposition PS du premier magistrat Jérémy Pierre-Nadal est bien, avec le conseiller délégué de Notre-Dame-de-Sanilhac Émilie Labrot pour binôme, au casting des Départementales 2021 (contrairement à ce qui était écrit ici mercredi). Si, initialement, l’audace dont il avait témoigné en menant la liste Vivons Boulazac Isle Manoire face au patron historique de Boulazac, pouvait inviter le PS à l’écarter d’une course qu’il connaît (il avait déjà été candidat en 2015), en vertu du ménagement dû au PCF au sein de l’assemblée départementale, il a donc su de nouveau convaincre. L’opposition active de son groupe au conseil municipal pourrait avoir pesé.

Dans le canton de Saint-Astier, le conseil municipal d’opposition PS Daniel Benoist en rêvait, mais il se disait prêt à retomber sur terre si le jeu des alliances l’exigeait. Autrement dit, qu’un candidat PCF soit choisi à sa place et il s’inclinerait sans en répéter. C’est ce scénario qui semble avoir été retenu puisque le maire PCF Jacques Ranoux fait binôme avec le maire de Mensignac Véronique Chabreyrou, proche du PS.

Dans le canton Pays de Montaigne et Gurson où Thierry Boidé devait se représenter, seul son binôme féminin Christel Defoulny repart, en duo cette fois avec Éric Fretillere.

Isabelle Hyvoz change de scrutin de bataille

Isabelle Hyvoz (© Territoire Magazines / archives)

Dans le canton de Thiviers, le nouveau maire de Thiviers Isabelle Hyvoz, qui briguait la 2e place sur la liste de la droite et du centre menée par le maire de Bergerac Jonathan Prioleaud aux Régionales 2021, a manifestement préféré la bataille des Départementales 2021. Elle forme binôme avec le 1er adjoint à Saint-Pierre-Frugie Stéphane Fayol.

Au passage, le changement de scrutin de Isabelle Hyvoz pourrait amener à supposer que Nathalie Fontaliran ait décroché le rang de numéro 2. Dans cette hypothèse, il n’est pas exclu que Antoine Audi se positionne en numéro 3.

Pour mémoire, voici les 25 cantons de la Dordogne 

Les 25 cantons de la Dordogne sont :

Bergerac 1, Bergerac 2, Brantôme-en-Périgord, Coulounieix-Chamiers, Le Haut-Périgord Noir, Isle-Loue-Auvézère, Isle-Manoire, Lalinde, Montpon-Ménestérol, Pays de La Force, Pays de Montaigne-et-Gurson, Périgord central, Périgord Vert nontronnais, Périgueux 1, Périgueux 2, Ribérac, Saint-Astier, Sarlat-la-Canéda, Sud-Bergeracois, Terrasson-Lavilledieu et Thiviers.

(*) La liste complète des candidats est consultable sur le site de la préfecture de la Dordogne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Départementales 2021 : Christian Gérard-Océane Grenier, 20 ans chacun, défendent le RN sur le canton de Thiviers

  Sur le canton de Thiviers, Christian Gérard et Océane Grenier forment le binôme Rassemblement national (RN) en lice dans...

Départementales 2021 : plainte déposée contre Muriel Gervaux-Boissière, binôme de Adib Benfeddoul soutenu par la majorité présidentielle (canton de Bergerac 1)

Muriel Gervaux-Boissière est le binôme de Adib Benfeddoul sur le canton de Bergerac 1 pour le scrutin des départementales...

Départementales 2021 : le binôme RN Serge Muller-Pascale Léger, « seul à représenter la droite » sur le canton de Saint-Astier

Sur le canton de Saint-Astier, Serge Muller et Pascale Léger forment le binôme du Rassemblement national (RN) en lice...

The Sunday Times voit dans un projet éolien en Dordogne un symbole du style de gouvernance d’Emmanuel Macron (et en France, c’est campagne électorale)...

À une semaine des scrutins des départementales 2021 et des régionales 2021, The Sunday Times s’est emparé de l’exemple...

Départementales 2021 (Bergerac 1) : Muriel Gervaux-Boissière, « interdite » d’expliquer son métier, va « prévenir » le ministre Éric Dupond-Moretti

Sur le canton de Bergerac 1, Muriel Gervaux-Boissière forme binôme avec Adib Benfeddoul. Le duo se lance dans la...

Sur le même sujet

Départementales 2021 : Christian Gérard-Océane Grenier, 20 ans chacun, défendent le RN sur le canton de Thiviers

  Sur le canton de Thiviers, Christian Gérard et Océane Grenier forment le binôme Rassemblement national (RN) en lice dans...

Départementales 2021 : plainte déposée contre Muriel Gervaux-Boissière, binôme de Adib Benfeddoul soutenu par la majorité présidentielle (canton de Bergerac 1)

Muriel Gervaux-Boissière est le binôme de Adib Benfeddoul sur le canton de Bergerac 1 pour le scrutin des départementales...

Départementales 2021 : le binôme RN Serge Muller-Pascale Léger, « seul à représenter la droite » sur le canton de Saint-Astier

Sur le canton de Saint-Astier, Serge Muller et Pascale Léger forment le binôme du Rassemblement national (RN) en lice...

The Sunday Times voit dans un projet éolien en Dordogne un symbole du style de gouvernance d’Emmanuel Macron (et en France, c’est campagne électorale)...

À une semaine des scrutins des départementales 2021 et des régionales 2021, The Sunday Times s’est emparé de l’exemple...

Départementales 2021 (Bergerac 1) : Muriel Gervaux-Boissière, « interdite » d’expliquer son métier, va « prévenir » le ministre Éric Dupond-Moretti

Sur le canton de Bergerac 1, Muriel Gervaux-Boissière forme binôme avec Adib Benfeddoul. Le duo se lance dans la...

A la une