Le président du Département de la Dordogne (encore) mis en examen, à Bordeaux cette fois

-

à la uneLe président du Département de la Dordogne (encore) mis...

Germinal Peiro
Germinal Peiro (© Territoire Magazines / archives)

Le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro a été, le 22 février 2021, mis en examen pour diffamation par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Bordeaux, suite à une plainte de l’association Sauvons la Vallée de la Dordogne (ASVD) et de la SEPANSO 24. Les deux associations requérantes avaient dénoncé les propos tenus par Germinal Peiro, qui, au sujet de la « question de la sécurité », qualifiait de « véritables criminels (…) de criminels en puissance » les opposants au projet de déviation de Beynac. Propos qui ont fait, le 08 mars dernier, l’objet d’un jugement du tribunal de grande instance de Périgueux, mais pour injure publique, et dont l’élu, qui avait été condamné, avait aussitôt annoncé qu’il allait faire appel.

Retour sur le 26 novembre 2019. Le président du Département de la Dordogne accepte de donner son sentiment à la sortie de l’audience de la cour administrative d’appel de Bordeaux qui vient de se tenir -elle devait statuer sur l’intérêt public majeur du projet de contournement de Beynac (*). Germinal Peiro déclare alors spontanément : « Ceux qui s’opposent à ce projet (de déviation de Beynacpour cette question de sécurité sont de véritables criminels, ce sont des criminels en puissance ».

Ces propos ont déjà valu à l’élu une plainte pour injure publique déposée auprès de la juridiction de Périgueux par l’association Défendre l’intérêt général en Dordogne (DIGD) et par son président Théophile Pardo, puis à un procès le 08 février 2021. Le 08 mars 2021, aussitôt après le rendu du jugement du tribunal correctionnel de la capitale de la Dordogne qui le condamnait, le président de la collectivité avait annoncé qu’il allait faire appel.

Plainte pour diffamation, au lieu d’injure publique

Si, depuis le 22 février 2021, Germinal Peiro est donc de nouveau mis en examen pour avoir tenu ces mêmes propos, c’est cette fois la juridiction de Bordeaux qui est saisie. Ensuite, pour motiver leur plainte, l’ASVD et la SEPANSO 24 (société pour l’étude, la protection et l’aménagement de la nature en Dordogne) font valoir une notion voisine de l’injure publique, mais distincte : ils invoquent la diffamation. Autrement dit et en faisant vite, si le président du Département de la Dordogne devait être renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, il pourrait être amené à vouloir prouver que les termes incriminés correspondent à la réalité, option impossible dans le cas de l’injure publique.

Germinal Peiro peut produire des notes jusqu’au 22 mars. Aujourd’hui 19 mars, les plaignants indiquent que leur conseil n’a encore rien reçu.

(*) Mise en délibéré, la décision de la Cour serait rendue le 10 décembre suivant, et elle allait s’avérer déterminante dans l’arrêt définitif du projet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Boulazac Isle Manoire : pourquoi le revers que le Conseil d’État a infligé aux opposants de Jacques Auzou les sonne

Sans que rien de leur teneur ne filtre, les conclusions du rapporteur public avaient douché les requérants -6 élus...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

Abasourdi d’apprendre que le budget doit être revoté, Agir pour Ribérac pointe par-dessus le marché un vote « qui apparaît entaché d’irrégularité manifeste »

Abasourdi, le groupe d’opposition Agir pour Ribérac a été abasourdi en apprenant que la chambre régionale des comptes de...

Sur le même sujet

-TRIBUNE- « Pourquoi les affirmations de Germinal Peiro sur la déviation de Beynac sont contestables »

L’assemblée du Département de la Dordogne s’est réunie mardi 20 juillet 2021… et le sujet de la déviation de...

Jean-Claude Nouard : « en Dordogne, la forêt est exposée au risque incendie à peu près comme en Corse, et en priorisant les essences rentables, la...

Avec sa surface de 418 000 hectares de forêt, la Dordogne se hisse au 3e rang des départements les...

-TRIBUNE- Impôts sur les espaces naturels sensibles : l’écologue Bernard Bousquet demande au président du Département de la Dordogne quel usage en est fait

Ingénieur des eaux et forêts, docteur en écologie, Bernard Bousquet a adressé une lettre au président du Département de...

Démolition du chantier de Beynac : le bras de fer continue entre le préfet et le Département de la Dordogne… jusqu’à ce que la justice...

La démolition du chantier de feu le projet de la déviation de Beynac et la remise en état du...

Germinal Peiro renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour diffamation

Le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro avait été mis en examen en février dernier pour diffamation,...

A la une