Le député LREM Jacqueline Dubois « a envie d’aller » aux Départementales 2021 ou aux Régionales 2021

-

à la uneLe député LREM Jacqueline Dubois « a envie d’aller » aux Départementales...

Jacqueline Dubois (DR)

Si Jacqueline Dubois est le député LREM de la 4e circonscription de la Dordogne depuis 3 ans, elle « se sent » surtout et toujours « femme de la société civile ». Aussi, « il lui semble indispensable d’aller » à un des deux prochains scrutins électoraux locaux. Sans dire si ce sont les élections départementales 2021 ou les régionales 2021 qui ont sa préférence. En prévenant d’ailleurs que ce choix ne lui revient pas. Et qu’en tout état de cause, il n’est pas fait.

« Rien n’est décidé aujourd’hui ». Jacqueline Dubois témoigne d’une prudence de Sioux en évoquant son « envie » d’être candidate aux prochaines élections locales. Il est toutefois envisageable que le principe de l’engagement électoral du député de la 4e circonscription de la Dordogne qui « se sent » toujours, comme à son entrée dans la bataille des législatives 2017, « femme de la société civile », soit acté. En effet, Jacqueline Dubois indique aussi qu’il appartient à d’autres de dire dans quelle course elle s’alignera : « départementales 2021 ou bien régionales 2021, « on » le dira ». Dans la majorité présidentielle, poursuit le député LREM du Sarladais, l’heure est à plancher sur les projets -« autour des régionales », pour le chef de file de la liste en Dordogne ex-LR Jonathan Prioleaud (*) et le numéro Un MoDem -et ministre- de la liste de Nouvelle-Aquitaine Geneviève Darrieussecq ; « autour des départementales », pour l’ancien sénateur de la Dordogne LREM Bernard Cazeau en lien avec Jérôme Peyrat, le conseiller à la préparation des élections du délégué général LREM Stanislas Guérini. La réflexion se mènerait avec les groupes MoDem, Territoires de progrès, Agir, identifiés comme des « partenaires », à laquelle des « élus sans étiquette » ou des « personnes de la société civile de sensibilité majorité présidentielle » pourraient être associés. Au passage, à entendre Jacqueline Dubois, il y a matière à se demander si la liste de la droite et du centre emmenée par Jonathan Prioleaud pourrait s’ouvrir… avant le second tour.

« Moi, je suis ancrée sur le territoire, je me sens de mon territoire »

« L’ambiance est positive ». Autrement dit, fort de son « action concrète, pragmatique, qui apporte des résultats » -et de citer les chapitres plan de relance, transition écologique, cohésion sociale- le camp de la majorité présidentielle et la sinistrose feraient bien deux. Le reproche récurrent pointant qu’il  manque à LREM des grands élus dans les collectivités locales serait facile, voire illégitime aux yeux du député de la 4e circonscription : pour implanter un mouvement neuf, « il faut du temps ». Même réplique à ceux qui qualifient ses représentants d’ « élus hors sol » -évoquant plutôt des parlementaires par conséquent. « Moi, je suis ancrée sur le terrain, je m’y déplace toujours beaucoup. Je me sens de mon territoire ».

« Le contournement de Beynac ne doit pas être le sujet central de la campagne »

« Ça me plairait qu’on accepte ma candidature ». Ça tombe bien, il se trouve qu’ « il y a une forte probabilité » pour que Jacqueline Dubois obtienne son sésame, elle le dit elle-même. Reste que si l’aspirant au départ se contente d’un billet d’avion sans se préoccuper de la destination du voyage, difficile de croire que le député du Sarladais ignore quelle porte ce sésame lui ouvrirait. D’ailleurs, si, pour illustrer la tâche qui attend les prochains élus, Jacqueline Dubois énumère les compétences de la Région et du Département, elle semble en avoir une idée plus précise dans la seconde. « Le contournement de Beynac ne doit pas être le sujet central de la campagne ». Parce qu’il y en a bien, bien d’autres, et à concerner l’ensemble de la Dordogne, quand celui-ci a surtout su cliver ses habitants –Thierry Boidé n’avait rien dit d’autre en plénière le 04 février dernier, même s’il n’est pas exclu que cette opposition-là accorde plus de centralité dans la campagne à cette affaire. Avec ce contournement, terme qu’elle évite de prononcer comme s’il brûlait ses lèvres, Jacqueline Dubois « a parfois l’impression d’être dans une BD d’Astérix ». En tout état de cause, il s’agira de « revoir le sujet dans quelques mois » -c’est-à-dire après les élections. Et en se souvenant que « ce qui est important, c’est de proposer une offre alternative ». De son côté, Thierry Boidé avait évoqué la nécessité de « se sortir par le haut (de ce dossier) », en entretenant le même mystère sur les « solutions » que son opposition départementale allait apporter.

« Emmanuel Macron pour le projet de déviation de Beynac ? Non »

« Moi, je n’ai pas entendu Emmanuel Macron parler de Beynac pendant le dîner qu’on a eu ». C’est la réponse de Jacqueline Dubois à la question de savoir si, comme le martèle le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro, le président de la République a indiqué que « le problème de la déviation du village (était) réglée » en juillet 2018. Jacqueline Dubois prévient toutefois qu’elle ignore si Germinal Peiro a eu un aparté avec Emmanuel Macron. Admettons en somme que ce dernier ait bien prononcé cette phrase que le patron du Département brandit comme une preuve irréfutable de son soutien à ce qui était encore le projet de déviation de Beynac… eh bien Jacqueline Dubois l’interprète fort différemment de Germinal Peiro. « Ça peut être que le problème était réglé parce qu’il n’y a pas que le sujet de Beynac en Dordogne ». En l’occurrence, il est urgent de se reconcentrer sur la réalité : de projet de contournement, il n’y a définitivement plus. « Plusieurs ministres ont rappelé que c’est la séparation des pouvoirs qui vaut et que l’on ne va pas contre le Conseil d’État ». Jacqueline Dubois s’interroge aujourd’hui sur l’existence éventuelle d’ « autres portes de sortie ». Elle en « discute aussi avec des sénateurs et des gens qui ont de la bouteille ».  Une chose est sûre : quand bien même la nouvelle loi que Germinal Peiro appelle de ses vœux serait votée, « elle ne serait pas rétroactive ». Bref, le sort du projet de contournement est scellé, à jamais. En revanche, Jacqueline Dubois s’est félicitée d’apprendre hier du président Peiro auquel elle avait écrit que le 2rapport du cabinet Géolithe sur le risque falaise était en ligne sur le site du Département. Sachant que « l’information qui a été donnée sur le sujet (la déviation) n’a pas toujours été très transparente ».

Éoliennes en Dordogne : le supplice de la fidélité

« Je ne dis pas que les éoliennes en Dordogne, c’est impossible, mais en tout cas pas dans la 4e circonscription ». À défendre tant et tant l’action gouvernementale également en matière de transition écologique, Jacqueline Dubois s’exposait à une nouvelle question : est-elle pour ou contre l’implantation d’éoliennes dans le Périgord ? La parlementaire donne le sentiment d’être déchirée entre son impeccable fidélité à la majorité présidentielle et la fronde que les grandes hélices soulèvent ici. Certes, elle ose défendre le Sarladais qui l’a élue, au nom de la préservation de son économie touristique, de son patrimoine, de ses paysages… mais relaie #enmmetemps le discours de Barbara Pompili : « il faut travailler en amont avec la population, on ne peut pas dire non à tout ». Aussi, quand on sollicite son avis sur le projet éolien qui pourrait être près d’aboutir dans la forêt de la Double (celui de la SAS Ferme des Grands Clos), elle botte d’abord en touche. « Je ne suis pas allée dans la Double depuis longtemps ». Avant d’ajouter, sibylline : « Ce n’est pas parce qu’on est élu qu’on doit faire n’importe quoi ».

(*) Jacqueline Dubois a indiqué qu’elle « n’avait jamais prononcé le nom du maire de Bergerac ». Ici, nous maintenons que les propos de la parlementaire ont été strictement rapportés.

1 COMMENTAIRE

  1. Non le deuxième rapport n’est pas en ligne. On ne trouve que celui du 15 décembre 2020. Il y a eu eu une autre étude commandée à Géolithe suite à la chute de caillou sur la chaussée de la RD 703 le soir d’une séance du Conseil municipal en début d’année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Boulazac Isle Manoire : pourquoi le revers que le Conseil d’État a infligé aux opposants de Jacques Auzou les sonne

Sans que rien de leur teneur ne filtre, les conclusions du rapporteur public avaient douché les requérants -6 élus...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

Abasourdi d’apprendre que le budget doit être revoté, Agir pour Ribérac pointe par-dessus le marché un vote « qui apparaît entaché d’irrégularité manifeste »

Abasourdi, le groupe d’opposition Agir pour Ribérac a été abasourdi en apprenant que la chambre régionale des comptes de...

Sur le même sujet

-TRIBUNE- Impôts sur les espaces naturels sensibles : l’écologue Bernard Bousquet demande au président du Département de la Dordogne quel usage en est fait

Ingénieur des eaux et forêts, docteur en écologie, Bernard Bousquet a adressé une lettre au président du Département de...

Projet éolien de la Queue d’âne : les opposants en soutien au préfet de la Dordogne contre l’insistance du promoteur Abo Wind

En Dordogne, les projets éoliens envisagés se heurtent, chacun leur tour, à une opposition massive des habitants. Des associations...

Départementales 2021 : le 2nd tour consacre le PS chef de la Dordogne, mais 3 duos Renouveau Dordogne sont élus

Le PS a confirmé son règne sur la Dordogne au second tour des départementales 2021, s'offrant même le luxe...

(4e actualisation) Régionales 2021 : la liste de Geneviève Darrieussecq classée dernière en Nouvelle-Aquitaine

Du second tour des élections régionales 2021, qui avait lieu dimanche 27 juin, dans le même temps que les...

Régionales 2021 et Départementales 2021 :  timide retour aux urnes confirmé en Dordogne, le point sur la participation à 17h

Le taux de participation au scrutin est devenu l’invité principal de ces régionales 2021 et de ces départementales 2021,...

A la une