Éoliennes en forêt de la Double : si le « non » de la population est ultra-majoritaire, le préfet Frédéric Perissat peut-il dire… « oui » ?

-

à la une Éoliennes en forêt de la Double : si le « non »...

éoliennes La Double
(© Jaclou-DL et DR)

Des éoliennes sont-elles sur le point d’être implantées en Dordogne ? Oui, si le préfet Frédéric Perissat donne son feu vert au défrichement de la forêt de la Double pour la construction et l’exploitation d’un parc éolien sur les communes de Saint-Aulaye-Puymangou et de Parcoul-Chenaud. C’est aujourd’hui l’ultime sésame dont le porteur de projet la SAS Ferme des Grands Clos a besoin pour se mettre à l’ouvrage. Pareille décision pourrait poser la question de l’utilité démocratique de la consultation de la population, qui s’est déroulée du 05 janvier au 07 février 2021. En effet, si, la direction départementale des territoires n’a pas encore publié son résultat, les opposants avaient pris soin de se compter et ils sont à coup sûr 923 à avoir dit « non », dans la droite ligne du résultat de nombreuses consultations de la population et des acteurs économiques et culturel qui ont déjà été réalisées (94% de « non »). Toutefois, le préfet peut aller contre cette ultra-majorité si l’État le lui demande -une consultation ne contraint pas à tenir compte de son résultat. Au regard de la volonté affichée par le ministre de la Transition écologique de recourir dans tous les territoires à l’énergie éolienne, ce scénario est donc envisageable.

Le projet éolien de la SAS Ferme éolienne des Grands Clos sur les communes de Saint-Aulaye-Puymangou et Parcoul-Chenaud passe par un défrichement dans la forêt de la Double. La zone concernée étant une surface inférieure à 10 hectares – exactement 4,8 hectares- la tenue d’une consultation de la population s’est substituée à celle d’une enquête publique, qui n’était plus obligatoire. Cette consultation s’est close le 07 février 2021. Pendant un mois, la population pouvait donner son point de vue en écrivant, par mail ou par courrier postal, à la préfecture de la Dordogne.

LIRE AUSSI : Forêt de la Double : vers un nouveau défrichement ? Pour implanter des éoliennes cette fois

La SAS Ferme des Grands Clos est à l’origine de cette procédure de consultation : après que, le 18 décembre 2018, le tribunal administratif de Bordeaux a annulé les autorisations qui avaient été délivrées, la SAS a sollicité une reprise de leurs instructions.

Pendant le mois de cette consultation, les opposants au défrichement ont pris la précaution de se compter. En effet, l’association Défendons le val de Dronne et la forêt de la Double Asso3D– avait demandé à être destinataire, en copie, de leurs avis. Au total, 923 personnes lui ont faire savoir qu’elles avaient dit non à ce déboisement et au projet éolien qu’il sert.

En attendant la publication du résultat de cette consultation, le nombre total des partisans du défrichement reste inconnu. Mis les 10 vendeurs de parcelles de forêt à part, parmi lesquels on trouve le maire de l’une des deux communes concernées par l’implantation des éoliennes, mais aussi un sylviculteur représentant d’un groupement forestier (voir dossier préfectoral).

Les opposants à l’éolien redoutent qu’en étant autorisé à réaliser un premier projet éolien en Dordogne, le porteur de projet et son développeur Abo Wind ouvrent une brèche, dans laquelle leurs homologues s’engouffreront quand leur heure viendra.

À cette récente consultation, le vice-président des maires ruraux Brigitte Cabirol a participé, en indiquant dans son courrier que 31 conseils municipaux avaient voté contre l’idée que des éoliennes puissent être implantées dans la forêt de la Double, rappelant ainsi que tous ces élus étaient des rangs de la contestation.

Avant cette consultation, des parlementaires s’étaient aussi exprimés, comme le député MoDem de la 3ecirconscription de la Dordogne Jean-Pierre Cubertafon, qui écrivait encore à la représentante de plusieurs associations d’anti-éoliens, le 09 décembre 2020 :  « Je ne souhaite pas être dans une position d’opposition absolue à l’énergie éolienne. Je souhaite seulement que l’implantation des éoliennes soit le fruit d’une décision bien réfléchie et démocratiquement choisie. Si ces conditions ne sont pas réunies, nous ne pouvons déboucher que sur des situations de tension, nombreuses sur le territoire aujourd’hui ».

De son côté, comme le rappelle le collectif Forces Périgord avec d’autres associations et collectifs du Périgord dans un fascicule distribué aux grands électeurs aux sénatoriales 2020 intitulé Ensemble pour un Périgord sans éoliennes, « le Département de la Dordogne a, en 2017, adopté à l’unanimité une motion dans laquelle il s’inquiète des nuisances et tensions sociales causées par les éoliennes. Il y réaffirme son soutien aux énergies alternatives à la condition qu’elles respectent le patrimoine naturel et qu’elles recueillent l’assentiment des élus et de la population locale ». Son président Germinal Peiro a d’ailleurs publiquement indiqué que « cette source d’énergie ne correspond(ait) pas aux paysages du Périgord ».

LIRE AUSSI : Thierry Bonne : « En Dordogne, les projets éoliens fédèrent contre eux, avec une force rare »

Reste que, malgré l’opposition massive qu’il suscite, ce projet de défrichement de la forêt de la Double aux fins de d’implantation et d’exploitation d’un parc éolien, pourrait donc obtenir le feu vert du préfet de la Dordogne Frédéric Perissat.

En effet, selon la commission nationale du débat public (cndpune consultation du public « est un processus par lequel les décideurs demandent l’avis de la population afin de connaitre leur opinion, leurs attentes et leurs besoins, à n’importe quel stade de l’avancement d’un projet : celle-ci n’a cependant aucune certitude que ses remarques ou contributions soient prises en compte dans la décision finale ».

Or, l’État entend pousser à tout prix les projets éoliens… et un préfet est chargé de le représenter, ce qui comprend l’application des consignes. En effet, aux yeux du gouvernement, chaque territoire de l’Hexagone serait prié de « prendre sa part » de grandes hélices, comme le ministre à la Transition écologique Barbara Pompili l’a redit au député LREM de la 4ecirconscription de la Dordogne Jacqueline Dubois, le 14 janvier dernier, quand celle-ci avait fait valoir la farouche opposition des Périgourdins à l’éolien. Autrement dit, peu importe que la Dordogne soit, comme les militants anti-éoliens le martèlent, insuffisamment ventée pour motiver l’intégration de ce mode de production d’énergie propre, peu importe également que les paysages qui font sa notoriété touristique et tractent son économie soient détériorés.

La démocratie souffre-t-elle d’être une illusion ?   

Si le préfet de la Dordogne devait autoriser le défrichement de la forêt de la Double dont la SAS Ferme éolienne des Grands Clos a besoin pour implanter 5 éoliennes de 182 mètres en bout de pale, la démonstration serait faite que, si l’étape « consultation » permet d’informer la population, de solliciter ses avis… ils ne pèsent bien rien dans la décision de l’autorité compétente, qui relève en réalité du politique. Dans le même temps, le gouvernement apporterait la preuve qu’il compte que l’illusion de démocratie vaille exercice de démocratie, que l’entourloupette reste une tactique moderne.

Ainsi donc, encore une fois, malgré le poids des opposants au défrichement de la Double pour un projet éolien, le scénario d’un feu vert du préfet de la Dordogne n’est pas du tout à exclure. D’ailleurs, si publicité du résultat de la consultation du public il y aura bien, reste encore à savoir quand. En effet, difficile d’imaginer que ce laisser-passer laisse impavide le camp des opposants. Difficile par la même occasion d’exclure que la DDT publie le recensement complet des avis manifestés -les pour, les contre– sur le fil : pour faire écho, l’expression de la colère nécessite un temps de formation. Qu’il soit réduit et qui sait si le retentissement ne le serait mécaniquement pas.

Toutefois, via son ministre de la Transition écologique, le gouvernement a prévu de confier aux préfets de région l’établissement d’une cartographie des « zones propices » au développement de l’éolien en concertation avec les élus locaux, comme Le Figaro l’indiquait, le 14 janvier dernier. En Nouvelle-Aquitaine, quel sera le fruit des discussions avec le préfet Fabienne Buccio ? Le préfet Frédéric Perissat pourrait-il rendre sa décision concernant le projet de défrichement de La Double pour servir l’implantation d’éoliennes, avant que cette concertation se soit tenue ? Autrement dit courir le risque d’une déconnexion avec les choix de l’étage supérieur de l’État dans la France des territoires ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Issu d’une famille d’agriculteurs de Dordogne, Timothée Dufour, l’« avocat de la ruralité » qui tient tête aux « personnalités déconnectées »

Issu d’une famille d’agriculteurs, Timothée Dufour a choisi de creuser son sillon ailleurs que dans les terres de Dordogne,...

-TRIBUNE- « Plaidoyer pour la nature en Dordogne » par Bernard Bousquet, écologiste et écologue forestier

L'écologue forestier Bernard Bousquet est écologiste. Il verse au débat des élections départementales 2021 et régionales 2021 son diagnostic sur...

Régionales 2021 : Nicolas Florian convoque Jacques Chirac et invite la sécurité dans le projet de la Droite et du Centre

En présentant les 12 têtes des listes départementales, leur leader Nicolas Florian, qui emmène la Droite et le Centre...

(actualisation) Départementales 2021 en Dordogne : quoi de neuf, maintenant que tous les candidats sont connus ?

Maintenant que tous les candidats sont connus*, la configuration de la bataille des Départementales 2021 en Dordogne révèle-t-elle des nouveautés ?...

Sur le même sujet

Issu d’une famille d’agriculteurs de Dordogne, Timothée Dufour, l’« avocat de la ruralité » qui tient tête aux « personnalités déconnectées »

Issu d’une famille d’agriculteurs, Timothée Dufour a choisi de creuser son sillon ailleurs que dans les terres de Dordogne,...

(actualisation) Départementales 2021 en Dordogne : quoi de neuf, maintenant que tous les candidats sont connus ?

Maintenant que tous les candidats sont connus*, la configuration de la bataille des Départementales 2021 en Dordogne révèle-t-elle des nouveautés ?...

Projet éolien de Saint-Mathieu en Périgord Limousin : comment une kyrielle de motifs à dire non permet de conclure que… c’est oui

La lecture du rapport de l’enquête publique sur le projet de parc éolien de Saint-Mathieu dans le parc régional...

Jean-Pierre Vallade : « le bois m’use, pompe toute mon énergie » (mais quel honneur d’offrir une guitare à Raphaël Faÿs)

Vedette dans le Périgord Noir, professionnel respecté en France, Jean-Pierre Vallade est une personnalité. Entre son métier de tourneur...

Départementales 2021 en Dordogne : Jean-Pierre Cubertafon « croit qu’une union de LR au Centre gauche a été réussie »

En Dordogne, l’union des courants de l’opposition à la majorité départementale PS-PC serait sur le point d’aboutir. Des Républicains...

A la une