« Les Prodiges de la République », c’est parti en Dordogne : avec Marlène Schiappa, la citoyenneté prend du galon  

-

société« Les Prodiges de la République », c'est parti en Dordogne :...

© gérald / pixabay
« Il est temps de dire MERCI », indique le communiqué du ministre Marlène Schiappa (© gérald / pixabay)

Un communiqué de la préfecture de la Dordogne diffusé vendredi 18 décembre 2020 indique que le ministre délégué à l’Intérieur Marlène Schiappa en charge de la Citoyenneté « lance l’opération des Prodiges de la République » et que l’affaire, qui concerne tous les départements de France, a démarré en terre périgourdine. On peut comprendre que la citoyenneté entre donc dans le registre de « l’extraordinaire ». Avant de relever du « miracle » ?

Tout en diffusant un communiqué, la préfecture de la Dordogne a mis en ligne un post pour relayer le lancement de l’opération « Les Prodiges de la République » initiée par le ministre à la Citoyenneté Marlène Schiappa, en titrant : « une opération inédite en Dordogne ».

La préfecture a rempli sa fonction de relais de l’État, en choisissant un adjectif (« inédite ») qui reflète exactement le caractère novateur de l’affaire et en faisant preuve d’une impeccable neutralité.

Des « Prodiges » (il y a une majuscule)… diantre. Hormis le sentiment, inflationniste, que le terme inspire, signifie-t-il que Marlène Schiappa veut révéler qu’il y a une part « extraordinaire » dans le comportement citoyen ? Non, du tout. En préambule, le ministre pose même l’hypothèse que « Les Français sont des citoyens solidaires ». Mais alors, en quoi consiste l’opération qu’elle initie ? À « féliciter » quelques-uns, « des Français méritants qui se sont illustrés par leur engagement pour la société ».

LIRE AUSSI : Déviation de Beynac : le chantier de la démolition au point mort, la justice saisie

C’est vrai que le président de la République a qualifié la lutte contre l’épidémie de Covid-19 de « guerre ». Faute qu’elle se mène avec des soldats dont la bravoure donnerait peut-être un jour lieu à la remise d’une médaille, cette guerre-là générera ainsi la remise de « récompenses » à des citoyens. En effet, dans son explication, Marlène Schiappa fait rapidement référence à la période de confinement -du quel ? Ce n’est pas précisé. À dire vrai, le ministre commence par là. Cette époque où « des jeunes apportaient les courses aux personnes plus âgées, des femmes cousaient des masques pour leurs voisins, des étudiants ouvraient une épicerie solidaire pour leurs camarades, … ». Avant d’en venir au quotidien, n’importe lequel, celui qui s’écoule avec ou sans Covid-19. « Toute l’année, des réservistes, des bénévoles, des citoyens s’engagent remarquablement au service d’une cause ou de personnes. Ce sont, toutes et tous, nos Prodiges de la République ». En tout état de cause, on comprend que la citoyenneté est « un engagement », de sorte qu’on est invité à oublier de la croire naturelle.

LIRE AUSSI : Sarlat : Alain Carrier, le Résistant, puis l’affichiste, une vie gouvernée par la surprise

En pratique, en Dordogne, comme dans tous les autres départements, des « Prodiges de moins de 30 ans (sauf exception) » vont être « récompensés en mars 2021 », après désignation par un jury. Dont la composition ne sera pas n’importe quelle composition : « la parité sera respectée ». 50-50 entre filles et garçons, moit’-moit’ paraît un gage de crédit. Toujours est-il que l’opération, elle, cible plutôt les plus jeunes d’entre nous.

Comment l’opération va-t-elle se dérouler ? Il y aura un (« ou une », précise Marlène Schiappa) « Prodige » par département et il sera récompensé par un chèque de 500 €. Sa remise s’effectuera « lors d’une cérémonie » que le ministre à la citoyenneté présidera et qui se déroulera à son ministère de rattachement, l’Intérieur. Attention toutefois, pas question de garder le chèque pour soi. Il s’agira de le « reverser à l’association locale de son choix afin de créer ce cercle vertueux de la citoyenneté ».

LIRE AUSSI : Renaud Denoix de Saint Marc : l’article 24 du projet de loi sécurité globale « tanne le cuir » de Gérald Darmanin… qu’aucun pare-feu n’a non plus freiné

Pour désigner le « prodige périgourdin » (la majuscule a disparu), il faut « inscrire ou parrainer » une personne ICI.

Tout le monde peut jouer participer.

« Il est temps de dire MERCI  »

Vous devrez « remplir un formulaire », en donnant nom, prénom, date de naissance, adresse mail, téléphone… autant d’informations personnelles qui concernent également votre « prodige » sauf qu’à la place de son téléphone, c’est son lieu de naissance qui est requis. Ces informations personnelles sont accompagnées d’une astérisque, comme lorsque leur mention s’impose (d’autres mentions du formulaire en sont dépourvues, comment croire toutefois que ces astérisques sont des étoiles de Noël ?).

Si « votre prodige est présélectionné », la préfecture (de la Dordogne, en Dordogne) vous préviendra par téléphone.

Le communiqué se clôt sur une affiche où figure en entête « Il est temps de dire MERCI ». Les motifs à le dire sont cités : « confectionner un masque pour le voisinage, donner de son temps à l’hôpital, donner envie à toute sa promo d’aller voter, monter les courses pour les personnes âgées de l’immeuble, tenir une épicerie solidaire, afficher les numéros d’aide aux victimes de violence dans sa résidence ».

1 COMMENTAIRE

  1. Que cache cette initiative? C’est tout de même surprenant qu’il faille une pandémie pour procéder à une félicitation ciblée. Tous les jours, des français de tous âges, se surpassent, font de miracles pour aider autrui. Ils restent dans l’ombre, dans le silence et pourtant leur participation à la vie de la société est immense Ceci est tout à leur honneur . Il faut féliciter la jeunesse pour son implication, c’est certain , mais dans un pays où l' »idée politique » est de niveler au maximum; comment se fait il que l’on cherche une forme de sélection , c’est clivant! quelle est la vraie raison ? Cette pandémie n’est pas à classer comme une épreuve de sport où le podium se trouve à l’arrivée ….. mais plutôt le résultat d’un échec sanitaire à l’échelle mondiale… c’est moins reluisant .
    « Au boulot les jeunes, sortez nous de ce marasme! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Manif anti passe sanitaire à Sarlat : préférence pour « l’intelligence », recommandation de lecture, et… fleurs

Pour le cinquième week-end consécutif, les opposants au passe sanitaire et à la vaccination obligatoire des soignants battent le...

Manif anti-passe sanitaire à Bordeaux : « Nuremberg », « crime », « honte d’être Français »… l’inflation du vocabulaire continue   

Pour la 4e fois, les opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale des soignants sont descendus dans la...

Urgences de Sarlat : plus de 3 000 pétitionnaires en faveur du maintien de leur ouverture en août

À l’adresse de l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, le comité de défense de l’hôpital et de la maternité...

(actualisation) Périgueux en images à l’heure de la manifestation « anti Passe sanitaire » qui dénonce « un chantage »

Plusieurs centaines de manifestants opposés au passe sanitaire ont envahi le centre historique de Périgueux ce samedi 24 juillet...

Sur le même sujet

La Dordogne ou « le pays aux 1001 châteaux » : cap sur Aubas, près de Lascaux

Il y aurait mille et un châteaux en Dordogne. Chacun est libre de vérifier si le compte y est....

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Dordogne et nature : cap sur Carsac-Aillac et ses jardins d’eau, à ¼ h de Sarlat

La respiration est redevenue tendance ; conjointement, sans surprise, la nature, une aspiration. De quoi encore filer en Dordogne. Rendez-vous...

Dordogne et spiritualité : cap sur la cathédrale Saint-Front de Périgueux

La Dordogne a sa cathédrale, elle se situe dans la capitale du département Périgueux. L'édifice a son saint, Front,...

Jour de marché en Dordogne : cap sur Eymet

Au quotidien, le marché a le vent en poupe. En été, il devient un rendez-vous incontournable, un must. Cap...

A la une