Le contentieux électoral de Boulazac met le cap sur le Grand Périgueux : Jamel Fallouk demande des « clarifications » à Jacques Auzou (avec copie au préfet de la Dordogne)

-

justice Le contentieux électoral de Boulazac met le cap sur...

(© Philippe Greiller)
Leader de l’opposition à Boulazac-Isle-Manoire, Jamel Fallouk demande au président Jacques Auzou des « clarifications » sur les missions de Fanny Castaignède au Grand Périgueux (© Philippe Greiller).

Via un communiqué diffusé ce vendredi 18 décembre 2020, le chef du groupe d’opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire Jamel Fallouk à Boulazac-Isle-Manoire fait savoir qu’il a adressé un courrier au président du Grand Périgueux Jacques Auzou, qui est aussi le maire de… Boulazac-Isle-Manoire -et il transmet ce courrier dans le même temps. Le préfet de la Dordogne Frédéric Perissat est en copie. En cause : l’activité professionnelle de Fanny Castaignède, employée au Grand Périgueux. Jamel Fallouk voudrait simplement savoir si « celle-ci exerce les missions pour lesquelles elle a été recrutée ». La question est motivée par la réaction de l’intéressée à l’invalidation de son élection le 10 décembre par le tribunal administratif de Bordeaux, qui laisse précisément entendre que la nature de ses fonctions n’est pas nécessairement nécessairement appréhendable.

La question que pose très officiellement le leader du groupe d’opposition à Boulazac-Isle-Manoire Jamel Fallouk dans sa lettre au président du Grand Périgueux Jacques Auzou est à ses yeux « simple » et il s’attache à le démontrer dans un communiqué diffusé ce vendredi 18 décembre 2020, .

Un, jeudi 10 décembre 2020, le tribunal administratif de Bordeaux a annulé l’élection de la colistière du maire sortant candidat Fanny Castaignède dans la bataille des municipales 2020, à Boulazac Isle Manoire, au motif que « ses fonctions au Grand Périgueux étaient incompatibles avec l’exercice d’un mandat local ».

Deux, les six initiateurs du recours en annulation ont appris que l’intéressée prévoyait de faire appel de cette décision -annonce qui, au passage, était exprimée en des termes peu amènes à l’égard des magistrats, estime Jamel Fallouk, qui était des requérants. Dans son communiqué, ce dernier précise qu’en tout état de cause, ils n’ont pas, de leur côté, confirmation de l’effectivité de cette contestation du jugement rendu.

Trois, s’il est évident que l’intéressée, devenue depuis adjointe à la démocratie participative et à la citoyenneté à Boulazac, a tout loisir de faire valoir le droit à demander que le Conseil d’État réétudie le jugement, reste que « le sens de sa défense » laisse perplexe le chef de file du groupe d’opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire. Et de reprendre mot à mot une des ses réactions publiques (dans Sud Ouest) : « sa fiche de poste ne reflétait pas la réalité de (son) travail ». Il se trouve que cette fiche de poste avait été versée au mémoire des requérants pour étayer leur doute sur l’éligibilité de Fanny Castaignède, Jamel Fallouk y revient plus tard dans sa lettre.

Quatre, le destinataire de la lettre Jacques Auzou, en sa qualité de président du Grand Périgueux, se voit rappeler que, le 26 septembre 2019, il avait soumis au vote « la création » d’un poste de chargé de mission d’évaluation et de contrôle des organismes extérieurs. Les missions du futur titulaire étaient décrites, mais une fiche de poste avait « naturellement » été jointe en annexe de la délibération. Et elle apportait toutes précisions utiles sur le contenu du travail attendu.

LIRE AUSSI : À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu’il sèche le conseil municipal « sans être excusé »

Cinq, le président du Grand Périgueux est aussi amené à se souvenir qu’il avait choisi de recruter celle qui avait été son chef de cabinet pendant 18 ans à la mairie de Boulazac -la question n’est bien sûr pas de remettre en cause ses compétences, que Jacques Auzou avait été à même d’apprécier.

Fort du rappel de ces éléments factuels, Jamel Fallouk relève que si Fanny Castaignède était restée chef de cabinet, elle aurait été dans l’incapacité de figurer sur la liste du maire sortant Jacques Auzou aux municipales 2020… pour cause d’incompatibilité. Or, poursuit l’élu d’opposition, ce sont bien, et la délibération votée en septembre 2019, et la fiche de poste qui l’accompagne, qui ont motivé la décision du tribunal administratif de Bordeaux, qui a jugé qu’il y avait « incompatibilité entre l’emploi de la colistière et l’exercice d’un mandat électif ».

LIRE AUSSI : Questionnaire « charte citoyenne » à Boulazac : prière de donner des données personnelles pour répondre (… et que deviennent-elles ?)

Sauf qu’il est en substance plutôt ardu de s’y retrouver, après que l’intéressée a réagi à cette décision de justice en déclarant donc publiquement que « sa fiche de poste ne reflétait pas la réalité de (son) travail »… alors même que « cette fiche de poste justifie son recrutement » sur ledit poste… qui a fait l’objet d’une création, qui a elle-même nécessité une délibération, qui a été votée par l’assemblée communautaire.

LIRE AUSSI : Grand Périgueux : Jérémy Pierre-Nadal s’insurge après les propos tenus par le président Jacques Auzou à son encontre

En revanche, la question qui se pose au total est « simple » pour Jamel Fallouk. Aussi la soumet-il au président Jacques Auzou : « Fanny Castaignède exerce-t-elle, oui ou non, les missions pour lesquelles elle a été recrutée ? ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Beynac : la circulation sur une seule voie est-elle partie pour durer ? (et si oui, tant pis pour la saison estivale)  

Après que l’effondrement d’un muret a, le 28 janvier 2021, fait atterrir quelques pierres sur la route départementale RD703,...

Bergerac souhaitait expérimenter la réouverture des lieux culturels… le gouvernement reste sourd

Avec sa première adjointe à la culture Laurence Rouan, le maire de Bergerac Jonathan Prioleaud fait savoir dans un...

Jean-Michel Crassat « un peu inquiet » pour la survie de l’aérodrome de Ribérac

A… battoir. Et maintenant A… érodrome ? Rien à voir entre l’un et l’autre, sauf à ce que le second...

Opposition Agir pour Ribérac : le Département « envisagerait » le rachat des bâtiments de l’abattoir… et alors ? (timing opportun mis à part)  

Au conseil municipal du 17 mars 2021, le chef de file du groupe d'opposition Agir pour Ribérac Philippe Chotard a...

Le président du Département de la Dordogne (encore) mis en examen, à Bordeaux cette fois

Le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro a été, le 22 février 2021, mis en examen pour...

Sur le même sujet

Questionnaire « charte citoyenne » à Boulazac : prière de communiquer des données personnelles pour répondre (… et que deviennent-elles ?)

  À Boulazac-Isle-Manoire, une « charte municipale de la participation citoyenne » est en projet. Il est « piloté » par l’adjointe à...

La justice administrative a tranché : une co-listière du maire de Boulazac Jacques Auzou était inéligible

  Le tribunal administratif de Bordeaux a suivi les conclusions du rapporteur public, qui, le 19 novembre 2020, l’invitait à...

Grand Périgueux : Jérémy Pierre-Nadal s’insurge après les propos tenus par le président Jacques Auzou à son encontre

L’élu PS Jérémy Pierre-Nadal a diffusé un communiqué dans lequel il dénonce les propos tenus à son encontre par...

À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu’il sèche le conseil municipal « sans être excusé » 

Le conseil municipal de Boulazac-Isle-Manoire compte 35 élus. Pourtant, depuis sa deuxième réunion, le 24 juin, l’un d’eux manque...

Gestion de l’eau potable : le président du SMDE 24 Marc Mattera dénonce la… soif de « pouvoir absolu » du Grand Périgueux (qui verra après l’intérêt...

Aujourd’hui, le syndicat mixte départemental (syndicat des eaux de la Dordogne -SMDE 24) assure, avec le concours des syndicats adhérents,...

A la une