Déviation de Beynac : Stéphane Bern étrille Germinal Peiro lors de l’émission des Grandes Gueules sur RMC

-

à la uneDéviation de Beynac : Stéphane Bern étrille Germinal Peiro lors...

Stéphane Bern
Stéphane Bern (capture d’écran RMC story).

Titre sobre, absence de géolocalisation… l’extrait vidéo de l’intervention de Stéphane Bern mis en ligne par RMC-BFM et RMC story ne laisse pas supposer que le projet de déviation de Beynac va débouler dans l’émission des Grandes Gueules, ce jeudi 10 décembre 2020. Pourtant, pendant une minute, celui à qui Emmanuel Macron a confié, pour la 3e année consécutive, une mission pour la sauvegarde du patrimoine en péril, parle bien de la Vallée de la Dordogne et de son sempiternel -quoique avorté- projet de contournement… et plus précisément du président du Département Germinal Peiro.

Stéphane Bern : « Je veux sauver ce pays que j’aime, sa beauté, son histoire, et ses traditions », c’est le titre d’un extrait du passage du populaire défenseur du patrimoine français à l’émission de RMC-BFM Les Grandes Gueules, ce jeudi 10 décembre 2020.

LIRE AUSSI : Démolition du chantier de Beynac : bras de fer entre le Département de la Dordogne et les services de l’État ?

Pour l’anniversaire de la décision de la cour administrative d’appel de Bordeaux, qui avait jugé en 2019 que le projet de déviation de Beynac ne présentait pas un intérêt public majeur, Stéphane Bern fustige l’attitude du président du Département Germinal Peiro, et fait état du désarroi de maires périgourdins qui lui auraient confié ne pas avoir d’autre choix que de suivre ses avis, faut de devoir se passer de subventions.

Pour rappel, le Conseil d’État a mis un coup d’arrêt définitif au projet de déviation de Beynac fin juin dernier.

LIRE AUSSI : Bernard Cazeau : le chantier de Beynac n’est pas démonté car « personne ne dit rien, les gens ont peur en Dordogne »

Démolition du chantier de la déviation : un signe de frémissement ?

C’est aussi ce jeudi 10 décembre 2020, un an jour pour jour après la décision de la Cour administrative d’appel de Bordeaux, que la préfecture de la Dordogne publie un arrêté ayant trait au chantier de la démolition de la déviation. Cet arrêté a été signé le 04 décembre.

Il concerne la navigation sur la rivière domaniale Dordogne sur la portion comprise entre la limite du département périgourdin et le Lot et le pont SNCF de la Yerles à Alles-sur-Dordogne. En substance, l’arrêté indique que « seules la direction du patrimoine routier paysager et des mobilités du Département et les entreprises exclusivement mandatées par ses soins sont autorisées à utiliser une embarcation motorisée ou effectuer des plongées subaquatiques dans le cadre des interventions nécessaires situées sur l’emprise du chantier des travaux de démolition de la déviation de Beynac sur les communes de Vézac, Saint-Vincent-de-Cosse et Castelnaud-la-Chapelle« . Puis précise que le pétitionnaire est le seul et plein responsable de ces navigations. Avant de préciser que le permissionnaire devra prévenir (…) à l’avance la DDT et le directeur de EPIDOR de « l’époque à laquelle les travaux seront commencés« 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Boulazac Isle Manoire : pourquoi le revers que le Conseil d’État a infligé aux opposants de Jacques Auzou les sonne

Sans que rien de leur teneur ne filtre, les conclusions du rapporteur public avaient douché les requérants -6 élus...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

Abasourdi d’apprendre que le budget doit être revoté, Agir pour Ribérac pointe par-dessus le marché un vote « qui apparaît entaché d’irrégularité manifeste »

Abasourdi, le groupe d’opposition Agir pour Ribérac a été abasourdi en apprenant que la chambre régionale des comptes de...

Sur le même sujet

La Dordogne ou « le pays aux 1001 châteaux » : cap sur Aubas, près de Lascaux

Il y aurait mille et un châteaux en Dordogne. Chacun est libre de vérifier si le compte y est....

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Dordogne et nature : cap sur Carsac-Aillac et ses jardins d’eau, à ¼ h de Sarlat

La respiration est redevenue tendance ; conjointement, sans surprise, la nature, une aspiration. De quoi encore filer en Dordogne. Rendez-vous...

Dordogne et spiritualité : cap sur la cathédrale Saint-Front de Périgueux

La Dordogne a sa cathédrale, elle se situe dans la capitale du département Périgueux. L'édifice a son saint, Front,...

Jour de marché en Dordogne : cap sur Eymet

Au quotidien, le marché a le vent en poupe. En été, il devient un rendez-vous incontournable, un must. Cap...

A la une