À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu’il sèche le conseil municipal « sans être excusé » 

-

à la une À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu'il sèche...

Pierre Touzot
Pierre Touzot (© Territoire Magazines)

Le conseil municipal de Boulazac-Isle-Manoire compte 35 élus. Pourtant, depuis sa deuxième réunion, le 24 juin, l’un d’eux manque régulièrement à l’appel. Il s’agit de son doyen Pierre Touzot, qui, en cette qualité, avait présidé la première assemblée de la cité, destinée notamment à élire le maire de la mandature 2020-2026. Ce jour-là, le 28 mai 2020, Jacques Auzou l’avait aisément emporté contre son unique concurrent Jérémy Pierre-Nadal. Toutefois, une voix lui avait manqué parmi les siens… et elle était allée à son rival. Depuis, le 23e colistier de la liste DVG Ensemble pour Boulazac avec Jacques Auzou n’a pas reparu au conseil municipal : Pierre Touzot a ses raisons. Et maintient qu’il ne prend pas la peine d’excuser son absence.

Pour l’élection du maire de Boulazac-Isle-Manoire, c’était écrit, pas une voix des 28 élus de la liste DVG Ensemble pour Boulazac avec Jacques Auzou n’allait manquer à celui-ci. Or, ce 28 mai 2020, coup de tonnerre : il y a 27 bulletins en faveur de sa candidature et 8 en faveur de son concurrent Jérémy Pierre-Nadal… qui n’en escomptait que 7, correspondant au nombre des élus de la liste PS Vivons Boulazac-Isle-Manoire qu’il avait emmenée aux municipales 2020. Naturellement, cette petite voix discordante ne risquait pas de modifier le scénario attendu. Toutefois, à sa façon, elle se fait encore entendre à l’assemblée municipale. En effet, depuis l’assemblée inaugurale, un siège de la majorité reste régulièrement inoccupé : le 23e colistier de Jacques Auzou Pierre Touzot n’a plus reparu. Il confirme qu’il est « la 8e voix », celle qui est partie à l’adversaire, en sachant qu’elle lui serait inutile. Il explique aussi pourquoi il a disparu du paysage municipal, devenant même injoignable sur son téléphone fixe.

« Alain Cournil ne devait pas être reconduit maire délégué : c’est Jérémy Pierre-Nadal qui l’avait emporté à Atur »

« J’avais dit à Jacques Auzou que j’étais opposé à l’élection du maire délégué de Atur (commune fusionnée avec Boulazac-Isle-Manoire au 1er janvier 2016) ». L’ancien adjoint aux travaux de la commune déléguée avance qu’il entend alors vouloir prendre acte du verdict des urnes. À Atur, c’est la liste de Jérémy Pierre-Nadal qui l’a emporté… donc, « c’est normal » de respecter le choix des électeurs, et, par conséquent, d’écarter l’idée que Alain Cournil puisse encore être magistrat délégué. « Je savais que Jacques Auzou allait le reconduire donc je n’ai pas voté pour lui, j’ai été la 8e voix ». Jacques Auzou a été élu haut la main maire de Boulazac-Isle-Manoire, mais, à entendre l’élu perdu de vue, qu’une seule voix vous manque… et la fête est gâchée. Jacques Auzou aurait déclaré qu’ « un problème politique se pos(ait) à (lui) ». Le plus souvent, un problème appelle la recherche d’une solution. Pierre Touzot fait état de celle qui aurait été trouvée, et dans le détail. Il la désapprouve assez, poursuit-il, pour estimer qu’il n’a plus rien à partager avec l’ensemble de ses homologues de la majorité. L’élu perdu de vue ajoute qu’il a remis à Jacques Auzou un courrier en main propre, le 15 août, lors de la cérémonie d’hommage aux Résistants. « Je n’ai jamais eu de réponse ». Ce courrier, qui n’a donc pas d’enveloppe cachetée, n’est pas non plus daté.

LIRE AUSSI : Tribunal administratif : pourquoi le rapporteur demande l’annulation de l’élection d’une co-listière du maire de Boulazac Jacques Auzou  

« Je suis absent, mais je ne suis pas excusé »

« Je suis absent, mais je ne suis pas excusé ». Le compte-rendu du conseil municipal du 24 juin mentionne que Pierre Touzot est « absent/excusé », celui du 1er juillet aussi, puis ceux du 10 juillet, du 22 juillet -les comptes-rendus des assemblées des 30 septembre et 25 novembre, auquel l’élu n’a pas non plus siégé, ne sont pas publiés. Le slash (ou barre oblique) entre « absent » et « excusé » signifie qu’il est ou bien l’un… ou bien l’autre, ce qui correspond à ce que Pierre Touzot déclare : il n’est pas les deux à la fois.

Après avoir avancé une première fois qu’ « on lui avait fait comprendre qu’(il) n’était pas le bienvenu », Pierre Touzot indique, de manière constante, qu’il a pris l’initiative de ne plus se rendre aux assemblées municipales. Il n’a pas davantage siégé à la seule commission des travaux qui s’est réunie, le 08 septembre… bien qu’il en fasse partie. Son absence n’aurait pas fait l’objet d’un seul commentaire… pas un. À croire que, de conseiller municipal Pierre Touzot, il n’y a jamais eu.

Pourtant, celui qui sèche les conseils municipaux ne taille pas un portrait à la serpe de Jacques Auzou. « C’est quelqu’un de compétent ». Il souligne même qu’il a « eu plaisir à travailler avec lui », lors du dernier mandat. Reste que les noces semblent maintenant bel et bien rompues. « Là, ça ne me plaît pas ». Alors, tant pis pour celui qui a le sentiment qu’il s’était « investi » dans la vie municipale. « Cette affaire a cassé mon envie de continuer ».

« Je n’ai pas voulu mettre de piment dans la sauce »

« Je n’ai pas voulu mettre de piment dans la sauce ». Si Pierre Touzot assume ne plus se rendre au conseil municipal de Boulazac-Isle-Manoire, il tient à préciser qu’il est allé voter aux sénatoriales 2020. S’il n’y a pas de doute sur ses absences répétées au conseil municipal -dont il maintient qu’elles sont « non excusées »- ni sur le fait qu’il n’a, au moins à quatre reprises, pas confié de pouvoir, s’il n’a pas non plus de délégation… et ne fait effectivement « rien » de son mandat, il restait, le 27 septembre 2020, un grand électeur, qui était dans l’obligation de voter, obligation qu’il a respectée (une non participation au scrutin qui n’est pas justifiée expose à une amende de 100 €).

Contacté à plusieurs reprises, le maire de Boulazac-Isle-Manoire Jacques Auzou n’a pas répondu.

2 Commentaires

  1. Monsieur Touzot bonjour
    Félicitations pour votre courage d’expression et votre respect du vote et de la démocratie
    Je tiens personnellement à vous faire part de mon soutien dans votre démarche et je comprends votre déception et frustration face à des pratiques qui ne font pas honneur à nos valeurs républicaines ,mais elles rattrapent toujours ceux qui les bafouent
    Cordialement

  2. Cette attitude est noble et franche. La conduite politique doit être exemplaire et le chef de file doit l’être encore plus. Hier l’exemple un peu affligeant du président du département qui refuse de répondre en toute loyauté au journaliste sur FR3 devrait pousser certains de ses conseillers départementaux à avoir une telle attitude devant ce que l’on peut appeler l’anti-démocrate face aux cameras. Messieurs les conseillers départementaux : réveillez vous, arrêtez de suivre tête baissée une politique qui ruine le département , ouvrez un peu les yeux sur les gaspillages de toutes sortes qui endettent vos citoyens électeurs. C’est un honneur de voir ,qu’enfin, un homme se lève contre une forme de politique qui n’a plus cours de nos jours et ceci dans un fief qui paraissant inébranlable . félicitation Monsieur Touzot

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Saint-Astier, le tract de la liste de Élisabeth Marty a-t-il diffamé Daniel Benoist ? Le tribunal dit non

Le tract de la liste Astériennes, Astériens, Vivons notre ville ! du maire sortant Élisabeth Marty, distribué dans les boîtes...

Cri d’alarme : « En zone Natura 2000 de la forêt de la Double, des arbres coupés… pour faire du bois de chauffage »

En octobre dernier, le Département de la Dordogne a commencé à effectuer un boisement compensateur dans la forêt de...

Saint-Astier : le maire Élisabeth Marty « ne cèdera jamais à aucune forme d’intimidation de (ses) adversaires »

Pour le maire de Saint-Astier Élisabeth Marty, en doutant de la neutralité politique d'un récent recrutement de la Ville,...

Saint-Astier : un recrutement à la Ville ravive la tension entre Daniel Benoist et le maire Élisabeth Marty

À Saint-Astier, l’opposition au maire Élisabeth Marty est bigrement remontée. Dans un communiqué, son chef de file Daniel Benoist dénonce...

Première vaccination anti-Covid : la Dordogne va avoir sa « Mauricette » et entend le faire savoir

En Dordogne, le lancement de la campagne de vaccination anti-Covid va faire l’objet, ce jeudi 07 janvier 2020, d’une...

Sur le même sujet

Admettons qu’il faille couper l’année 2020 de la Dordogne en tranches « mémorables »…

L’année 2020 se rapproche de la ligne d’arrivée. Sans surprise, coup d’œil dans le rétroviseur pour rappeler des moments...

Le contentieux électoral de Boulazac met le cap sur le Grand Périgueux : Jamel Fallouk demande des « clarifications » à Jacques Auzou (avec copie au préfet...

Via un communiqué diffusé ce vendredi 18 décembre 2020, le chef du groupe d'opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire Jamel Fallouk à...

Questionnaire « charte citoyenne » à Boulazac : prière de communiquer des données personnelles pour répondre (… et que deviennent-elles ?)

  À Boulazac-Isle-Manoire, une « charte municipale de la participation citoyenne » est en projet. Il est « piloté » par l’adjointe à...

La justice administrative a tranché : une co-listière du maire de Boulazac Jacques Auzou était inéligible

  Le tribunal administratif de Bordeaux a suivi les conclusions du rapporteur public, qui, le 19 novembre 2020, l’invitait à...

Grand Périgueux : Jérémy Pierre-Nadal s’insurge après les propos tenus par le président Jacques Auzou à son encontre

L’élu PS Jérémy Pierre-Nadal a diffusé un communiqué dans lequel il dénonce les propos tenus à son encontre par...

A la une