Tribunal administratif : pourquoi le rapporteur demande l’annulation de l’élection d’une co-listière du maire de Boulazac Jacques Auzou

-

à la une Tribunal administratif : pourquoi le rapporteur demande l’annulation de...

TA
Le rapporteur public a rendu ses conclusions sur le contentieux à Boulazac-Isle-Manoire jeudi 19 novembre 2020 (© Territoire Magazines)

Aux municipales 2020, le maire sortant PCF de Boulazac-Isle-Manoire Jacques Auzou a été reconduit dans sa fonction, avec un score dépassant un petit peu 61% des voix. Son unique concurrent, le PS Jérémy Pierre-Nadal, en avait totalisé presque 39%. Total : une poignée d’élus d’opposition siègent au conseil municipal, c’est le jeu de la démocratie. Toutefois, il semble que quelque chose a changé au sein de l’assemblée communale. Six élus issus de la liste socialiste Vivons Boulazac Isle Manoire ont saisi le tribunal administratif de Bordeaux pour contester l’éligibilité d’une colistière de Jacques Auzou, devenue adjointe. En invitant le tribunal à leur donner raison dans ses conclusions rendues hier jeudi 19 novembre 2020, le rapporteur public leur fait espérer qu’ils obtiendront l’annulation de son élection. Dans un communiqué, les requérants soulignent que ce grand pas vers l’aboutissement de leur recours a été obtenu sans faire appel à un avocat, quand la partie adverse a bénéficié des services d’un « grand cabinet parisien » de conseils – une lutte du pot de terre contre le pot de fer, comprend-on. Naturellement, ils indiquent conjointement attendre que le tribunal rende sa décision définitive, mise en délibéré. Retour sur les éléments qui ont permis au rapporteur public de rendre son avis.

Dans un communiqué, les 6 élus du groupe d’opposition au maire PCF de Boulazac Isle Manoire Jacques Auzou, dont son ancien challenger PS Jérémy Pierre-Nadal, qui avaient saisi le tribunal administratif de Bordeaux, saluent le fait que, dans les conclusions qu’il a rendues hier jeudi 19 novembre 2020, le rapporteur public ait « conforté en tous points les arguments » qu’ils défendaient et ait invité le tribunal à annuler l’élection de Fanny Castaignède, devenue aujourd’hui adjointe en charge de la démocratie participative, la citoyenneté, l’administration générale des communes déléguées et la vie locale. C’est, disent-ils, « confirmer le bien-fondé de leur démarche » qui visait à « mettre fin » à ce qu’ils pensent être « une incompatibilité manifeste entre une fonction influente au Grand Périgueux et l’exercice d’un mandat municipal ». Les requérants sont fondés à croire que leur recours va aboutir, même si, tant que le tribunal administratif n’a pas rendu sa décision… elle reste à rendre.

En tout état de cause, le rapporteur public a, lui, tranché en faveur des arguments des requérants, qu’ils ont déployés sans le concours d’un avocat, contrairement à la partie adverse.

Mais quels sont précisément les arguments que les deux parties ont fait valoir ?

Une synthèse se trouve ICI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu’il sèche le conseil municipal « sans être excusé » 

Le conseil municipal de Boulazac-Isle-Manoire compte 35 élus. Pourtant, depuis sa deuxième réunion, le 24 juin, l’un d’eux manque...

Renaud Denoix de Saint Marc : l’article 24 du projet de loi sécurité globale « tanne le cuir » de Gérald Darmanin… qu’aucun pare-feu n’a non plus...

  Parmi ses citoyens, la Dordogne compte Renaud Denoix de Saint Marc, un homme qui n’est pas passé à côté...

Abattoir de Ribérac : le prêt de 250 000 € de la région Nouvelle-Aquitaine est resté… à la région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’on ignore encore si des apporteurs publics prévoient de soutenir un projet d’avenir pour l’abattoir de Ribérac, structure...

Gestion de l’eau potable : le président du SMDE 24 Marc Mattera dénonce la… soif de « pouvoir absolu » du Grand Périgueux (qui verra après l’intérêt...

Aujourd’hui, le syndicat mixte départemental (syndicat des eaux de la Dordogne -SMDE 24) assure, avec le concours des syndicats adhérents,...

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

Sur le même sujet

À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu’il sèche le conseil municipal « sans être excusé » 

Le conseil municipal de Boulazac-Isle-Manoire compte 35 élus. Pourtant, depuis sa deuxième réunion, le 24 juin, l’un d’eux manque...

Gestion de l’eau potable : le président du SMDE 24 Marc Mattera dénonce la… soif de « pouvoir absolu » du Grand Périgueux (qui verra après l’intérêt...

Aujourd’hui, le syndicat mixte départemental (syndicat des eaux de la Dordogne -SMDE 24) assure, avec le concours des syndicats adhérents,...

Gérard Fayolle se tient à distance de la politique actuelle en Dordogne… mais il suit le sujet de la déviation de Beynac

En Dordogne, Gérard Fayolle est le seul président de droite que la collectivité départementale a connu, l’élu de deux...

Boulazac-Isle-Manoire : le TA de Bordeaux a fixé la date d’audience de l’examen du recours expurgé de Jérémy Pierre-Nadal

Dans une quinzaine de jours, le rapporteur public donnera son appréciation sur les suites à donner au recours déposé...

Régionales 2021 : le maire de Bergerac Jonathan Prioleaud se voit en n°1 en Dordogne (et Antoine Audi peut en être, après le 4e...

Jonathan Prioleaud est maire de Bergerac, 1er vice-président de sa communauté d’agglomération -la CAB- et il a 36 ans....

A la une