Régionales : pour la tête de liste EELV Nicolas Thierry, « les écologistes n’ont pas le droit d’échouer »

-

à la une Régionales : pour la tête de liste EELV Nicolas...

Nicolas Thierry
Nicolas Thierry (© Benjamin Boccas)

2020-2030. Les scientifiques l’ont appelée « la décennie critique », autrement dit l’ultime fenêtre de tir pour repenser notre modèle sociétal, faute que l’écosystème soit irréversiblement endommagé. 2021-2027. C’est la durée du prochain mandat des élus régionaux. Pour le candidat qui emmène la liste EELV en Nouvelle-Aquitaine Nicolas Thierry, c’est tout simple, « les écologistes n’ont pas le droit d’échouer » au prochain scrutin. Pendant la campagne, le vice-président sortant à la grande collectivité s’attachera à démontrer que les Verts ont pensé des moyens concrets pour empêcher le crash environnemental et qu’ils vont servir à préserver notre fonctionnement économique et social. En clair, le sauvetage du Vivant est indissociable de l’invention d’un horizon pour les entreprises et les citoyens, dont le quotidien est aujourd’hui mis à mal. Si la survenue de la grave crise sanitaire du nouveau coronavirus est un drame, au moins pourrait-il accélérer notre prise de conscience de cet entremêlement.

« Face au réchauffement climatique et au creusement des inégalités sociales, nous avons les moyens de négocier la bifurcation qui s’impose à notre pays ». Non, l’urgence à changer nos modes de vie n’est pas une lubie des écolos, décidément légers à se focaliser toujours sur la disparition des vers de terre et des oiseaux. C’est le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui le martèle et qualifie la décennie qui s’ouvre de « décennie critique ».

Ce contenu est réservé aux abonnés de Territoire Magazines

1 COMMENTAIRE

  1. Ayant été en prise directe avec le scandaleux projet de la déviation de Beynac, je lis avec un grand intérêt les arguments exposés par EELV. Si ceux-ci sont justes, il est navrant de constater qu’aucune démarche EELV sauf les nôtres ont été faites à l’UNESCO, aucun dossier contradictoire EELV, instruit totalement, ne fut déposé dans les mains du premier ministre, sauf le nôtre, aucune présence lourde de EELV n’était au rendez vous des actions en Cour Administrative ni en appel, Aucun avocat EELV n’était là pour plaider avec les opposants. Ne parlons pas de la question financière; là ce serait désastreux. Cette affaire, depuis le début, fut menée avec l’entêtement du Porteur de Projet. Comment se fait-il que personne dans la sphère politique n’a levé le ton en mettant en avant chiffres et analyses à l’appui, que ce gaspillage financier était de la seule responsabilité du projeteur de projet. Nous avons été étonnés de constater que personne ne s’est approchée de nous afin de connaitre les chiffres apportant l’évidence de ce désastre, et surtout intervenir pour bloquer le bétonnage d’ une dalle de passage sous voie SNCF, LA VEILLE de la décision de suspension des travaux par le Conseil d’Etat. Aujourd’hui, il est assez facile de donner des avis; mais des actions politiques fortes depuis le début de cette affaire auraient peut être permis d’éviter ce gouffre financier dont le citoyen est encore victime. Pourquoi EELV ne dit pas haut et fort que ce chantier en est à peine à 27% d’avancement et que l’on clame sous tous les toits que l’avancement est de 60%- serait-ce au plan financier ? pourquoi ? Pour changer de sujet; comment se fait-il que EELV se reveille aujourd’hui sur le cas de la Forêt de la double alors que le dossier a déjà deux ans d’age ! Comment un parti écologiste peut accepter que l’on rase une forêt active et non « stérile » pour opérer une « reboisement compensatoire » quand la preuve était faite sur place que les anciennes plantations n’ont rien donné ! Toute cette réflexion met en avant le long chemin qui reste à parcourir pour que l’électeur de demain ait confiance de nouveau dans les partis politiques sensés les représenter .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Renaud Denoix de Saint Marc : l’article 24 du projet de loi sécurité globale « tanne le cuir » de Gérald Darmanin… qu’aucun pare-feu n’a non plus...

  Parmi ses citoyens, la Dordogne compte Renaud Denoix de Saint Marc, un homme qui n’est pas passé à côté...

Abattoir de Ribérac : le prêt de 250 000 € de la région Nouvelle-Aquitaine est resté… à la région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’on ignore encore si des apporteurs publics prévoient de soutenir un projet d’avenir pour l’abattoir de Ribérac, structure...

Gestion de l’eau potable : le président du SMDE 24 Marc Mattera dénonce la… soif de « pouvoir absolu » du Grand Périgueux (qui verra après l’intérêt...

Aujourd’hui, le syndicat mixte départemental (syndicat des eaux de la Dordogne -SMDE 24) assure, avec le concours des syndicats adhérents,...

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

Abattoir de Ribérac : pour Jean-Pierre Cubertafon, le maire Nicolas Platon a « une approche sectariste » et c’est « au détriment des Périgourdins »

  Dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 novembre 2020, le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne...

Sur le même sujet

Régionales : Isabelle Hyvoz a (toujours) envie d’y aller et merci de dire « stop au copinage »

Oui, Isabelle Hyvoz est « très intéressée » par le scrutin des régionales 2021, et pourquoi donc en serait-il autrement ? Elle...

L’abattoir de Ribérac devrait être mis en redressement judiciaire… et après ?

La situation de l’abattoir de Ribérac, qui tourne au ralenti plus que jamais, est bigrement préoccupante, et tous les élus...

Régionales : pour Nathalie Fontaliran, « les Périgourdins se préoccupent plus du soutien qu’on peut leur apporter que du nom de la tête de liste »

Le conseiller régional LR Nathalie Fontaliran veut aborder le scrutin des régionales en prenant les choses dans l’ordre et...

Régionales 2021 : le maire de Bergerac Jonathan Prioleaud se voit en n°1 en Dordogne (et Antoine Audi peut en être, après le 4e...

Jonathan Prioleaud est maire de Bergerac, 1er vice-président de sa communauté d’agglomération -la CAB- et il a 36 ans....

Covid-19 et Région : pour Francis Wilsius, « la simplification des procédures de soutien, gage d’efficacité »  

« Délégué restructuration économique » (1). Avec cette charge, Francis Wilsius pourrait être des conseillers régionaux de Nouvelle-Aquitaine fort sollicités dans...

A la une