Régionales : Isabelle Hyvoz a (toujours) envie d’y aller et merci de dire « stop au copinage »

-

à la une Régionales : Isabelle Hyvoz a (toujours) envie d’y aller et merci...

Isabelle Hyvoz
Aux régionales 2021, Isabelle Hyvoz souhaite être le n°2 d’une liste conduite en Dordogne par Jonathan Prioleaud (© Territoire Magazines)

Oui, Isabelle Hyvoz est « très intéressée » par le scrutin des régionales 2021, et pourquoi donc en serait-il autrement ? Elle l’était déjà en 2015, et d’une. Elle a emporté haut la main la mairie de Thiviers le 15 mars dernier, et de deux. Le premier magistrat juge en outre qu’il est temps que la droite et le centre se souviennent que sa circonscription -la 3e– existe, observation qui vaut pour deux conseillers régionaux sortants qui ont exprimé leur désir d’être candidats à leur réélection. Isabelle Hyvoz souhaite la 2e place d’une liste que le maire de Bergerac Jonathan Prioleaud conduirait, pour « rassembler autour d’un projet » : sans renier sa famille politique, elle est convaincue que les temps ne sont plus aux étiquettes politiques, et qu’il faut « s’adapter aux électeurs ».

« J’ai été un bon petit soldat ». Isabelle Hyvoz est allée aux élections départementales en 2015, après avoir été la suppléante du candidat aux sénatoriales Jean-Jacques de Peretti l’année précédente, elle a aussi « fait les législatives » en 2017, en avalant plus de 30 000 km en 4 mois de campagne, pendant lesquels elle a assuré plus de 35 réunions publiques, en « se sentant un peu seule dans une circonscription énorme ». Bref, elle a le sentiment d’avoir mouillé la chemise pour sa famille politique (UMP) et elle n’en conçoit aucun regret. Simplement, elle a constaté que la « reconnaissance » des siens n’avait pas toujours été au rendez-vous. Et paraît avoir fini par en tirer la leçon pratique, à partir de 2017.

Ce contenu est réservé aux abonnés de Territoire Magazines

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Renaud Denoix de Saint Marc : l’article 24 du projet de loi sécurité globale « tanne le cuir » de Gérald Darmanin… qu’aucun pare-feu n’a non plus...

  Parmi ses citoyens, la Dordogne compte Renaud Denoix de Saint Marc, un homme qui n’est pas passé à côté...

Abattoir de Ribérac : le prêt de 250 000 € de la région Nouvelle-Aquitaine est resté… à la région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’on ignore encore si des apporteurs publics prévoient de soutenir un projet d’avenir pour l’abattoir de Ribérac, structure...

Gestion de l’eau potable : le président du SMDE 24 Marc Mattera dénonce la… soif de « pouvoir absolu » du Grand Périgueux (qui verra après l’intérêt...

Aujourd’hui, le syndicat mixte départemental (syndicat des eaux de la Dordogne -SMDE 24) assure, avec le concours des syndicats adhérents,...

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

Abattoir de Ribérac : pour Jean-Pierre Cubertafon, le maire Nicolas Platon a « une approche sectariste » et c’est « au détriment des Périgourdins »

  Dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 novembre 2020, le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne...

Sur le même sujet

Renaud Denoix de Saint Marc : l’article 24 du projet de loi sécurité globale « tanne le cuir » de Gérald Darmanin… qu’aucun pare-feu n’a non plus...

  Parmi ses citoyens, la Dordogne compte Renaud Denoix de Saint Marc, un homme qui n’est pas passé à côté...

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

Gérard Fayolle se tient à distance de la politique actuelle en Dordogne… mais il suit le sujet de la déviation de Beynac

En Dordogne, Gérard Fayolle est le seul président de droite que la collectivité départementale a connu, l’élu de deux...

Sarlat : Alain Carrier, le Résistant, puis l’affichiste, une vie gouvernée par la surprise (épisode 1)

Depuis chez lui, à Sarlat, Alain Carrier observe le monde, calé dans son fauteuil, devant la télévision. Il habite...

Régionales : pour la tête de liste EELV Nicolas Thierry, « les écologistes n’ont pas le droit d’échouer »

2020-2030. Les scientifiques l’ont appelée « la décennie critique », autrement dit l’ultime fenêtre de tir pour repenser notre modèle sociétal,...

A la une