Commerces de proximité fermés : le maire de Thiviers Isabelle Hyvoz parie sur l’action des parlementaires

-

à la une Commerces de proximité fermés : le maire de Thiviers Isabelle...

Isabelle Hyvoz
Isabelle Hyvoz acte qu’un courrier demandant au Premier ministre de réviser les conditions d’ouverture des commerces de proximité a déjà été expédié et qu’il a été signé par le député MoDem de sa circonscription Jean-Pierre Cubertafon (© Territoire Magazines)

À Thiviers, le maire Isabelle Hyvoz s’alarme aussi pour les conséquences de la fermeture des commerces de proximité dans le cadre du deuxième confinement, en vigueur depuis vendredi 30 octobre 2020. Dans un post Facebook, elle explique avoir renoncé à prendre d’office un arrêté de réouverture car il sera retoqué. En revanche, « avec de nombreux élus », le premier magistrat a alerté plusieurs parlementaires. L’idée est cette fois que les préfets aient eux-mêmes pouvoir, sous condition de respect des protocoles sanitaires, de rouvrir des commerces locaux. Isabelle Hyvoz fait savoir que le député MoDem de la 3e circonscription Jean-Pierre Cubertafon est un des 80 signataires d’un courrier demandant au Premier ministre jean Castex de revoir les conditions d’ouverture des commerces, dès l’instant qu’au plan sanitaire, les règles sont respectées.

Au nord de la Dordogne aussi, la situation des commerces de proximité alarme grandement. À Thiviers, le maire Isabelle Hyvoz indique dans un post Facebook tenter de trouver une solution. « Avec de nombreux élus », le premier magistrat a opté pour le recours aux parlementaires. C’est qu’une première fermeture au printemps a mis des commerces à genoux : ceux-là n’auront pas les reins pour survivre à une deuxième épreuve, sachant que les stocks ont été faits en prévision de Noël…

LIRE AUSSI : Commerces « non essentiels » : à Bergerac, le maire Jonathan Prioleaud préfère prévenir avant d’agir… pour aboutir

Sans compter non plus qu’à Thiviers comme ailleurs, la mesure de fermeture est vécue comme « une injustice », dès lors que les grandes surfaces restent autorisées à vendre les produits « non essentiels », ceux-là mêmes dont la nature accessoire motive que les commerces de proximité soient fermés.

Jean-Pierre Cubertafon parmi les 80 députés partisans d’un réexamen des conditions d’ouverture des commerces 

« Un arrêté municipal ne peut pas se substituer à un décret ». Le tourment impose d’agir avec une chance réelle de se faire entendre. Aussi, Isabelle Hyvoz n’a pas été des maires qui ont entrepris de prendre un arrêté qui sera à coup sûr annulé. En revanche, avec de nombreux élus, explique-t-elle, elle a toqué à la porte des parlementaires, en leur demandant qu’ils fassent en sorte que les préfets puissent, eux, prendre des arrêtés de réouverture de ces commerces, sous condition de respect des protocoles sanitaires. Le député MoDem de la 3e circonscription Jean-Pierre Cubertafon a entendu la gravité de la situation économique exposée. Il a signé, avec 80 de ses homologues, un courrier qui plaide pour que le Premier ministre Jean Castex « réexamine les conditions d’ouverture ».

LIRE AUSSI : Fermeture des commerces de proximité : « Et si les seules ventes en drive des grandes surfaces avaient été autorisées ? » demande l’élu de Ribérac Philippe Chotard 

Isabelle Hyvoz raccord à 100% avec le Sénat, qui veut que les préfets aient le pouvoir de rouvrir des commerces localement

Le maire de Thiviers signale également que le Sénat a, pour sa part, « voté à l’unanimité un amendement » qui permettrait l’application de la solution pour laquelle, avec de nombreux homologues, Isabelle Hyvoz plaide. Aussi, elle est des premiers magistrats qui comptent sur le soutien de l’Assemblée nationale.

« Je remettrai au préfet de la Dordogne les lettres des commerçants que j’ai reçues »

Demain lundi 02 novembre 2020, le maire de Thiviers remettra au préfet de la Dordogne Frédéric Perissat, attendu sur place, les lettres qu’elle a reçues de la part des commerçants de proximité. Comme une preuve de leur détresse.

En revanche, pas question de fronde contre l’impératif de vigilance dans un contexte aussi complexe que celui que la France traverse, avec la menace terroriste qui s’ajoute à la menace sanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu’il sèche le conseil municipal « sans être excusé » 

Le conseil municipal de Boulazac-Isle-Manoire compte 35 élus. Pourtant, depuis sa deuxième réunion, le 24 juin, l’un d’eux manque...

Renaud Denoix de Saint Marc : l’article 24 du projet de loi sécurité globale « tanne le cuir » de Gérald Darmanin… qu’aucun pare-feu n’a non plus...

  Parmi ses citoyens, la Dordogne compte Renaud Denoix de Saint Marc, un homme qui n’est pas passé à côté...

Abattoir de Ribérac : le prêt de 250 000 € de la région Nouvelle-Aquitaine est resté… à la région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’on ignore encore si des apporteurs publics prévoient de soutenir un projet d’avenir pour l’abattoir de Ribérac, structure...

Gestion de l’eau potable : le président du SMDE 24 Marc Mattera dénonce la… soif de « pouvoir absolu » du Grand Périgueux (qui verra après l’intérêt...

Aujourd’hui, le syndicat mixte départemental (syndicat des eaux de la Dordogne -SMDE 24) assure, avec le concours des syndicats adhérents,...

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

Sur le même sujet

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

Abattoir de Ribérac : pour Jean-Pierre Cubertafon, le maire Nicolas Platon a « une approche sectariste » et c’est « au détriment des Périgourdins »

  Dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 novembre 2020, le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne...

Périgueux : la cérémonie « épurée » du 11 novembre 2020 tient le symbole de la reconnaissance à bout de bras

Confinement et cérémonie ne vont pas bien ensemble. Si le gouvernement a jugé impératif de sauver les commémorations de...

Régionales : pour la tête de liste EELV Nicolas Thierry, « les écologistes n’ont pas le droit d’échouer »

2020-2030. Les scientifiques l’ont appelée « la décennie critique », autrement dit l’ultime fenêtre de tir pour repenser notre modèle sociétal,...

Commerces « non essentiels » : le TA de Bordeaux suspend l’arrêté du maire de Ribérac Nicolas Platon autorisant le maintien de leur ouverture

Dans un communiqué de ce jeudi 5 novembre 2020, la préfecture de la Dordogne annonce que le tribunal administratif...

A la une