Commerces « non essentiels »  fermés : à Bergerac, le maire Jonathan Prioleaud préfère prévenir avant d’agir… pour aboutir

-

à la uneCommerces « non essentiels »  fermés : à Bergerac, le maire...

Jonathan Prioleaud
Jonathan Prioleaud est, avec ses homologues du réseau Villes de France, signataire d’un courrier à Jean Castex afin que les commerces de centre-ville soient traités sur un pied d’égalité avec les grandes surfaces (© Territoire Magazines)

À Bergerac, avec son équipe municipale, le maire Jonathan Prioleaud a décidé de plaider la cause des commerces du centre-ville, qui sont dans l’obligation de rester fermés pour cause de nouveau confinement. C’est tout simplement un « drame économique et social » qui leur est imposé… quand d’autres y échappent. Toutefois, avec ses homologues du réseau Villes de France, le premier magistrat a préféré au préalable appeler le Premier ministre à revoir sa position dans une lettre expédiée ce samedi 31 octobre 2020, au nom de l’équité de traitement entre les commerces et de la bonne compréhension des décisions. Au lieu de prendre sur le champ un arrêté d’ouverture… voué à être retoqué. Mais en prévenant Jean Castex qu’il n’avait en somme pas le choix.

Dans un communiqué, le maire de Bergerac Jonathan Prioleaud fait savoir qu’avec les maires du réseau Villes de France, il a écrit au Premier Ministre Jean Castex. Le nouveau confinement entré en vigueur vendredi 30 octobre impose en effet la fermeture des commerces « non essentiels ». Autrement dit, ce sont les commerces de centre-ville qui vont devoir affronter « un drame économique et social ».

Impossible qu’une règle soit respectée si elle est « incompréhensible et injuste », indiquent les élus dans leur courrier, qui rappellent qu’ils sont aussi des présidents des conseils de surveillance des centres hospitaliers très déterminés à « casser la courbe de la pandémie » conscients que les mesures de ce re-confinement va impacter l’économie. Reste que laisser les rayons vêtements, jouets, articles de sport… ouverts dans les hypermarchés quand les commerces de détail des centres-villes occupant le même créneau sont fermés est précisément « injuste ». Ce n’est pas « préserver le principe d’une concurrence équitable entre commerces ». Le gouvernement a d’ailleurs démontré qu’il en avait bien pris acte pour la vente de livres et les auteurs de cette lettre s’en félicitent. Maintenant, expliquent-ils en substance, il n’y a plus qu’à continuer dans cette voie. Plus exactement, il le faut.

« Les commerces de détail seraient plus favorables à la propagation du virus que des rayons encombrés des grandes surfaces ? On en doute » 

Jonathan Prioleaud et les élus du réseau Villes de France précisent en outre qu’ils doutent que les commerces de détail soient des lieux plus favorables à la propagation du nouveau coronavirus que « des rayons encombrés des grandes surfaces ».

Ce « principe d’égalité » doit être en vigueur « dans les meilleurs délais possibles ». Faute de quoi et au grand regret de ces « élus républicains », les maires du réseau Villes de France préviennent le Premier ministre qu’ils ne pourront pas garantir qu’ils laisseront l’injustice prospérer. À la différence des maires qui, ces dernières heures, ont pris d’emblée des arrêtés d’ouverture voués à être retoqués, ces premiers magistrats préfèrent donc prévenir le gouvernement avant d’agir. C’est comme se souvenir qu’on ne tire pas sans sommations.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

À Ribérac, information chiche des élus, mise en cause des services de l’État et reprise de l’abattoir compromise

Conseil municipal extraordinaire consacré aux finances de la ville de Ribérac, vendredi 06 août. Il faut notamment rectifier le...

Boulazac Isle Manoire : pourquoi le revers que le Conseil d’État a infligé aux opposants de Jacques Auzou les sonne

Sans que rien de leur teneur ne filtre, les conclusions du rapporteur public avaient douché les requérants -6 élus...

Urgences de Sarlat : plus de 3 000 pétitionnaires en faveur du maintien de leur ouverture en août

À l’adresse de l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, le comité de défense de l’hôpital et de la maternité...

Philippe Chotard : « Vous n’avez plus de médecin dans l’interco’ du Périgord ribéracois ? Pas d’inquiétude : une… étude d’ « opportunité » est en cours »

Le leader du groupe d’opposition Agir pour Ribérac a réagi à la « réponse » de la communauté de communes du...

Sur le même sujet

Dordogne espiègle : Cyrano de Bergerac a sa statue à Bergerac (et c’est tout)

La Dordogne est une terre qui vaut déjà par ses paysages, ses lieux patrimoniaux, ses produits gastronomiques. Elle a aussi...

(actualisation) Périgueux en images à l’heure de la manifestation « anti Passe sanitaire » qui dénonce « un chantage »

Plusieurs centaines de manifestants opposés au passe sanitaire ont envahi le centre historique de Périgueux ce samedi 24 juillet...

Bergerac : le préfet de la Dordogne interdit la manifestation pro « libertés individuelles et collectives en riposte au passe sanitaire » 

L’invitation a été lancée sur une page Facebook personnelle. Elle appelle à rejoindre une « déambulation libertés » ce samedi 24...

Régionales 2021 : en Dordogne, Jérôme Peyrat, Jonathan Prioleaud et Marilyne Forgeneuf ou la déroute équitablement partagée

Ce dimanche 20 juin, le premier tour des élections régionales 2021 a eu lieu en même temps que le...

Régionales 2021 : pour Nicolas Florian, « les Verts et Alain Rousset alliés de 2e tour ? Curieux ! Ils ne sont d’accord sur rien »

Nicolas Florian entend jouer dans son couloir de la droite et du centre jusqu’au bout des régionales 2021… et...

A la une