Conflit au Haut-Karabakh : le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon met le cap sur l’Arménie

-

à la une Conflit au Haut-Karabakh : le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon met...

Jean-Pierre Cubertafon
Jean-Pierre Cubertafon (© Territoire Magazines / archives)

Pour évoquer avec ses hautes autorités la situation au Haut-Karabakh, une délégation de parlementaires français part en Arménie demain samedi 24 octobre 2020. Le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne Jean-Pierre Cubertafon, qui est un des vices-présidents du groupe d’amitié France-Arménie, sera du déplacement, comme l’indique un communiqué qu’il a diffusé ce vendredi 23 octobre.

« Afficher notre soutien aux civils du Haut-Karabakh », mais aussi « plaider pour une résolution pacifique » du conflit qui y sévit, ce sont les deux motivations du groupe de parlementaires français qui s’envolent demain samedi 24 octobre pour l’Arménie. Le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon sera de ces élus, qui entendent à ce sujet « s’entretenir avec les hautes autorités de l’Arménie ». Le député de la 3e circonscription de la Dordogne appartient au groupe France-Arménie, dont il est un des vices-présidents.

En se rendant en Arménie en 2018 et en 2019, fait-il savoir dans son communiqué, le député du Nontronnais avait pu « mesurer les réels potentiels économiques et agricoles » de l’Arménie et du Haut-Karabakh. Il avait été aussi frappé par « la richesse culturelle » de l’Arménie. Les « freins » opposés aux deux républiques – d’Arménie et d’Artsakh- lui ont semblé patents, et il a constaté qu’ils étaient surtout liés à « la situation géopolitique » et « au conflit avec l’Azerbaïdjan ».

« Il est impératif que le conflit du Haut-Karabakh cesse : les civils sont ses premières victimes »

Le député périgourdin ajoute que, si « la révolution de Velours en 2018 » a ouvert la voie à « un important processus de développement », qui, de plus, « montre déjà des signes de succès ». Reste que la durabilité de cette tendance encourageante nécessite un préalable : la cessation du conflit du Haut-Karabakh. Pour les personnes civiles, qui sont ses « premières victimes », c’est tout bonnement « un impératif ». Qui leur permettra d’envisager un « avenir durable ».

LIRE AUSSI : Jean-Pierre Cubertafon : « Je ne rejoue pas les sénatoriales. Je dis seulement qu’en Dordogne, on est presque en Corse »

Le député Jean-Pierre Cubertafon conclut son communiqué en indiquant que « dans le conflit en cours, la France doit faire entendre sa voix ». La voix du « droit international » et la voix qui prône « la résolution pacifique des conflits », en négociant.

Jean-Pierre Cubertafon s’envole vers l’Arménie avec ces intentions-là, ce sont les « armes » qu’il a choisies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Éoliennes en forêt de la Double : si le « non » de la population est ultra-majoritaire, le préfet Frédéric Perissat peut-il dire… « oui » ?

Des éoliennes sont-elles sur le point d’être implantées en Dordogne ? Oui, si le préfet Frédéric Perissat donne son feu vert au défrichement de...

L’opposition Agir pour Ribérac écrit des propositions pour un avenir de l’abattoir et rappelle qu’il y a sur-urgence

À Ribérac, les trois élus d’opposition du groupe Agir pour Ribérac ont participé à une réunion que le maire...

Thierry Boidé à Germinal Peiro : « Si la solution du risque falaises à Beynac est une déviation… en ferez-vous une à La Roque-Gageac ? »

Le risque d’effondrement des falaises en Dordogne a occupé près d’une heure et demie la session… du vote du...

Jean Castex confie la tête d’une mission gouvernementale sur la ruralité à Jean-Pierre Cubertafon

Le Premier ministre Jean Castex confie la tête d'une mission gouvernementale temporaire sur la ruralité au député MoDem de...

Action publique : Périgord d’Avenir fait la place à « une réflexion indépendante » en Dordogne (et vous êtes les bienvenus)

Et si, à l’égal des grands think tanks parisiens, les citoyens de la France des territoires faisaient remonter leur réflexion...

Sur le même sujet

Éoliennes en forêt de la Double : si le « non » de la population est ultra-majoritaire, le préfet Frédéric Perissat peut-il dire… « oui » ?

Des éoliennes sont-elles sur le point d’être implantées en Dordogne ? Oui, si le préfet Frédéric Perissat donne son feu vert au défrichement de...

Jean Castex confie la tête d’une mission gouvernementale sur la ruralité à Jean-Pierre Cubertafon

Le Premier ministre Jean Castex confie la tête d'une mission gouvernementale temporaire sur la ruralité au député MoDem de...

Action publique : Périgord d’Avenir fait la place à « une réflexion indépendante » en Dordogne (et vous êtes les bienvenus)

Et si, à l’égal des grands think tanks parisiens, les citoyens de la France des territoires faisaient remonter leur réflexion...

Admettons qu’il faille couper l’année 2020 de la Dordogne en tranches « mémorables »…

L’année 2020 se rapproche de la ligne d’arrivée. Sans surprise, coup d’œil dans le rétroviseur pour rappeler des moments...

A la une