Conflit au Haut-Karabakh : le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon met le cap sur l’Arménie

-

à la une Conflit au Haut-Karabakh : le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon met...

Jean-Pierre Cubertafon
Jean-Pierre Cubertafon (© Territoire Magazines / archives)

Pour évoquer avec ses hautes autorités la situation au Haut-Karabakh, une délégation de parlementaires français part en Arménie demain samedi 24 octobre 2020. Le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne Jean-Pierre Cubertafon, qui est un des vices-présidents du groupe d’amitié France-Arménie, sera du déplacement, comme l’indique un communiqué qu’il a diffusé ce vendredi 23 octobre.

« Afficher notre soutien aux civils du Haut-Karabakh », mais aussi « plaider pour une résolution pacifique » du conflit qui y sévit, ce sont les deux motivations du groupe de parlementaires français qui s’envolent demain samedi 24 octobre pour l’Arménie. Le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon sera de ces élus, qui entendent à ce sujet « s’entretenir avec les hautes autorités de l’Arménie ». Le député de la 3e circonscription de la Dordogne appartient au groupe France-Arménie, dont il est un des vices-présidents.

En se rendant en Arménie en 2018 et en 2019, fait-il savoir dans son communiqué, le député du Nontronnais avait pu « mesurer les réels potentiels économiques et agricoles » de l’Arménie et du Haut-Karabakh. Il avait été aussi frappé par « la richesse culturelle » de l’Arménie. Les « freins » opposés aux deux républiques – d’Arménie et d’Artsakh- lui ont semblé patents, et il a constaté qu’ils étaient surtout liés à « la situation géopolitique » et « au conflit avec l’Azerbaïdjan ».

« Il est impératif que le conflit du Haut-Karabakh cesse : les civils sont ses premières victimes »

Le député périgourdin ajoute que, si « la révolution de Velours en 2018 » a ouvert la voie à « un important processus de développement », qui, de plus, « montre déjà des signes de succès ». Reste que la durabilité de cette tendance encourageante nécessite un préalable : la cessation du conflit du Haut-Karabakh. Pour les personnes civiles, qui sont ses « premières victimes », c’est tout bonnement « un impératif ». Qui leur permettra d’envisager un « avenir durable ».

LIRE AUSSI : Jean-Pierre Cubertafon : « Je ne rejoue pas les sénatoriales. Je dis seulement qu’en Dordogne, on est presque en Corse »

Le député Jean-Pierre Cubertafon conclut son communiqué en indiquant que « dans le conflit en cours, la France doit faire entendre sa voix ». La voix du « droit international » et la voix qui prône « la résolution pacifique des conflits », en négociant.

Jean-Pierre Cubertafon s’envole vers l’Arménie avec ces intentions-là, ce sont les « armes » qu’il a choisies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Renaud Denoix de Saint Marc : l’article 24 du projet de loi sécurité globale « tanne le cuir » de Gérald Darmanin… qu’aucun pare-feu n’a non plus...

  Parmi ses citoyens, la Dordogne compte Renaud Denoix de Saint Marc, un homme qui n’est pas passé à côté...

Abattoir de Ribérac : le prêt de 250 000 € de la région Nouvelle-Aquitaine est resté… à la région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’on ignore encore si des apporteurs publics prévoient de soutenir un projet d’avenir pour l’abattoir de Ribérac, structure...

Gestion de l’eau potable : le président du SMDE 24 Marc Mattera dénonce la… soif de « pouvoir absolu » du Grand Périgueux (qui verra après l’intérêt...

Aujourd’hui, le syndicat mixte départemental (syndicat des eaux de la Dordogne -SMDE 24) assure, avec le concours des syndicats adhérents,...

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

Abattoir de Ribérac : pour Jean-Pierre Cubertafon, le maire Nicolas Platon a « une approche sectariste » et c’est « au détriment des Périgourdins »

  Dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 novembre 2020, le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne...

Sur le même sujet

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

Abattoir de Ribérac : pour Jean-Pierre Cubertafon, le maire Nicolas Platon a « une approche sectariste » et c’est « au détriment des Périgourdins »

  Dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 novembre 2020, le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne...

L’abattoir de Ribérac devrait être mis en redressement judiciaire… et après ?

La situation de l’abattoir de Ribérac, qui tourne au ralenti plus que jamais, est bigrement préoccupante, et tous les élus...

Commerces de proximité fermés : le maire de Thiviers Isabelle Hyvoz parie sur l’action des parlementaires

À Thiviers, le maire Isabelle Hyvoz s’alarme aussi pour les conséquences de la fermeture des commerces de proximité dans...

Antoine Audi : « Alain Rousset n’est pas flambant neuf et Germinal Peiro ne fera pas demi-tour dans son impasse »

L’ancien maire de Périgueux et toujours conseiller régional Les Républicains Antoine Audi estime qu’il faut apaiser droite et centre...

A la une