Le tribunal administratif a tranché : Saint-Astier doit rejouer l’élection municipale

-

justice Le tribunal administratif a tranché : Saint-Astier doit rejouer l’élection...

Daniel Benoist
Daniel Benoist (© Territoire Magazines / archives)

Le tribunal administratif de Bordeaux confirme qu’il rendu sa décision ce mardi 20 octobre 2020 : la ville de Saint-Astier va devoir rejouer l’élection municipale, dont il a prononcé l’annulation, faisant droit au candidat Daniel Benoist, qui l’avait saisi Le socialiste avait notamment fait état de la diffusion, à 3h de la clôture du 2nd tour, d’un tract de la liste DVD de sa concurrente Élisabeth Marty, devenue le maire de la cité depuis. Dans ses conclusions, le rapporteur public avait, il y a 15 jours, souligné l’influence potentielle de ce document « violent » sur le résultat du scrutin, très serré -17 voix séparaient les deux candidats le soir du 28 juin- auquel Daniel Benoist n’avait pas eu la possibilité de répondre. Toutefois, la messe n’est pas encore dite. En effet, Élisabeth Marty peut faire appel de la décision rendue par le TA.

Le recours du candidat Daniel Benoist qui avait emmené aux municipales 2020 la liste PS Avec vous Saint-Astier autrement a vu son recours au tribunal administratif de Bordeaux entendu. Ce mardi 20 octobre, le TA a donc décidé d’annuler l’élection municipale de Saint-Astier, au motif que la liste Astérienne, Astériens, vivons notre ville ! conduite par Élisabeth Marty avait diffusé un tract mettant violemment en cause son concurrent sans qu’il ait la possibilité de répondre -les autres prétendues irrégularités dénoncées par le requérant n’ont pas été retenues. Le TA a considéré que ce tract, distribué dans les boîtes aux lettres des habitants à 3h de la clôture de la campagne du 2nd tour, avait pu influencer le vote des électeurs. Le document contenait en effet des attaques soutenues contre le numéro Un de la liste Avec vous Saint-Astier autrement. Le TA a donc suivi les conclusions que le rapporteur public avait exposées le 06 octobre dernier. Élisabeth Marty a la possibilité de faire appel de cette décision.

Si le maire de Saint-Astier ne conteste pas le jugement du TA de ce 20 octobre, il sera acquis que la cité devra rejouer les municipales 2020.

La crise sanitaire qui sévit ajoute de l’incertitude à l’incertitude du calendrier qui sera arrêté pour organiser un nouveau scrutin. La question de son mode de déroulement se pose également : impossible de dire aujourd’hui s’il s’organisera en un ou deux tours. En effet, qu’il y ait deux listes en présence, et un seul tour suffira ; qu’il y en ait trois, et il en faudra deux, avait récemment expliqué Daniel Benoist.

Le 15 mars, trois listes avaient disputé la bataille pour la mairie. Le 28 juin, elles n’étaient plus que deux, après le retrait du candidat numéro Un de la liste DVG Ensemble pour Saint-Astier Michel Queille qui n’avait alors pas donné de consigne de vote.

LIRE AUSSI : Marsac-sur-l’Isle : le tribunal administratif de Bordeaux juge le recours de Cécile Blay infondé

Par ailleurs, Daniel Benoist a aussi, avec 23 autres co-plaignants, saisi la justice pénale à propos du contenu dudit tract pour diffamation et injures publiques. Sous condition que la consignation soit versée, le tribunal correctionnel a fixé, lundi 12 octobre, une audience pour étudier cette affaire -lundi 7 décembre 2020, à 16h. Le même jour, dans un post Facebook, Élisabeth Marty avait révélé le montant des dommages et intérêts réclamés par les requérants. Une contre-attaque qui lui avait valu une réponse de Daniel Benoist, en riposte.

2 Commentaires

  1. « Une petite rébellion  de temps en temps, c’est comme un orage qui purifie l’atmosphère »                                                                        Thomas Jefferson
    En politique on peut prendre des risques à charger son opposant, mais il arrive qu’un retour de bâton remette les choses en place.
    En effet, pendant tout le sexennat Mme Marty a passé son temps rabaisser Daniel Benoist et son équipe en les traitant, avec condescendance et mépris, d’amateurs, d’ignorants, etc…, tout est vérifiable sur le compte « Facebook » du maire ainsi que sur les PV du conseil municipal.
    Voilà un juste retour des choses qui rétablit l’équilibre, les amateurs se sont rebiffés, du coup, les Astériens découvrent par ces procédures une partie de vérité ignorée.
    Les Astériens méritent mieux et surtout un climat plus serein.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu’il sèche le conseil municipal « sans être excusé » 

Le conseil municipal de Boulazac-Isle-Manoire compte 35 élus. Pourtant, depuis sa deuxième réunion, le 24 juin, l’un d’eux manque...

Abattoir de Ribérac : le prêt de 250 000 € de la région Nouvelle-Aquitaine est resté… à la région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’on ignore encore si des apporteurs publics prévoient de soutenir un projet d’avenir pour l’abattoir de Ribérac, structure...

Abattoir de Ribérac : pour Jean-Pierre Cubertafon, le maire Nicolas Platon a « une approche sectariste » et c’est « au détriment des Périgourdins »

  Dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 novembre 2020, le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne...

Tribunal administratif : pourquoi le rapporteur demande l’annulation de l’élection d’une co-listière du maire de Boulazac Jacques Auzou

Aux municipales 2020, le maire sortant PCF de Boulazac-Isle-Manoire Jacques Auzou a été reconduit dans sa fonction, avec un...

Beynac : les travaux de revêtement de la traverse sont en cours, mais pourquoi a-t-il fallu attendre 3 ans ?

La traverse de la cité de Beynac est fermée à la circulation depuis lundi 16 novembre 2020. Le Département...

Sur le même sujet

À Boulazac Isle Manoire, Pierre Touzot maintient qu’il sèche le conseil municipal « sans être excusé » 

Le conseil municipal de Boulazac-Isle-Manoire compte 35 élus. Pourtant, depuis sa deuxième réunion, le 24 juin, l’un d’eux manque...

Renaud Denoix de Saint Marc : l’article 24 du projet de loi sécurité globale « tanne le cuir » de Gérald Darmanin… qu’aucun pare-feu n’a non plus...

  Parmi ses citoyens, la Dordogne compte Renaud Denoix de Saint Marc, un homme qui n’est pas passé à côté...

Abattoir de Ribérac : le prêt de 250 000 € de la région Nouvelle-Aquitaine est resté… à la région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’on ignore encore si des apporteurs publics prévoient de soutenir un projet d’avenir pour l’abattoir de Ribérac, structure...

Gestion de l’eau potable : le président du SMDE 24 Marc Mattera dénonce la… soif de « pouvoir absolu » du Grand Périgueux (qui verra après l’intérêt...

Aujourd’hui, le syndicat mixte départemental (syndicat des eaux de la Dordogne -SMDE 24) assure, avec le concours des syndicats adhérents,...

Après le gel, voilà le Covid… mais, dans le Périgord Vert, on espère bien que Noël se fêtera autour d’un sapin

ll pousse des sapins en Dordogne. Cap sur le Périgord Vert, où, après que le gel a sévi pendant...

A la une