Boulazac-Isle-Manoire : Jamel Fallouk monte au front pour dire non à la vente du terrain de foot Francis Nadal

-

à la une Boulazac-Isle-Manoire : Jamel Fallouk monte au front pour dire non...

Jamel Fallouk
Jamel Fallouk (© Grelier)

Le groupe d’opposition issu de la liste Vivons Boulazac-Isle-Manoire, qu’a conduite Jérémy Pierre-Nadal aux municipales 2020, a diffusé un communiqué qui fait état d’une intervention de son président au conseil municipal du 30 septembre. Jamel Fallouk s’est en effet chargé de contester une délibération qui prévoit, pendant au plus deux ans, la location du terrain de foot de la commune déléguée de Saint-Laurent-sur-Manoire au complexe hôtelier voisin, avant de le lui vendre.

Le communiqué du groupe d’opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire, qui porte sur l’intervention de l’élu Jamel Fallouk au conseil municipal du 30 septembre 2020 résume les éléments qui l’ont motivée. Ainsi, un projet de délibération a été soumis à cette assemblée. Elle prévoit la location du terrain de foot de Saint-Laurent-sur-Manoire, pendant au plus 2 ans, au complexe hôtelier situé sur la commune (autrement dit l’hôtel Kyriad), avant qu’il lui soit vendu. Le complexe hôtelier devra aussi rembourser à Boulazac les frais d’entretien du terrain pour une durée d’au plus 6 mois, dès le premier loyer réglé, ainsi que le coût des fluides jusqu’à ce qu’il ait acheté le terrain (les terres sont en effet inondables). Une mise à disposition qui servirait « notamment, à accueillir entraînements et stages d’équipes de rugby féminines ». Il se trouve que « le club de foot L’Étoile sportive de Boulazac et les féminines, en entente avec Château-l’Évêque, utilisent ce terrain de foot ».

Un rendez-vous retardé… qui finit par ne plus être d’actualité

Or, le club Le Pays du Manoire voulait venir jouer sur ce terrain. L’association est, depuis février 2020, le résultat de la fusion de ses homologues de Saint-Pierre-de-Chignac et de Saint-Laurent-sur-Manoire. « On voulait faire revivre aux supporters et, plus généralement, aux familles, les week-ends chaleureux des années 90, la période glorieuse », indique un dirigeant. Mais le projet de jouer sur le terrain en question remonte à 2019, avant que les deux clubs ne fassent qu’un, et leurs présidents respectifs s’étaient déjà rapprochés du maire délégué de Saint-Laurent-sur-Manoire Jean-Pierre Passerieux. « Il s’était montré favorable au projet. Simplement, il souhaitait attendre que les élections municipales soient passées ». Le 1er tour du scrutin est à peine joué que la France est confinée pour cause d’épidémie de Covid-19. Le staff du Pays du Manoire téléphone pour qu’on n’oublie pas son projet. « Plusieurs élus de Boulazac nous confirment qu’il est dans les cartons ». Reste que l’atmosphère va changer, quand, le 02 juin, les footballeurs entendent s’entraîner sur le terrain. « On s’y est opposé ». Les choses sont dites, sans être écrites, pointe le dirigeant associatif. En pratique, les mots suffisent cependant à empêcher les joueurs d’entrer. « Nous, on n’a pas les clés de l’équipement ». Le 2nd tour des élections municipales a lieu. Mais, la fameuse rencontre tant attendue n’a pas lieu… et elle n’aura pas lieu.

Le terrain de foot de Saint-Laurent loué 2 ans maximum, avant d’être vendu

Aux yeux de Jamel Fallouk, qui, pour le groupe d’opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire, monte au créneau au conseil municipal du 30 septembre, le motif pour lequel le rendez-vous n’a pas eu lieu -un changement de pied donc- se trouverait dans le projet de la fameuse délibération, qui a été soumise au vote… et qui sera d’ailleurs votée : ledit terrain de foot va être loué 6 000 € par an, avant, au plus tard la 3e année, d’être mis en vente, pour 120 000 € -le prix de cession est en effet déjà arrêté. « Nous n’avons aucun élément détaillé, ni des domaines, ni d’éventuelles comparaisons avec d’autres locations et ventes ». Non seulement Jamel Fallouk indique que les élus de son groupe manquent d’éléments pour apprécier comment ces estimations ont été réalisées, mais il rappelle que ce projet va à l’encontre de la volonté de l’équipe partie aux dernières municipales, qu’elle a au demeurant clairement affichée pendant la campagne. En effet, elle avait plaidé pour « la nécessité de maintenir un niveau d’équipements équilibré entre les différentes communes historiques ».

LIRE AUSSI : Forêt de la Double : la SEPANSO dénonce un reboisement « illogique » du Département de la Dordogne

Le Pays du Manoire craint « un Clairfontaine à Saint-Laurent » 

Ensuite, une fois le terrain de foot vendu au complexe hôtelier -le nom de son promoteur privé a été cité par le maire de Boulazac-Isle-Manoire Jacques Auzou– qu’est-ce qui permet d’être sûr qu’il restera… un terrain de foot ? D’autant que, si le projet de délibération stipule que place sera faite aux joueuses de rugby, au sein du club Le Pays du Manoire, on croit savoir qu’il servirait aussi, plus généralement, à des clubs visiteurs venus disputer des matches… de rugby, précisément. On imagine même que sa localisation -« aux portes de l’autoroute », comme il est écrit dans le projet de délibération- permettrait finalement d’envisager une espèce de Clairfontaine à Saint-Laurent… pour une autre discipline que le football. La perspective qu’un bien public serve bientôt et exclusivement à des activités économiques est un problème de taille, a souligné de son côté Jamel Fallouk, d’autant que le groupe d’opposition qu’il préside redoute que la vente s’effectue à un prix « bradé ». Toutefois, celui-ci « (n’est) pas opposé à sa mise à disposition », y compris si elle revient au promoteur envisagé : c’est s’en séparer définitivement qui ne lui va pas du tout. Le 30 septembre, l’élu a donc tenté d’obtenir que cette délibération soit reportée pour étudier « comment faire évoluer les modalités de l’utilisation du terrain ». En vain, donc.

LIRE AUSSI : « Vézac, c’est 13 kmet 35 km de voirie… et vous placez des containers à ordures ménagères en face de ma maison ? »

« Que va devenir le nom de Francis Nadal quand le stade sera vendu ? »

« Les habitants de Saint-Laurent-sur-Manoire sont attachés à leur terrain », a poursuivi le président du groupe d’opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire, comme son communiqué l’indique également. Côté club Le Pays du Manoire, on ajoute qu’il porte de nom de Francis Nadal, ancien dirigeant très actif du club local. « C’est le maire Alexis Félix qui avait ainsi accepté de rendre hommage à sa mémoire. Le fils de Francis a été meurtri en apprenant que le terrain allait être vendu ». Cette opération, a pour sa part protesté Jamel Fallouk, va égaler la perte d’un terrain qui appartient à la commune, « sur lequel d’autres activités auraient pu être développées ». Au Pays du Manoire, on renchérit. « Boulazac supprime ainsi le football pour Saint-Laurent, de sorte que ses jeunes sont contraints d’aller sur d’autres communes. Il reste déjà peu d’associations à leur offrir des activités sur place… Ils vont donc à Atur, à Bassillac ou à Trélissac ».

Le maire de Saint-Pierre-de-Chignac Daniel Reynet fait des efforts pour Le Pays du Manoire

Aujourd’hui, Le Pays du Manoire a investi le terrain de foot de Saint-Pierre-de-Chignac. « Le maire Daniel Reynet a été coopératif ». En effet, de premiers efforts ont déjà été effectués pour que les footballeurs bénéficient d’ « une meilleure qualité de jeu », et d’autres sont prévus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Démolition du chantier de Beynac : bras de fer entre le Département de la Dordogne et les services de l’État ?

  Le Département de la Dordogne a publié le compte-rendu de 2e réunion du comité de suivi environnemental des travaux...

Boulazac-Isle-Manoire : le TA de Bordeaux a fixé la date d’audience de l’examen du recours expurgé de Jérémy Pierre-Nadal

Dans une quinzaine de jours, le rapporteur public donnera son appréciation sur les suites à donner au recours déposé...

Polices municipales « scannées » par la CRC : Bordeaux et Brive n’ont pas répondu aux magistrats

Dans le cadre de son contrôle des entités et politiques publiques, la Cour des comptes a publié son rapport...

Bernard Mazet : « La filière oie n’ira pas à Nontron, elle restera à Sarlat et le nouvel abattoir va se faire »

Le président de la société coopérative d’intérêt collectif agricole (SCICA) La Plume du Périgord Noir Bernard Mazet, producteur de...

Conflit au Haut-Karabakh : le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon met le cap sur l’Arménie

Pour évoquer avec ses hautes autorités la situation au Haut-Karabakh, une délégation de parlementaires français part en Arménie demain...

Sur le même sujet

Covid-19  : Dr Alain Godart : « les médecins généralistes s’inquiètent du sous-emploi de leurs compétences »

Alain Godart est médecin généraliste près de Périgueux. Depuis le jour 1 du confinement, son cabinet de Boulazac-Isle-Manoire, s’est...

Charge de L214 contre l’abattoir Sobeval de Boulazac-Isle-Manoire : un sujet pour les municipales ?

C’est vers minuit, ce jeudi 20 février 2020, que l’association L214 éthique & animaux a publié sur son site...

À Boulazac Isle Manoire, Jérémy-Pierre Nadal hausse le ton

À Boulazac Isle Manoire, la campagne des municipales a changé de braquet vendredi dernier, 15 novembre 2019, avec l’officialisation...

A la une