À Ribérac, Philippe Chotard sidéré par l’immobilisme de l’équipe municipale alors que l’abattoir est au bord du gouffre

-

politique À Ribérac, Philippe Chotard sidéré par l'immobilisme de l'équipe...

Philippe Chotard
Philippe Chotard (© Territoire Magazines / archives)

À Ribérac, l’élu d’opposition Philippe Chotard signe un post Facebook dans lequel il confirme que le dossier brûlant de l’abattoir est au point mort. Avant de révéler que le rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion locale, dont le contenu supposé critique a plané sur toute la campagne, a été adressé à la Ville il y a environ un mois. Un document « accablant », qui aurait selon lui mérité « une diffusion sans délai ». Au total, celui qui a emmené la liste Agir pour Ribérac aux municipales 2020 s’alarme des « méthodes » de l’équipe municipale de Nicolas Platon, qui rendent le travail « difficile ».

Comme c’était prévu, le conseil d’administration de la société d’économie mixte à opération unique (SEMOP) de l’abattoir de Ribérac s’est réuni lundi 21 septembre 2020, et c’est Philippe Chotard, qui a emmené la liste Agir pour Ribérac aux municipales 2020 qui le confirme dans un post Facebook. Cette réunion, déjà trop tardive écrit-il, a rappelé, s’il le fallait encore, qu’il était… toujours urgent d’agir pour l’avenir du site. Mais, poursuit-il, il apparaît au contraire qu’il soit… urgent d’attendre. Il indique également que « les nouveaux conseillers municipaux ne pouvaient pas participer aux échanges » pendant ce CA.

Le dossier de l’abattoir en panne

« Trois mois se sont écoulés depuis les élections et aucune orientation n’a été prise sur ce dossier urgent ». Philippe Chotard confirme ainsi déjà ce que le nouveau directeur général de l’abattoir de Thiviers Olivier Aubert nous indiquait il y a 8 jours : « Je ne connais pas l’abattoir de Ribérac, ni son potentiel. Je ne l’ai pas encore vu. Il n’y a pas de projet sur ce site. Cet outil n’est pas dans le périmètre que l’on a repris ».

LIRE AUSSI : Abattoir de Ribérac : pour son directeur Nicolas Jarron, « le confinement bloque la concrétisation des pistes explorées »

Un déficit autour de 200 000 €, qui se creuse… en attendant

« Chaque mois qui passe -les commissaires aux comptes l’ont rappelé- creuse de près de 20 000 € le lourd déficit déjà constaté, qui s’élève aux alentours de 200.000 € ! ». Sachant, rappelle Philippe Chotard, que « les tonnages ont baissé de moitié avec le départ d’Arcadie ». Sauf qu’il est donc urgent d’attendre… Et de révéler le calendrier de cette patience imposée : remise d’un nouvel audit, rapport de la chambre régionale des comptes (CRC), réunion d’une assemblée générale… « dont ce n’est pas l’objet », le 12 octobre.

Penser l’avenir plus urgent que charger la barque de Patrice Favard

« On a le sentiment que le maire actuel s’intéresse plus au passé qu’à l’avenir ». C’est le sentiment dont un actionnaire privé a d’ailleurs fait part lundi, rapporte Philippe Chotard. Nicolas Platon serait plus préoccupé de « faire porter l’échec de la SEMOP » à son prédécesseur Patrice Favard, auquel, au passage, l’intention n’avait en effet pas échappé ces dernières semaines. Au passage, si l’ancien maire était absent le 21 septembre, ainsi que « les autres élus dont le mandat s’est achevé », c’est simplement qu’avec celui-ci, leur mandat à cette instance a aussi pris fin… et « c’est la loi ». Aussi, « des débats oiseux sur les lettres de démission qu’ils auraient à remettre » auraient pu être -opportunément, semble-t-il- « évités ».

LIRE AUSSI : Ribérac : le recours contre l’éligibilité de Nicolas Platon « écarté »… mais il « a permis d’en apprendre beaucoup » 

Qu’a fait l’équipe municipale ces trois derniers mois ?

« Au regard des chiffres, il est irresponsable de différer davantage les premières décisions à prendre ». Et nul besoin d’attendre ce qu’on va faire de la SEMOP, tant au plan de sa structure que de ses financements, poursuit Philippe Chotard. Avant de dresser le bilan de trois mois de véritable action de le nouvelle équipe municipale : zéro contact avec la région Nouvelle-Aquitaine, qui a suspendu 250 000 € d’avance remboursable ; pas plus de mention de « discussion positive avec le Département de la Dordogne ou avec la communauté de communes du Pays ribéracois (CCPR) », de sorte que la ville de Ribérac « continue seule d’endosser des charges qui la dépassent » ; ni non plus d’ « orientation donnée à la direction de l’abattoir pour tenter d’infléchir le cours des choses » ; ni même le moindre contact avec Aquitaine Viande Limousin-Périgord (AVLP), que la présence au capital… encore aujourd’hui surprend;  ni encore de contact avec le repreneur de Thiviers, dont on a vu plus haut qu’au demeurant, il n’avait pas de projet pour l’abattoir de Ribérac. Le calcul semble égaler un immobilisme complet.

Un rapport de la chambre régionale des comptes bien gardé… alors qu’il est « accablant »

« Le rapport de la chambre régionale des comptes a été adressé à la commune… le 31 août dernier ». Cette information qui tombeaprès le conseil d’administration, c’est le pompon pour Philippe Chotard, d’autant -il l’a découvert il y a deux jours- qu’ « il est accablant » -concernant l’abattoir précisément, et ce n’est pas l’élu qui l’écrit, les magistrats préconiseraient de s’en séparer, et recommanderaient que la CCPR ou des investisseurs privés le gèrent. Pourtant, l’exécutif de Nicolas Platon l’a gardé pour elle environ un mois. « Il sera difficile de travailler si les méthodes ne changent pas », conclut le chef de file de l’équipe Agir pour Ribérac.

La  page Facebook de la liste Ribérac, l’avenir avec vous, qu’a conduite Nicolas Platon aux municipales 2020, n’a pas encore fait état de cette réunion du CA de la SEMOP de l’abattoir.

Pratique : le prochain conseil municipal se tiendra mardi 29 septembre, à 18h.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Saint-Astier, le tract de la liste de Élisabeth Marty a-t-il diffamé Daniel Benoist ? Le tribunal dit non

Le tract de la liste Astériennes, Astériens, Vivons notre ville ! du maire sortant Élisabeth Marty, distribué dans les boîtes...

Saint-Astier : le maire Élisabeth Marty « ne cèdera jamais à aucune forme d’intimidation de (ses) adversaires »

Pour le maire de Saint-Astier Élisabeth Marty, en doutant de la neutralité politique d'un récent recrutement de la Ville,...

Saint-Astier : un recrutement à la Ville ravive la tension entre Daniel Benoist et le maire Élisabeth Marty

À Saint-Astier, l’opposition au maire Élisabeth Marty est bigrement remontée. Dans un communiqué, son chef de file Daniel Benoist dénonce...

Vaccination anti-Covid : Jean-Pierre Cubertafon veut impliquer les infirmiers libéraux et les pharmaciens

Dans un communiqué diffusé hier, le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon fait savoir qu’il a défendu l’idée d’impliquer les infirmiers...

Le contentieux électoral de Boulazac met le cap sur le Grand Périgueux : Jamel Fallouk demande des « clarifications » à Jacques Auzou (avec copie au préfet...

Via un communiqué diffusé ce vendredi 18 décembre 2020, le chef du groupe d'opposition Vivons Boulazac-Isle-Manoire Jamel Fallouk à...

Sur le même sujet

Admettons qu’il faille couper l’année 2020 de la Dordogne en tranches « mémorables »…

L’année 2020 se rapproche de la ligne d’arrivée. Sans surprise, coup d’œil dans le rétroviseur pour rappeler des moments...

Abattoir de Ribérac : le prêt de 250 000 € de la région Nouvelle-Aquitaine est resté… à la région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’on ignore encore si des apporteurs publics prévoient de soutenir un projet d’avenir pour l’abattoir de Ribérac, structure...

Abattoir de Ribérac : pour Jean-Pierre Cubertafon, le maire Nicolas Platon a « une approche sectariste » et c’est « au détriment des Périgourdins »

  Dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 novembre 2020, le député ModeM de la 3e circonscription de la Dordogne...

L’abattoir de Ribérac devrait être mis en redressement judiciaire… et après ?

La situation de l’abattoir de Ribérac, qui tourne au ralenti plus que jamais, est bigrement préoccupante, et tous les élus...

Régionales : pour Nathalie Fontaliran, « les Périgourdins se préoccupent plus du soutien qu’on peut leur apporter que du nom de la tête de liste »

Le conseiller régional LR Nathalie Fontaliran veut aborder le scrutin des régionales en prenant les choses dans l’ordre et...

A la une