Manifestation des « pro-déviation » à Beynac : « Tout ça pour ça… » selon les opposants

manif Beynac 1309

Angle rapproché pour la manifestation des pro-contournement (DR).

Cet été 2020, le Département de la Dordogne a fortement promu un « rassemblement citoyen » fixé à ce dimanche 13 septembre 2020, en faveur de « la réalisation du contournement de Beynac », projet qui n’est pourtant définitivement plus d’actualité depuis l’ultime décision du Conseil d’État le 29 juin 2020. Dans le camp des opposants, on estime que la mobilisation « a tourné au fiasco », photos à l’appui, qui, disent-ils, « sont assez nettes pour que chacun puisse compter les participants ». Avant de rappeler que, si ce rendez-vous était officiellement organisé par l’association des pro-déviation J’aime Beynac et sa Vallée, la communication que le Département a engagée pour sa promotion a un coût pour les contribuables… « encore ».

Visites estivales du chantier en plan de la déviation de Beynac que le Département de la Dordogne est enjoint de démolir, publicité de l’évènement dans son mensuel du mois d’août, publication et distribution d’un tiré à part spécial contournement, publicité dans la presse locale… le président PS de la collectivité Germinal Peiro a, pour clore cette série d’efforts de la collectivité, convaincu le député Libertés et territoires des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle d’être présent au rassemblement citoyen organisé par l’association des pro-contournement J’aime Beynac et sa Vallée ce dimanche 13 septembre 2020. Il y a aussi eu une campagne d’affichage sur les abribus, mais si elle reprenait le cliché de la couverture de son supplément, le Département n’y a toutefois pas apposé son logo.

LIRE AUSSI : Le préfet détaille au Département la feuille de route de démolition du chantier de Beynac

Alors, les opposants l’avaient dit et redit : en « appelant à manifester contre des décisions de justice », le président du Département Germinal Peiro « se met en délicatesse avec la justice et l’État ». Mais l’élu a… poursuivi sa route et le fameux rassemblement a eu lieu.

panneaux mini JPG

Les « châtelains » ont encore été fustigés sur des panneaux accrochés au pont de Vézac (DR).

« Les photos sont assez nettes pour que chacun puisse compter les manifestants »

Des moyens sonnants et trébuchants publics ont en tout cas été engagés pour  une manifestation en faveur de « la réalisation » d’un projet qui ne peut plus l’être. Par-dessus le marché, insistent les opposants, le rendez-vous a été « un fiasco ». Autrement dit, « tout ça pour ça ».

manif Beynac 13 sept

Angle élargi pour avoir une idée de l’ampleur de la manifestation (DR).

Selon eux, « il n’y avait pas 800 personnes ». En ajoutant que « les photos sont assez nettes pour que chacun puisse les compter »… et constater, par la même occasion, que nombre d’élus tenaient un bâton de berger -mais qui a bien pu avoir ou  inspirer cette idée ?

LIRE AUSSI : Déviation de Beynac : ce que Bernard Cazeau aimerait entendre Germinal Peiro rappeler

« Je suis autant défenseur de la ruralité que Germinal Peiro » (Thierry Boidé)

« On fait croire que la manifestation de dimanche 13 septembre à Beynac est motivée par la seule défense de la ruralité ». Il y a quelques jours, le conseiller départemental Thierry Boidé, qui est le président du groupe d’opposition Le Rassemblement pour la Dordogne à l’assemblée du Département avait déclaré… sans détour qu’il ne se retrouvait pas dans cette manifestation. « Si ce rendez-vous avait été effectivement motivé par par la seule défense de la ruralité, j’aurais pu en être l’initiateur ». En effet, la défense de la ruralité a toujours été son « combat » et, en étant premier magistrat d’une commune de 250 habitants (Saint-Géraut-de-Corps), il avait mis en avant qu’il avait une petite idée du sujet. « Je suis autant défenseur de la ruralité que Germinal Peiro ». Sauf qu’à ses yeux, le rendez-vous de ce dimanche mélangeait ruralité et déviation de Beynac et, dans cet « amalgame », il ne se retrouvait pas.



Catégories :politique

Tags:, , , , , ,

2 réponses

  1. Pourriez-vous faire preuve d’impartialité dans vos propos ?! Indiquer par exemple que toutes les listes anti déviation ont été battues aux dernières municipales des communes concernées ; que le maire sortant a été balayé avec plus de 80% de votants ; que les maires des grandes villes du département étaient présents et favorables à cette déviation ; enfin que les nantis possédant châteaux et résidences dans la région ainsi que les pseudo-écolos qui n’ont jamais daigné se déplacer ici, empoisonnent la vie quotidienne des vrais résidents de Beynac dont je fais partie, ainsi que des utilisateurs de la traversée contrainte du village.
    Mais, qui a l’argent, n’est pas loin du pouvoir !

  2. Pour répondre à ce commentaire de Struve on voit combien certains « pro » sont totalement conditionnés. La différence de voix était minimum, tout le monde sait combien les maires sont dépendants du département. Beaucoup l’avouent a couvert! Nous baignons dans la haine organisée savamment. Il est scandaleux de faire l’amalgame entre les nantis et la justice. C’est une attitude de haine pure et simple qui sort d’un crâne chauffé à blanc par des théoriciens politiques irresponsables. Quant aux chiffres liés à la circulation ,ils sont sans commune mesure avec un projet de plus de 40m€ gaspillés sur les fond du périgourdin dont hélas le haineux fait partie. Quelle tristesse ! Quel incohérence dans ces propos. Ouvrez un peu les yeux!

Vous souhaitez laisser déposer un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :