Sénatoriales en Dordogne : le conseiller départemental Thierry Boidé soutient Joëlle Huth « à 300% »

Thierry Boidé

Thierry Boidé (DR)

Thierry Boidé s’étonne que la candidature aux élections sénatoriales de Joëlle Huth ait déclenché, à l’UDI, des réactions hostiles, sur un mode tonitruant qui plus est. Il s’est rapproché de Thierry Cipierre pour lui faire part de son incompréhension. Le conseiller départemental DVD du Pays de Montaigne et Gurson entend que la droite se déconcentre dare-dare sur la campagne derrière Joëlle Huth, qu’il juge une candidate avec de « vrais atouts ».

« Je soutiens Joëlle Huth à 300% ». À la réalité du tollé que l’annonce de la candidature de la conseillère départementale du canton de Périgueux-2 a créé dans les rangs de l’UDI, voire dans ceux des Républicains (LR), comme Thierry Cipierre l’a avancé, eh bien le président du groupe d’opposition le Rassemblement de la Dordogne au Département Thierry Boidé ne croit pas. Il voit plutôt une affaire « vite montée en épingle » alors que la droite a déjà « la chance » de présenter une candidate au lieu d’un candidat.

LIRE AUSSI : Ribérac : le tribunal administratif appelé à dire si Nicolas Platon était éligible ou non

Demande d’explication (voire mise au point)

« Je me suis entretenu avec Thierry Cipierre ». Pour mémoire, le nouveau maire de Coulounieix-Chamiers, qui a été élu au Département en binôme avec Joëlle Huth, avait déclaré que si sa candidature avait fait consensus à droite, celle-ci s’y était bien mal prise, en se précipitant pour annoncer à son entourage qu’elle bénéficiait des investitures des deux formations -LR et UDI. C’est finalement assez logiquement, poursuivait-il en substance, que ce « manque de maturité » lui avait coûté l’investiture de l’UDI, qui avait déjà du mal à se faire à un parcours idéologique zigzaguant, dans un contexte où des rumeurs d’initiatives de rapprochements politiques tous azimuts remontaient du terrain. Des déclarations qui ont assez… surpris Thierry Boidé pour qu’il demande à Thierry Cipierre de s’expliquer. C’est que le patron du Rassemblement de la Dordogne à la collectivité départementale « n’a(vait) pas bien compris ce qu’il s’(était) passé ». Il n’est pas impossible que, derrière cette formulation pudique, l’élu départemental DVD, par ailleurs maire de Saint-Géraud-de-Corps et président de la communauté de communes Montaigne Montravel et Gurson veuille faire comprendre que ça a chauffé. D’ailleurs, si Thierry Boidé ne laisse rien filtrer du contenu de la conversation, il livre ce qu’il en a retenu. « Thierry Cipierre a saisi un prétexte » -en clair, c’est un mauvais procès qui aurait été fait à son binôme. Et, au passage, bonjour l’amitié revendiquée dans le même temps par le maire de Coulounieix. Mais alors, celui-ci avait-il, oui ou non, laissé entendre à Joëlle Huth, lors de la réunion du 1er août qui visait, à droite, à examiner les candidats potentiels aux sénatoriales, qu’elle avait le soutien de l’UDI ? La réponse est non… mais « tout comme Dominique Bousquet n’avait pas dit qu’elle avait le soutien de LR ».

LIRE AUSSI : L’ex maire de Beynac Alain Passerieux juge étrange le silence autour de la présence du SAMU dimanche

« Face à tous les vieux barons, Joëlle Huth a les qualités requises pour apporter des choses »

« Il faut vite tourner cette page polémique ». Autrement dit, merci de ne pas croire à l’hypothèse à peine sous-entendue de Thierry Cipierre, qui revenait à envisager que LR débranche à son tour la candidate du consensus. « Joëlle Huth a de vrais atouts, et pas seulement parce qu’elle est une femme ». En tout état de cause, Thierry Boidé rappelle que, « dans une autre vie », en qualité de directeur général des eaux de Neptune, il n’a jamais eu à se plaindre que le genre féminin soit très représenté dans un exécutif. « Lorsque Joëlle Huth intervient en assemblée départementale, c’est pertinent, notamment en matière d’action sociale (NDLR : elle est 2e vice-présidente à la commission Solidarité santé insertion famille) ». Par ailleurs, celle-ci « a beaucoup contribué » à ce que la 1ère année de médecine puisse être enseignée à Périgueux. Dans le même registre, son soutien à la « valise médicale », solution de médecine connectée du Dr Vincent Lacoste pour pallier les difficultés liées à la désertification médicale et à la désertification numérique est tout à l’honneur de Joëlle Huth, insiste l’élu DVD du Pays de Montaigne et Gurson. « Face à tous les vieux barons, elle a les qualités requises pour apporter des choses ». En « fidèle de toujours à (sa) famille politique », Thierry Boidé va donc aider le mieux possible la candidate, qu’il sait entrée en campagne. Celle-ci a d’ailleurs trouvé la personne pour la diriger.



Categories: politique, senatoriales2020

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.