Sénatoriales en Dordogne : consensus autour de la candidate Joëlle Huth chez Les Républicains 

Joëlle HUTH 2

La candidature de Joëlle Huth a fait consensus chez les LR (©Twitter).

Joëlle Huth est la candidate qui a fait consensus chez Les Républicains (LR) pour partir aux élections sénatoriales. Au point que la conseillère départementale a diffusé la nouvelle dans son entourage. Certes, la commission nationale d’investiture (CNI) des LR doit encore valider sa candidature, mais, en la remettant en cause, elle courrait le risque de pointer qu’à droite, les candidats ne sont pas légion en Dordogne.

Une candidate plutôt qu’un candidat, n’est-ce pas finalement pour la Droite en Dordogne une manière d’entrer dans la campagne des sénatoriales en créant l’évènement ? Une candidate dont la profession de médecin (spécialiste) colle à l’actualité, focalisée sur l’épidémie de Covid-19, sur le point de rebondir -le temps que les températures  retombent… Une candidate qui, aux cantonales 2015, était partie sous la bannière UDI qui répond à la volonté de rassemblement… Si un consensus ne fait pas, à proprement parler, une investiture, la conseillère départementale Joëlle Huth est déjà sur les rails du scrutin du 27 septembre prochain.

« Joëlle Huth n’a pas demandé l’investiture LREM » (Christophe Najem)

Le nom de Joëlle Huth circulait depuis un moment déjà. L’élue au Département n’avait en effet pas caché son aimantation pour le Sénat. On l’a même dit assez motivée pour hésiter sur le nom du parti auquel demander l’investiture : LR ? LREM ? Son  engagement, au premier tour des municipales 2020 à Périgueux sur la liste LREM-MoDem emmenée par Patrick Palem penchait en effet pour une macron-compatibilité. Mais le référent départemental LREM Christophe Najem était formel : Joëlle Huth n’avait rien demandé du tout. Si celle-ci pouvait, certes, s’être « directement » adressée aux instances parisiennes, le patron de LREM Dordogne en serait inévitablement avisé : c’est à la section départementale d’accorder ou non le sésame.

Dominique Mortemousque préfère la présidence du SMD3

Tangage ou pas, c’est auprès des Républicains que Joëlle Huth a défendu sa candidature le week-end dernier et celle-ci a fait consensus. Même si son engagement aux dernières municipales a été vécu comme un bien vilain pas de côté par l’ancien maire de la capitale de la Dordogne, candidat malheureux à sa réélection. Antoine Audi s’est ainsi étranglé de voir que le scénario Joëlle-Huth-candidate-aux-sénatoriales pouvait l’emporter. D’autant que Les Républicains de Dordogne, pas forcément au mieux de leur forme, décidaient conjointement, pour ce scrutin du 27 septembre, de présenter un seul candidat pour deux sièges à pourvoir -les temps sont durs, mieux vaut ne pas s’exposer au risque du panachage. La candidature de Dominique Mortemousque aurait pu séduire, mais l’ancien sénateur était indisponible, indiquant qu’il préférait viser la présidence du syndicat départemental des déchets de la DordogneSMD3.

LIRE AUSSI : Sénatoriales en Dordogne : Jean-Pierre Cubertafon (MoDem) est candidat – « en principe » pour la forme

Avec le soutien de l’UDI 

Si, encore une fois, un consensus à l’échelon local ne vaut pas investiture, les circonstances peuvent donc faire en sorte qu’au plan national, on ne s’y oppose pas. Joëlle Huth l’a, semble-t-il, compris : elle a déjà annoncé à son cercle qu’elle était la candidate soutenue par Les Républicains aux sénatoriales, tout en rappelant avoir aussi l’appui de l’UDI, parti dont elle n’a pas la carte. Bref, que l’affaire était acquise.

Joëlle Huth est  chirurgien ORL à la clinique du Parc à Périgueux. En 2015, dans le canton de Périgueux-2, son binôme avec Thierry Cipierre l’avait emporté avec 51,79%. C’était 2 sièges pour l’UDI à l’assemblée départementale, à jeu égal avec l’UMP quand l’Union de la Droite et Divers Droite en obtenaient respectivement 4 -à gauche, le PC et l’Union de la Gauche emportaient chacun 2 sièges et le PS en gagnait 34.

C’est donc la troisième candidature aux sénatoriales qui émerge en Dordogne, après celle du conseiller départemental PS (et maire de Saint-AgneSerge Mérillou, dont la suppléante Christelle Boucaud est également conseillère départementale PS (et maire d’Agonac; puis celle du député MoDem Jean-Pierre Cubertafon -dont la suppléante est Claudine Faure, maire de Lacropte.



Categories: politique, senatoriales2020

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.