Une locataire démonte une habitation de Kléber Rossillon sur Booking… et les partisans de la déviation de Beynac l’aiguillonnent

Beynac vue hauteur

La locataire très mécontente indique avoir réalisé la gravité de la situation à Beynac (© territoire-magazines.com)

La locataire d’une habitation du propriétaire du château de Castelnaud Kléber Rossillon a posté le 30 juillet dernier un commentaire qui tranche avec ceux qui sont régulièrement publiés au sujet de cette maison sur la plate-forme Booking, où elle affiche régulièrement des scores de satisfaction plus qu’honorables. Pour rappel, Kléber Rossillon était un opposant au projet de déviation de Beynac et il est de ces « châtelains » qui ont été descendus en flèche par le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro lors du rassemblement de début juillet 2020, à Beynac, où l’élu a appelé à la désobéissance civile. Ce commentaire paraît bien motiver les « pro-contournement », qui, sur la page Facebook de leur association, sonnent la charge contre tout ce qui brise les rêves que le Périgord et sa Vallée de la Dordogne inspirent.

booking comment

Le commentaire posté sur Booking par une locataire fort… dépitée (capture d’écran)

Le commentaire détonnant d’une locataire (voir ci-dessus), posté le 30 juillet 2020 sur la plate-forme Booking à propos d’une habitation appartenant à Kléber Rossillon, propriétaire du château de Castelnaud… et opposant notoire au projet de déviation de Beynac, revient à un bâchage en règle. Il se trouve qu’il n’a pas échappé à la vigilance des partisans de la déviation. Il a d’ailleurs trouvé, dans la page Facebook de l’association J’aime Beynac et sa vallée, une vraie caisse de résonance : en découvrant cette affaire, on s’indigne, et encore. Un internaute notamment -qui pourrait être celui qui, sous un autre pseudo, avait récemment poussé à organiser des embouteillages dans le centre-bourg de la cité– aiguillonne l’auteur de ces quelques lignes qui cassent la baraque : en résumé, lui dit-on, mais, que diable, qu’elle diffuse son avis sur les plateformes qui vont bien… dont Booking… alors que c’est précisément parce qu’elle s’y est manifestée qu’on l’interpelle. Reste que c’est l’occasion de lui glisser que sur Tripadvisor aussi, ça le ferait.

bâchage sans mention

Un échange encourageant (DR).

Une expérience malheureuse… mais ô combien enrichissante

La locataire réagit au quart de tour, en indiquant -sans surprise- que, concernant Booking, l’affaire est entendue. Suspense : va-t-elle maintenant investir Tripadvisor comme on le lui a soufflé ?  En attendant le dénouement, cette touriste ulcérée fait savoir qu’au moins, son expérience (qu’on sait donc malheureuse) lui aura fourni l’opportunité d’une « prise de conscience » de « la gravité de la situation ». Et de se demander ce que les journalistes d’investigation peuvent bien fabriquer à ne pas la dénoncer. Mais de quelle « situation » s’agit-il ? S’agit-il de « mobiliser » ces étourdis au sujet de sa location… ou sur le projet de contournement de Beynac, dont l’avenir a été définitivement barré par le Conseil d’État le 29 juin dernier ? Que de mystère, que de mystère.



Categories: politique

Tags: , , , ,

2 replies

  1. Encore un « coup » des pro qui jouent les poissons rouges Qui s’agitent dans un bocal! La déviation c’est bien fini quoiqu’ils fassent.

  2. Cousu de fil blanc…….téléguidée, manipulée.
    comme les photos abondantes de camions qui croisent les cars, la direction des Milandes par Beynac, les trottoirs élargis, la route non goudronnée, le risque falaise bien existant même avec la déviation à 60 M €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.