Covid-19 : pour Floran Vadillo, « StopCovid est un dispositif infondé, vain et dangereux »

© JEESHOOTS-com/pixabay

(© JEESHOOTS-com/ pixabay)

Alors que rien ne semble pouvoir empêcher que le recours à StopCovid soit voté à l’issue du débat parlementaire qui s’engage ce mardi 28 avril, Floran Vadillo publie une tribune sur le site du think tank L’Hétairie qu’il préside, situé à gauche de l’échiquier politique. Cette tribune sonne la charge contre l’utilisation, dans le cadre du plan de déconfinement, de cette application de traçage… qui « souligne » à ses yeux « l’état de déshérence dans lequel se trouve le pouvoir exécutif ». Les termes tranchés du communiqué que l’ex conseiller auprès du Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a diffusé hier soir, conduisent tout naturellement à lire l’ensemble de sa tribune. Si les arguments qu’il déplie ne renverseront pas, selon lui, l’issue du vote, ils pourraient bien toutefois semer le doute au sein même des partisans de l’utilisation de StopCovid.

Voici le communiqué que Floran Vadillo a diffusé hier soir, alors que le débat parlementaire s’engage ce mardi 28 avril autour du plan de déconfinement, qui prévoit le recours à l’application de traçage StopCovid. À la suite de ce communiqué, figure le lien qui permet de lire l’intégralité de la tribune du président du think tank de gauche L’Hétairie :

Floran Vadillo

Floran Vadillo (DR)

« Alors que s’ouvre le débat parlementaire sur le plan de déconfinement, l’une de ses modalités numériques soulève un légitime débat au regard des atteintes portées à la vie privée pour une efficacité douteuse. En effet, passée d’hypothèse brocardée par le Gouvernement à planche de salut, l’application StopCovid souligne l’état de déshérence dans lequel se trouve le pouvoir exécutif.

Dans une tribune pour L’Hétairie, son président Floran Vadillo revient sur les raisons idéologiques, techniques et sociales qui rendent le dispositif à la fois infondé, vain et dangereux. Si l’étape parlementaire ne nous préservera hélas pas de cette plaie, reste la possibilité résolue de ne pas recourir à cette application. Car le principe de précaution doit aussi pouvoir s’appliquer aux libertés fondamentales ».

L’intégralité de la tribune est à lire sur le site de L’Hétairie ICI.



Catégories :politique

Tags:, , , ,

Vous souhaitez laisser déposer un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :