Covid-19 : pour le Conseil d’État, pas besoin de mesures supplémentaires pour les sans-abri

-

sociétéCovid-19 : pour le Conseil d’État, pas besoin de mesures...
sans abri
(© vinsky2002 / pixabay)

Quatre associations avaient saisi en référé le Conseil d’État pour qu’il « ordonne au gouvernement » de prendre des mesures en faveur des personnes sans abri ou n’ayant qu’un « habitat de fortune », dont elles estimaient qu’elles leur faisaient défaut en pleine épidémie de Covid-19. Six autres les avaient rejointes dans cette requête. Les mesures demandées portaient sur le logement des sans-abri précisément, la protection sanitaire des personnes qui les « accompagnent » et le dépistage, que les requérants voulaient « systématique » au sein des hébergements collectifs. Hier vendredi 3 avril, la plus haute juridiction de France a publié la décision qu’elle avait rendue la veille : c’est non pour l’ensemble des demandes des requérants.

Non aux mesures que réclamaient en urgence les quatre associations fin mars dernier, que six autres avaient rejointes (1), en faveur des sans-abri ou personnes assimilées, c’est la décision que le Conseil d’État a rendue jeudi 2 avril. Celle-ci a été rendue publique hier vendredi 3 avril. Les premiers recours avaient été déposés fin mars, alors que sévissait déjà l’épidémie de Covid-19.

« Il n’y a pas nécessité à réquisitionner des logements, même si l’État n’exclut pas de le faire »

Non, la plus haute juridiction de France n’ « ordonnera » pas au gouvernement de mettre toutes ces personnes à l’abri, en faisant usage de la réquisition de logements, si besoin. En effet, il n’y a jamais eu, selon le juge des référés, autant de places d’hébergement en France : 170 000, sachant qu’il y en a aussi 200 000 « en logement adapté ». En outre, le gouvernement ne s’en contente pas, poursuit-il : il est à négocier avec les secteurs de l’hôtellerie et les centres de vacances pour dégager de nouvelles places, « le plus rapidement possible ». En outre, le gouvernement « n’exclut pas » de réquisitionner des logements, « si cela s’avérait nécessaire ».

LIRE AUSSI : Covid-19 et initiative : le trio Philippe d’Eaubonne – La Malle aux costumes – Didier Aymar égale 2 000 masques chirurgicaux !

« Une distribution de masques est prévue pour les personnes présentant des symptômes Covid-19, sans nécessité d’hospitalisation »

Non, le Conseil d’État n’ « ordonnera » pas au gouvernement que des « mesures sanitaires » pour protéger les « accompagnants » des sans-abri ou personnes assimilées soient prises. C’est qu’une distribution de masques est prévue pour les personnes réunies dans des « centres d’hébergement spécialisés » qui présentent des symptômes de Covid-19, sans qu’une hospitalisation soit utile. Par ailleurs, les « acteurs  du champ social » comme les collectivités territoriales ont eu le feu vert pour « importer, avec l’appui de l’État, les masques nécessaires » et les distribuer via leurs canaux propres.

LIRE AUSSI : Covid-19 et laboratoires : en Dordogne, le Dr Doermann décrit le dépistage sous contraintes

« Le gouvernement a déjà mis en place les moyens d’augmenter les capacités de test de dépistage dans les meilleurs délais »

Non, le Conseil d’État n’ « ordonnera » pas davantage au gouvernement que les personnes accueillies en centres d’hébergement fassent l’objet d’un « dépistage systématique ». C’est qu’il a déjà mis en place les moyens d’ « augmenter  les capacités de test dans les meilleurs délais ». D’ici là, ce sont les « critères de priorité » qui prévalent. Le juge des référés précise qu’ils font l’objet d’une actualisation permanente, selon l’avis du Haut conseil de la santé publique.

(1) Les associations initialement requérantes étaient : la fédération nationale droit au logement, la Ligue des droits de l’homme, l’association Élu/es contre les violences faites aux femmes et l’association KÂLÎ. Elles ont été rejointes par celles-ci : le Groupe d’information et de soutien des immigré.e.s (GISTI), Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) et  Droits d’urgence. Puis par la fédération de la santé et de l’action sociale CGT, l’association Utopia 56 et la fondation Abbé Pierre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

En Dordogne, en images, la cité de Lanouaille s’est retrouvée au centre du monde culturel et/ou politique

Direction le nord de la Dordogne, dans le Périgord Vert où, à l’occasion du salon du livre Périgord-Limousin ces vendredi...

Manif anti passe sanitaire à Sarlat : préférence pour « l’intelligence », recommandation de lecture, et… fleurs

Pour le cinquième week-end consécutif, les opposants au passe sanitaire et à la vaccination obligatoire des soignants battent le...

Manif anti-passe sanitaire à Bordeaux : « Nuremberg », « crime », « honte d’être Français »… l’inflation du vocabulaire continue   

Pour la 4e fois, les opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale des soignants sont descendus dans la...

Urgences de Sarlat : plus de 3 000 pétitionnaires en faveur du maintien de leur ouverture en août

À l’adresse de l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, le comité de défense de l’hôpital et de la maternité...

(actualisation) Périgueux en images à l’heure de la manifestation « anti Passe sanitaire » qui dénonce « un chantage »

Plusieurs centaines de manifestants opposés au passe sanitaire ont envahi le centre historique de Périgueux ce samedi 24 juillet...

Sur le même sujet

Boulazac Isle Manoire : pourquoi le revers que le Conseil d’État a infligé aux opposants de Jacques Auzou les sonne

Sans que rien de leur teneur ne filtre, les conclusions du rapporteur public avaient douché les requérants -6 élus...

Bergerac : le préfet de la Dordogne interdit la manifestation pro « libertés individuelles et collectives en riposte au passe sanitaire » 

L’invitation a été lancée sur une page Facebook personnelle. Elle appelle à rejoindre une « déambulation libertés » ce samedi 24...

Germinal Peiro renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour diffamation

Le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro avait été mis en examen en février dernier pour diffamation,...

Un an de Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine : pour le courtier Gaël Gros « les entreprises constatent qu’elles ont traversé la crise sans trop de dommage »

Gaël Gros est courtier en Dordogne et en Gironde. Un an après le choc du premier confinement lié à...

Saint-Astier : un recrutement à la Ville ravive la tension entre Daniel Benoist et le maire Élisabeth Marty

À Saint-Astier, l’opposition au maire Élisabeth Marty est bigrement remontée. Dans un communiqué, son chef de file Daniel Benoist dénonce...

A la une