Ribérac et Covid-19 : pour Nicolas Platon, la tradition solidaire locale se passe d’une « surenchère » teintée d’ « indécence politicienne »

-

politique Ribérac et Covid-19 : pour Nicolas Platon, la tradition solidaire...

Nicolas Platon covid-19
Nicolas Platon (© territoire-magazines.com)

À Ribérac aussi, le confinement pour cause d’épidémie de Covid-19 met à mal la vie en commun et le quotidien des habitants les plus désorientés, tout spécialement. Dans ce contexte inédit, le candidat Nicolas Platon, qui a viré en tête au 1ertour des municipales 2020, juge la solidarité locale précieuse. En rappelant qu’elle « n’existe pas d’hier », qu’elle s’exerce « au quotidien, sur le terrain »… et qu’elle  « n’appartient à personne ». Avec l’équipe de sa liste Ribérac, l’avenir avec vous , il accompagne l’association Solidarité ribéracoise tout naturellement, en somme. Quand d’autres -le maire Patrice Favard, qui brigue un 2e mandat, et le candidat Philippe Chotard versent dans « une espèce de surenchère » teintée d’ « indécence politicienne ».

« On va finir par avoir les carnets de recettes de la cousine Berthe et de la tante Alice… ». Après avoir lu, le premier jour du confinement, « la circulaire administrative de M. Chotard » et assisté à « la surenchère » entre ce dernier et le maire Patrice Favard, Nicolas Platon le dit tout net : « là, je ne suis plus dans le jeu ! » -celui de ses deux concurrents aux municipales 2020 s’entend. « L’attitude » de l’équipe de sa liste Ribérac, l’avenir avec vous face à ce « drame » est « beaucoup plus discrète » et c’est tant mieux : elle « correspond » à ce qui devrait être la règle commune « dans un premier temps ». Certes, « ça ne va pas très loin puisque l’on est confiné… », mais Nicolas Platon a le sentiment désagréable que Patrice Favard et Philippe Chotard font preuve « d’une forme d’indécence politicienne ».

LIRE AUSSI : Ribérac à l’heure du Covid-19 : Philippe Chotard tend la main au maire Patrice Favard

« Nous menons des actions quotidiennes de terrain. C’est… moins techno-parisien que d’autres »

« La solidarité ribéracoise ne date pas d’hier ». Nicolas Platon la voit à l’œuvre depuis qu’il est gamin. L’association Solidarité ribéracoise est au travail, avec ses homologues -déclinaisons locales d’institutions nationales. Elles veillent sur les habitants les plus fragiles -personnes âgées, personnes à mobilité réduite, familles nombreuses… La mutualisation des efforts est de plus en route. Côté aides financières, « un lien se crée aujourd’hui entre Solidarité ribéracoise et le Secours catholique ». Nicolas Platon pense aussi à la montée au front d’un restaurateur, à celle du prieuré bénédictin Saint-Jean Baptiste à Échourgnac… « Ce sont des actions quotidiennes de terrain que l’on mène. Alors c’est moins clinicien, moins techno-parisien que d’autres… ». Au regard du déroulement de la campagne des municipales 2020, derrière lesdits autres… c’est de l’équipe Agir pour Ribérac de Philippe Chotard dont il pourrait s’agir. « Il y a encore un maire à Ribérac. Et qui suit les directives de la préfecture et de l’État… ». En clair, la cité n’est pas tenue à l’écart des mesures de protection sanitaire qui s’imposent au pays.

LIRE AUSSI : Ribérac : face au confinement, le maire Patrice Favard annonce des mesures locales

« Le jour du 1er tour des municipales, d’aucuns arboraient les masques qui font aujourd’hui défaut aux soignants  »

« La solidarité n’appartient à personne ». C’est le rappel que Nicolas Platon adresse à « ceux qui veulent l’utiliser ». Avant de les exhorter à « arrêter de tirer profit de cette crise ». De son côté, il refuse de « se mêler » de ce jeu-là. « C’est la communauté de communes du Pays ribéracois (CCPR) qui a la compétence sociale ». Rattrapage des connaissances à l’adresse du premier magistrat, cette fois. « C’est vrai que Patrice Favard n’a pas siégé à l’interco depuis 6 ans… ». Nicolas Platon souligne le caractère « encourageant » le « petit appel » du président de la CCPR Didier Bazinet pour récupérer des masques, dont la pénurie fait cruellement défaut aux soignants, qui se retrouvent sans protection… « quand d’aucuns en arboraient le jour du 1er tour du scrutin des municipales » -les intéressés apprécieront. « C’est la CCPR qui organise la solidarité sociale, tout comme le périscolaire, qui n’est pas non plus du ressort de la commune ».

« Ce n’est pas une question de moyens, l’association Solidarité ribéracoise ne demande rien »

« Notre équipe Ribérac, l’avenir avec vous a rappelé ses coordonnées de contact. Quand on nous téléphone, on oriente les gens vers la CCPR, vers la Ville de Ribérac ou bien vers les associations ». L’association Solidarité ribéracoise a-t-elle les moyens de son action ? « Ce n’est pas une question de moyens, Solidarité ribéracoise ne demande rien. Elle a ses bénévoles, elle agit ». Il n’y a pas, aux yeux de Nicolas Platon, d’empêchement financier. « C’est une question d’organisation ». Bref, un peu de simplicité serait bienvenue. « C’est une association ribéracoise qui accompagne, et basta ! ».

LIRE AUSSI : Ribérac et Covid-19 : l’équipe de Philippe Chotard « à disposition » des associations sociales et solidaires

« Ceux qui travaillent à fond n’ont pas le temps de faire des chroniques sur Facebook »

« En cette période de confinement, à Ribérac, c’est dimanche après-midi tous les jours ». Bien sûr que c’est « anxiogène ». Mais Nicolas Platon juge que « l’accompagnement, ce n’est pas faire une proposition », il y a des personnes pour s’occuper des personnes angoissées : les soignants. À ce sujet, une pierre part aussitôt dans le camp de l’équipe Agir pour Ribérac de Philippe Chotard. Ses angles sont aigus. « Ceux qui travaillent à fond n’ont pas le temps de faire des chroniques sur Facebook ».

LIRE AUSSI : Covid-19 et EHPAD : n°2 de FO Santé en Dordogne, Pascal Letang constate « l’accès difficile aux informations »

« Il ne faut pas laisser la confusion s’installer dans ce drame, les choses sont trop complexes »

« À Ribérac, les habitants font ce qu’ils peuvent pour les personnes les plus désorientées ». Nicolas Platon s’irrite de voir « cette espèce de surenchère, avec la création de pages Facebook ». Pour lui, « celle de la Ville suffit ». Pour sa part, il a « un numéro de téléphone, une page Facebook, des bras et les 28 personnes qui (l)’entourent, ainsi que Solidarité ribéracoise ». Et le travail que la CCPR réalise ne lui échappe pas. « Il ne faut pas laisser la confusion s’installer dans ce drame car les choses sont trop complexes ».

« Monsieur Chotard n’est pas maire de Ribérac, il faut laisser faire Patrice Favard »

« Les commerçants locaux se sont adaptés, en préparant des commandes par exemple ». Nicolas Platon mesure la rudesse du coup qu’ils subissent, il va les visiter « aujourd’hui comme depuis que qu’(il est) tout petit ». Mais ne pense-t-il pas qu’une « coordination » des soutiens serait utile ? « M. Chotard n’est pas maire de Ribérac, il faut laisser faire Patrice Favard ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

À Saint-Astier, le tract de la liste de Élisabeth Marty a-t-il diffamé Daniel Benoist ? Le tribunal dit non

Le tract de la liste Astériennes, Astériens, Vivons notre ville ! du maire sortant Élisabeth Marty, distribué dans les boîtes...

Vaccination anti-Covid : Jean-Pierre Cubertafon veut impliquer les infirmiers libéraux et les pharmaciens

Dans un communiqué diffusé hier, le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon fait savoir qu’il a défendu l’idée d’impliquer les infirmiers...

Transparence de la vie publique : en Dordogne, des élus pas toujours très « fans » des obligations

En Dordogne, les élus, désignés « responsables publics », soumis à une obligation de déclaration d’intérêts auprès de la haute autorité...

Grand Périgueux : Jérémy Pierre-Nadal s’insurge après les propos tenus par le président Jacques Auzou à son encontre

L’élu PS Jérémy Pierre-Nadal a diffusé un communiqué dans lequel il dénonce les propos tenus à son encontre par...

Sur le même sujet

Admettons qu’il faille couper l’année 2020 de la Dordogne en tranches « mémorables »…

L’année 2020 se rapproche de la ligne d’arrivée. Sans surprise, coup d’œil dans le rétroviseur pour rappeler des moments...

Périgueux : la cérémonie « épurée » du 11 novembre 2020 tient le symbole de la reconnaissance à bout de bras

Confinement et cérémonie ne vont pas bien ensemble. Si le gouvernement a jugé impératif de sauver les commémorations de...

Bergerac : la Ville met en ligne une carte interactive pour savoir où et comment faire vos achats pendant le confinement

Le deuxième confinement impose aux commerces des règles de fermeture mais certains, ainsi que des artisans, peuvent maintenir leur activité. Ensuite,...

Commerces « non essentiels » : le TA de Bordeaux suspend l’arrêté du maire de Ribérac Nicolas Platon autorisant le maintien de leur ouverture

Dans un communiqué de ce jeudi 5 novembre 2020, la préfecture de la Dordogne annonce que le tribunal administratif...

L’abattoir de Ribérac devrait être mis en redressement judiciaire… et après ?

La situation de l’abattoir de Ribérac, qui tourne au ralenti plus que jamais, est bigrement préoccupante, et tous les élus...

A la une