Municipales à Beynac : le maire Alain Passerieux décline ses projets en publiant les comptes de la Ville

Alain Passerieux

Alain Passerieux (© territoire-magazines.com)

La campagne des municipales se déroule dans un climat singulier à Beynac, théâtre d’un bras de fer judiciaire avec le Département de la Dordogne autour du goudronnage de la traverse… en lien avec son projet de déviation, que la cour d’appel administrative d’appel a retoqué. Pas de quoi, toutefois, décourager Alain Passerieux de sa fonction de maire. Il est donc candidat à sa succession, en tête de la liste Unis pour l’avenir de Beynac-et-Cazenac. Le candidat Serge Parre, en tête de la liste Bien vivre à Beynac-et-Cazenac, est son concurrent.

À Beynac, le maire Alain Passerieux brigue un nouveau mandat. Sur fond de bataille judiciaire avec le Département de la Dordogne, qui refuse toujours d’achever le goudronnage du centre-bourg -il a fait appel du jugement qui donne raison à la commune… comme il devait saisir (le 10 février dernier) le conseil d’État pour sauver le projet de contournement qu’il porte… tout en ayant commencé à évoquer la démolition dudit chantier, à laquelle la justice l’a enjoint de procéder. Face au candidat Passerieu, numéro Un de la liste Unis pour l’avenir de Beynac-et-Cazenac, le candidat Parre, qui conduit la liste Bien vivre à Beynac-et-Cazenac, s’aligne aussi au départ de cette course à la gouvernance d’une commune qui se retrouve au coeur de l’actualité.

« Le dernier « accrochage » dans Beynac ? Un arrêté municipal interdisait les livraisons… et, au fait, était-ce un ‘ »accrochage » ? »

« J’avais pris un arrêté pour interdire les livraisons après 9h30 ». Le récent « accrochage » de deux camions dans le centre bourg de Beynac est loin d’occuper le maire Alain Passerieux. Un des deux véhicules, qui acheminait du gaz, était interdit de circulation. De plus, à la place d’un « accrochage », le premier magistrat voit plutôt un « ralentissement notable ». Le témoignage d’un des deux chauffeurs posté sur la page Facebook des partisans du projet de contournement, lui paraît en effet peu crédible. « Il paraît douteux que chauffeur ait été assez stupide pour « défoncer » la caisse de son camion plutôt que d’attendre la fin de la livraison de gaz. Car la réparation de la carrosserie serait… pour lui tout seul, sachant que le montant de la facture serait… respectable ». Enfin… il y a cette réactivité optimale qui, dans Beynac, reste une curiosité. « C’est amusant… À peine l’incident s’était-il produit qu’ils étaient quelques-uns à dégainer des téléphones mobiles pour filmer et photographier ». Une vidéo allait en effet vite atterrir sur le site de France Bleu. C’est qu’à Beynac, il faut sans cesse faire avec le projet de déviation, encore et toujours. En effet, si la justice a enjoint le Département de démolir le chantier et de remettre le site en état, la collectivité devait saisir le conseil d’État mi-février. Ambiance…

Malgré les interminables bras de fer avec le Département, Alain Passerieux veut rester le maire de Beynac. Le nom de la liste qu’il conduit – Unis pour l’avenir de Beynac-et-Cazenac – dit sa détermination à préserver la cohésion de l’âme d’une cité qu’il gouverne depuis bientôt vingt ans.

« Voici les comptes de la Ville, merci de ne pas inventer une prétendue dette »

Le candidat Passerieux fait campagne avec un programme copieux et détaillé, une fois l’état des lieux des principales réalisations du dernier mandat posé. Un bilan financier de la Ville est délibérément glissé dans ce 4 pages -la liste tient à la transparence des comptes… et précise au passage qu’ « il est inutile » de faire peur aux habitants, en arguant d’une prétendue dette que la cité laisserait aux futures générations.

Les réalisations en préambule de programme

Si, au titre des réalisations les plus importantes de ces 6 dernières années, on trouve, dans une liste qui en compte plus de dix, la réfection du préau de l’école primaire, la pose d’un gazon synthétique sur la plate-forme multisports… sans surprise, « le grand aménagement de la traversée de Beynac », destiné à mettre les piétons en sécurité, est bien sûr désigné comme la réalisation phare. Son caractère notablement énergivore pendant les deux ans qui ont été nécessaires pour la mener à bien est souligné.

L’équipe de la liste Unis pour l’avenir de Beynac-et-Cazenac déroule des projets qui « s’inscrivent dans la continuité des mandats précédents », en désignant le développement des commerces et des services de proximité, le renforcement de l’attractivité de la commune comme premiers objectifs.

Ceux-ci sont classés selon les grands thèmes que l’équipe du candidat Passerieux privilégie : aménagement, petite enfance et jeunesse, vie sociale et culturelle.

Création d’un centre de santé au chapitre aménagement

Au chapitre de l’aménagement, il est envisagé de concrétiser le projet d’une aire de stationnement végétalisée au Capeyrou, sachant que le soutien financier de l’État est déjà acquis (100 000 €) ; de procéder à l’extension de l’épicerie du Capeyrou (ce serait donc la 2e) ; de créer des toilettes municipales au Pontou (sachant que l’ancienne maison Gouzot a été achetée par la commune) ; de réaménager les quais de La Balme pour les canoës et les gabarres (dont les règles d’appontage ont été redéfinies) ; de créer un centre de santé en même temps qu’il est prévu d’agrandir la pharmacie et d’inciter des médecins spécialistes à étoffer l’offre de soins ; de réhabiliter le parking du château dans le haut du bourg (sa « nécessaire rénovation » sera l’occasion de mieux organiser le stationnement, et d’améliorer le cadre du site, en le végétalisant) ; d’entretenir la voirie communale à un rythme annuel (sans exclure la réfection des secteurs relevant de la compétence de l’intercommunalité).

LIRE AUSSI : Municipales : Jean-Jacques de Peretti cède à la tentation XXL de rester le maire de Sarlat

Création d’une maison d’assistantes maternelles au chapitre petite enfance et jeunesse

Au chapitre petite enfance et jeunesse, la liste emmenée par Alain Passerieux prévoit la création d’une maison d’assistantes maternelles (MAM) -et ce seront trois assistantes maternelles précisément qui gèreront cette MAM, qui pourra accueillir les enfants dès 3 mois -faisant donc aussi office de crèche- jusqu’à 3 ans ; la création d’une aire de jeux de plein air pour les enfants place d’Alsace ; le financement communal de l’apprentissage de la natation dans le cadre scolaire ; la vente de terrains constructibles à des jeunes ménages à des prix attractifs (12 lots d’environ 1 700 m2l’unité viabilisés par la commune) ; la mise en place d’une bourse Projet jeunes (il s’agit d’un accompagnement financier de leurs projets professionnels).

LIRE AUSSI : Municipales à Périgueux : Laurent Rouquié est prêt, 20 pages de programme à l’appui

Pas question pour le candidat Passerieux de se priver de faire état de la distinction décrochée par la commune : cette fleur régionale des Villages fleuris a conforté le label Les Plus beaux villages de France ; ni de taire que le marché de producteur de pays « est actuellement le plus visité dans ce secteur de la Vallée de la Dordogne ».

Alain Passerieux rappelle conjointement que 2020 est l’année du 35e anniversaire des échanges de Beynac avec Sundhouse.

Cohésion des habitants, aide aux démarches administratives dans le chapitre Vie sociale et culturelle

Au chapitre vie sociale et culturelle, Alain Passerieux et son équipe ont inscrit au programme du prochain mandat l’organisation de voyages culturels et récréatifs (qui favorisent en outre la cohésion des habitants de la cité) ; la mise en valeur du petit patrimoine de la commune (avec, pour l’ancien four à pain de Cazenac, la mise sur pied d’une fête du pain à l’ancienne chaque année) ; la mise en place de plans d’informations des commerces et services de la commune (les 4 plans détaillés seront opportunément positionnés, de sorte que les touristes soient encouragés à faire appel à l’offre globale locale) ; l’installation de la fibre optique sur l’ensemble de la commune, après que la Ville a tout fait pour que Beynac soit éligible (en précisant que le coût du déploiement sera abaissé dans le bourg) ; l’ouverture d’une Maison des services pour faciliter les démarches du quotidien (avec permanence communale hebdomadaire de personnes compétentes en soutien et mise à disposition d’ordinateurs -une mesure qui est spécialement destinée aux personnes âgées), l’instauration d’une Journée des habitants (qui a pour but là encore de renforcer la cohésion entre les habitants de Beynac, quels que soient leurs âges et leur qualité de résidents -permanents, occasionnels) ; le renforcement de la communication avec la création d’un site web (à visée promotionnelle et pratique) sachant que la parution de La Lanterne sera maintenue.

LIRE AUSSI : Municipales à Sarlat : Basile Fanier sera-t-il le tombeur de Jean-Jacques de Peretti ?

… et commentaires piquants du programme de la liste adverse

C’est le co-listier Jean Altmann qui s’attèle à la lecture critique du programme de la liste concurrente Bien vivre à Beynac-et-Cazenac. « Celui-ci reprend servilement des projets déjà en cours, en les agrémentant de suggestions saugrenues, comme la création de toilettes en zone inondable ou l’édification d’un pont en lieu et place d’une passerelle existante ». Le « déplacement du marché des producteurs » ne trouve pas davantage grâce aux yeux de l’équipe du candidat Passerieux. Prévu d’être déménagé « depuis son écrin de verdure et de fraîcheur en bord de rivière vers une zone de stationnement va à l’encontre du bon sens et des souhaits exprimés par les commerçants et leurs clients ».

Beynac liste Alain Passerieux

La liste Unis pour l’avenir de Beynac-et-Cazenac (DR)

« L’unité du conseil municipal, un gage de réussite des projets »

Le candidat Passerieux appelle les habitants à voter pour l’ensemble de la liste Unis pour l’avenir de Beynac-et-Cazenac parce que « l’unité du conseil municipal est nécessaire à la réussite des projets énoncés » est composée des personnes suivantes : Alain Passerieux (maire sortant, enseignant retraité), Philippe Grézis (adjoint sortant, artisan), Amalia Abeillé (agricultrice), Daniel Doublier (adjoint sortant, retraité), Anna Aigubelle (commerçante), Fabien Bouyssou (conseiller sortant, agent communal), Nelly Gaget (ancien conseiller municipal, employée adminsitrative), Jean Altmann (conseiller sortant, cadre commercial retraité), Suzanne Rossillon (mère au foyer), Bernard Capette (ancien adjoint, retraité), Monique Bory (commerçante retraitée), Nicolas Chabert (artisan électricien), Sylvie Perreto (conseiller de vente), Gilbert Pélissier (ancien adjoint, agriculteur, Jocelyne Boury (commerçante).

Permanence de la liste Unis pour l’avenir de Beynac-et-Cazenac le vendredi, de 17h30 à 19h, au café Le Bo Bar, à l’entrée du centre-bourg.



Catégories :municipales2020

Tags:, , , ,

Vous souhaitez laisser déposer un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :