Commerce : Centrakor est autorisé à s’agrandir à Sarlat et Naf-Naf ne s’implantera pas en périphérie de Bergerac

CDAC

(© géralt / pixabay)

Un feu vert à Sarlat, un refus à Bergerac, la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) a tranché mardi 18 février 2020, les décisions ont été publiées hier sur le site de la préfecture de la Dordogne.

À Sarlat, Centrakor va pouvoir augmenter de 155m2 sa surface de vente. En revanche, à Bergerac, c’est non à l’arrivée d’un magasin Naf-Naf.

À Sarlat, l’enseigne Centrakor, située dans le centre commercial du Pontet, est autorisée à s’agrandir de 155 m2, portant sa surface totale de vente à 3 434 m2. À Bergerac, la demande d’implantation de l’enseigne Naf-Naf en zone commerciale de la Cavaille Sud est retoquée.

Le projet d’extension du magasin Centrakor à Sarlat, zone commerciale du Pontet, a convaincu les membres de la CDAC (1), qui ont tous voté en sa faveur mardi 18 février 2020.

La CDAC a en effet retenu que « le projet (allait) permettre d’étoffer l’offre dans des secteurs différemment, pas ou peu développés dans le centre-ville de Sarlat : décoration, mercerie, couture, plein air) », mais aussi la « dynamiser » et la « compléter » en matière d’équipement de la maison « dans la zone de chalandise ». La situation géographique du projet a aussi penché en sa faveur : la zone commerciale du Pontet « bénéficie d’accès routiers sécurisés », qui est un site « favorisant les mobilités douces ». Par ailleurs, la CDAC a vu d’un bon œil que sa réalisation ne coûte rien du tout à la Ville. Le fait que projet prévoie de mordre sur le parking a été apprécié comme une « optimisation foncière », qui n’entraînera pas de nuisance puisque les habitations sont éloignées. Ce n’est pas tout : Centrakor appartient à l’association des commerçants de Sarlat Avenir Sarlat et les membres de la CDAC ont estimé qu’avec celle-ci, « l’enseigne m(enait) des actions au profit du dynamisme de la ville ». Enfin, il y a la création d’un emploi à la clé.

LIRE AUSSI : Municipales : la liste Mon parti c’est Périgueux ! dénonce un débat télévisé « orienté »

Le magasin Naf Naf aurait peut-être pu viser une implantation en centre-ville

Si l’implantation d’un magasin Naf-Naf allait pouvoir combler un des espaces vacants dans la zone commerciale de la Cavaille Sud à Bergerac, la CDAC (2) a redouté que la « vitalité commerciale du centre-ville » soit défavorablement impactée, d’autant que rien ne dit que cette arrivée n’aurait pas pu être envisagée dans une de ses friches commerciales. Le projet Naf-Naf a aussi été vu d’un mauvais œil, dès l’instant qu’il « apparai(ssait) en contradiction avec la stratégie de redynamisation du centre-ville et sa convention-cadre Action cœur de ville ». Aussi, à la majorité absolue, la CDAC a dit non à la création d’un magasin Naf-Naf de 300 m2.

LIRE AUSSI : Feu vert pour un ensemble commercial à Trélissac de 2 000 met ses 17 emplois

(1) Les membres de la CDAC étaient Patrick Aldrin (représentant le maire Jean-Jacques de Peretti), Jean-Marie Chaumel (représentant le président de la communauté de communes Sarlat-Périgord noir Jean-Jacques de Peretti), Colette Langlade (représentant le président du Département Germinal Peiro), Catherine Tytgat (représentant le président de la Région Alain Rousset), Pascal Bourdeau (représentant les maires au niveau départemental), Bernard Vauriac (représentant les intercommunalités au niveau départemental), Jean-Claude Lalizou (collège consommation et protection du consommateur), Pierre Franqueville (collège consommation et protection du consommateur), Jean-Pierre Legrand (collège aménagement et développement durable).

(2) Les membres de la CDAC qui ont voté non étaient : Daniel Guarrigue (maire de Bergerac), Bernard Vauriac (représentant les intercommunalités au niveau départemental), Catherine Tytgat (représentant le président de la Région Alain Rousset), Pascal Bourdeau (représentant les maires au niveau départemental), Joël Roy (représentant le maire de Pineuilh en Gironde, département concerné par la zone de chalandise), Marie-Thérèse Viel (personne qualifiée de la Gironde).

Ceux qui ont, au contraire, voté oui, étaient : Pascal Delteil (président du syndicat mixte du schéma de cohérence territoriale du Bergeracois), Pierre Franqueville (collège consommation et protection du consommateur), Colette Langlade (représentant le président du Département Germinal Peiro).

Ceux qui se sont abstenus étaient : Jean-Claude Lalizou (collège consommation et protection du consommateur) et Jean-Pierre Legrand (collège aménagement et développement durable).



Catégories :politique

Tags:, , , ,

1 réponse

  1. surtout ne soulevons pas les tapis entre le département et Sarlat. ce serait trop difficile à analyser et même , tout simplement ne pas le faire !!!!

Vous souhaitez laisser déposer un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :