Municipales : la liste Mon parti c’est Périgueux ! dénonce un débat télévisé « orienté »

-

municipales2020 Municipales : la liste Mon parti c’est Périgueux ! dénonce...

 

Mon parti c'est Périgueux
Permanence de la liste Mon parti c’est Périgueux ! (© territoire-magazines.com)

France 3 Nouvelle-Aquitaine organise mercredi 26 février 2020 un débat télévisé auquel quatre candidats aux municipales à Périgueux sont invités. Or, ils sont a priori huit en lice. L’équipe de la liste Mon parti c’est Périgueux ! s’indigne que son numéro Un Laurent Rouquié figure parmi les candidats écartés, et elle appelle les quatre têtes de liste prévues en plateau à prendre position, au nom, notamment, de leurs « valeurs démocratiques ».

Huit candidats aux municipales à Périgueux… et quatre invités à débattre sur le plateau de France 3 Nouvelle-Aquitaine ? C’est tout simplement « tenter d’influencer » les électeurs, alors que le 1er tour du scrutin est dans une quinzaine de jours. Aussi, l’équipe de la liste Mon parti c’est Périgueux ! a diffusé un communiqué dans lequel elle demande pourquoi son candidat numéro Un Laurent Rouquié est écarté du plateau. Non seulement le team juge qu’il était « légitime », mais que les trois autres candidats à qui le même sort est réservé « avaient naturellement leur place ». Conjointement, l’équipe du candidat Rouquié interpelle ses quatre homologues qui sont, eux, invités par la chaîne, à réagir. En en appelant à leur sens de la démocratie, dont elle ne peut pas douter. À eux alors, propose-t-elle, de décliner l’invitation, ou bien de demander eux-même à ce que tous les candidats officiels participent à l’émission.

France 3 Nouvelle-Aquitaine a prévu que quatre candidats allaient débattre devant ses caméras, mercredi 26 février 2020 : le maire sortant Antoine Audi (LR), Delphine Labails (PS), Michel Moyrand (prédécesseur d’Antoine Audi, qui a quitté le PS) et Patrick Palem (MoDem-LREM)… tandis que quatre autres –François Carême (EELV), Elisabeth Dartencet (SE), Hélène Reys (union LFI, PC, Génération.s) et Laurent Rouquié (SE)… resteraient chez eux.

« Laurent Rouquié, le mieux placé pour apporter la contradiction au maire sortant »

« Nous ne laisserons pas voler cette élection ! ». L’équipe de la liste Mon parti c’est Périgueux ! ne comprend pas que son candidat Laurent Rouquié, qui « a été le premier à oser s’opposer au maire », au point, en résumé, qu’il en a perdu sa délégation d’adjoint aux finances alors que les observateurs -dont le premier magistrat et l’opposition- ont salué ses résultats… soit privé de la possibilité de participer au fameux débat télévisé demain mercredi. Après avoir été « au cœur de l’action municipale jusqu’en 2018 », son équipe le voit même comme « le mieux placé pour apporter la contradiction au maire sortant ».

C’est le pompon en somme

Après des sondages effectués « bien trop tôt » -car « aucune liste, aucun programme n’étaient alors dévoilés »- et « bâclés » -l’équipe de Mon parti c’est Périgueux ! qui pointe aussi la faible taille des échantillons –« 400 à 500 personnes », a « l’impression que l’on tente d’orienter le choix des électeurs en vue du 1er tour ».

Aussi, au nom des « valeurs démocratiques » notamment, la liste emmenée par Laurent Rouquié appelle-t-elle les quatre candidats qui sont invités à renoncer de se rendre à l’émission ou bien à demander eux-mêmes à ce que « tous les candidats inscrits officiellement » puissent eux aussi participer.

Un autre candidat écarté –François Carême (EELV) qui est la tête de la liste Périgueux 2020- Cap sur l’écologie dans ces municipales- a aussi fait part de son indignation, comme l’indique Sud-Ouest.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Saint-Astier : le rapporteur public propose au TA de Bordeaux l’annulation de l’élection municipale

Ce mardi 06 octobre 2020, suite au recours du candidat Daniel Benoist, qui avait emmené la liste Avec Saint-Astier...

Municipales à Ribérac : Nicolas Platon l’emporte dans un schéma de second tour très proche du premier  

Ribérac était une des 46 communes de la Dordogne où un second tour était nécessaire pour clore le scrutin...

Dépôts sauvages à Ribérac : Patrice Favard : « La Ville nettoie régulièrement, et elle l’a aussi fait en lien avec la communauté de communes »

Des dépôts sauvages sur la commune de Ribérac font réagir des habitants, qui s’étonnent que le phénomène soit persistant...

Municipales à Ribérac : un candidat peut-il sponsoriser des posts Facebook ?

 À Ribérac, trois candidats sont en lice pour le second tour des municipales : Patrice Favard, qui conduit la liste...

Municipales à Ribérac : selon un soutien de Nicolas Platon, il y aurait des sujets tabous

À Ribérac, sur la page Facebook Ribérac pour tous du groupe de l’opposition municipale dont il est le chef...

Sur le même sujet

Boulazac-Isle-Manoire : le TA de Bordeaux a fixé la date d’audience de l’examen du recours expurgé de Jérémy Pierre-Nadal

Dans une quinzaine de jours, le rapporteur public donnera son appréciation sur les suites à donner au recours déposé...

L’ex maire de Ribérac Patrice Favard : « À mon arrivée, la situation financière était catastrophique »

Avec la publication du rapport définitif de la chambre régionale des comptes (CRC), qui porte sur la gestion de...

L’état des finances de Ribérac alarme la chambre régionale des comptes (épisode 1)

Le rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) a pris de la place pendant la campagne des municipales...

Ribérac : le recours sur l’éligibilité de Nicolas Platon « écarté »… mais il « a permis d’en apprendre beaucoup »

Un post publié hier sur la page Facebook de la liste Agir pour Ribérac qu’a emmenée Philippe Chotard aux...

A la une