Feu vert pour un ensemble commercial à Trélissac de près de 2000 m2 et ses 17 emplois

CDAC Trelissac

(© Michael Gaido / pixabay)

La commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) de la Dordogne a donné, jeudi 09 janvier 2020, son feu vert à la création d’un ensemble commercial sur la commune de Trélissac.

Les enseignes LIDL et MAXI ZOO vont occuper près de 2 000 m2 de terrain déjà commercial, sur lesquels naîtront 17 emplois.

Seul, le maire de Coulounieix-Chamiers Jean-Pierre Roussarie, en qualité de représentant du Grand Périgueux, s’est opposé à ce projet.

 

 

 

 

 

Oui à la création d’exactement 1950,06 m2 de surface commerciale de vente, et oui à la majorité absolue. C’est l’avis que la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) de la Dordogne a rendu jeudi 09 janvier 2020. L’ensemble en question va faire flotter les drapeaux de LIDL (étendard déjà présent) et MAXI ZOO à Trélissac. La voix du non du Grand Périgueux, que représentait Jean-Pierre Roussarie, par ailleurs maire de Coulounieix-Chamiers, a été totalement couverte par celles de 9 oui (1).

Ce nouvel ensemble bicéphale va s’installer dans la zone commerciale déjà existante de Trélissac. La préfecture de la Dordogne a publié mercredi 15 janvier 2020 les détails de l’opération. Voici les principaux d’entre eux :

Les consommateurs pourront se rendre à ce nouvel ensemble bicéphale par « une voie de desserte qui sera commune ».

Aménagement d’un nouveau giratoire

Les accès seront « améliorés » et, pour « fluidifier la circulation », un nouveau giratoire sera aménagé, à la charge financière des porteurs de projet.

Le parking, qui va comporter 126 places, va « limiter la consommation de foncier réservé au stationnement ».

La CDAC a été, dans son immense majorité, séduite par ce projet dont elle a jugé en substance qu’il « élargira l’offre commerciale en limitant les déplacements de la clientèle locale », qu’elle encouragera à consommer sur place… et à ne pas aller ailleurs, « vers d’autres pôles extérieurs à la zone de chalandise ».

LIRE AUSSI : Dernier bulletin de santé économique publié par l’INSEE : quels scores pour la Dordogne ?

Et les petits commerces dans tout ça ?

« L’impact devrait être faible ». C’est que, de l’avis de la CDAC, l’enseigne LIDL est déjà présente, et se déplacera « à moins d’un kilomètre pour plus de confort pour la clientèle et les employés ». En outre, étant accolée à l’enseigne MAXI ZOO, les consommateurs n’auront pas à reprendre leur véhicule, donc les « déplacements motorisés seront limités dans la zone de chalandise ».

Les employés de LIDL « sensibilisés » au tri des déchets

La CDAC a également apprécié que le projet de cet ensemble commercial soit pensé « pour une performance énergétique supérieure à ce que la réglementation thermique de 2012 impose ».

LA CDAC a été convaincue par la politique de LIDL en faveur de l’environnement. L’enseigne LIDL a en effet fait valoir qu’elle avait « sensibilisé ses salariés à la pratique du tri des déchets » et « déployé des zones dédiées » à celui-ci partout où elle était implantée. Par ailleurs, il y aura de la place pour du vert : espaces aménagés en périphérie de la parcelle d’installation, plantation d’arbres au milieu du parking -en respectant le choix des essences déjà dans la zone commerciale.

LIRE AUSSI : Le maire délégué d’Atur fait bondir le candidat Jérémy Pierre-Nadal, candidat à Boulazac-Isle-Manoire

Que va devenir la friche commerciale quand LIDL aura migré ?

« Elle devrait faire l’objet d’une réouverture au public sur le même emplacement ». Cet argument a aussi fait pencher la grande majorité de la CDAC dans son choix d’octroyer son feu… vert.

La création de 17 emplois supplémentaires dans l’ensemble commercial bicéphale a également été un élément qui a emporté l’adhésion de la CDAC.

LIRE AUSSI : Trélissac : la chambre régionale des comptes salue les efforts… mais ça ne suffit pas

(1) Les 9 oui de la CDAC sont ceux du maire de Trélissac Francis Colbac, du président du syndicat mixte du schéma de cohérence territoriale du Pays de l’Isle en Périgord Pascal Deguilhem, de la représentante du conseil départemental de la Dordogne Colette Langlade, de la représentante du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine Catherine Tytgat, de Dominique Bousquet pour les maires de la Dordogne, de Jean-Claude Lalizou et Pierre Franqueville pour le collège consommation et protection du consommateur, de Valérie Dupis et de Jean-Pierre Legras pour le collège aménagement et développement durable.



Catégories :politique

Tags:, , , ,

Vous souhaitez laisser déposer un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :