L’unique commerce d’Atur ferme : « et les promesses des élus actuels ? » demande Jérémy Pierre-Nadal, en course pour la mairie de Boulazac-Isle-Manoire  

Jérémy Pierre-Nadal

À Boulazac Isle Manoire, le candidat PS Jérémy Pierre-Nadal.

Jérémy Pierre-Nadal, candidat PS à la mairie de Boulazac Isle Manoire, a diffusé hier mercredi 8 janvier 2020 un communiqué dans lequel il s’attriste de la fermeture de l’unique commerce d’Atur, commune fusionnée avec Boulazac. La tête de la liste Vivons Boulazac-Isle-Manoire rappelle que les « élus actuels » avaient promis, lors de la fusion des communes, qu’ « aucun territoire ne serait abandonné » et qu’ « (il) ne verrait pas son identité disparaître ».

 

 

 

 

 

« L’Épiturien pouvait, à certains égards, être considéré comme un service d’intérêt général ». Via un communiqué diffusé hier mercredi 8 janvier 2020, le candidat PS aux municipales de Boulazac Isle Manoire Jérémy Pierre-Nadal dit sa tristesse de voir, à Atur, commune fusionnée avec Boulazac, le multi-services baisser le rideau… et tacle « les élus actuels », en revenant notamment sur leurs promesses faites lors de la fusion des communes de n’abandonner aucun territoire et de préserver leurs identités.

Quatre ans qu’à la tête de l’unique commerce de proximité d’Atur l’Épiturien, récapitule Jérémy Pierre-Nadal, Éric et Nicole investissaient pour que ce multi-services élargisse son offre. À l’Épiturien, le couple proposait en effet restauration sur place, plats à emporter, animations musicales… « Cette fermeture pose clairement la question de l’accès aux services en milieu rural ».

LIRE AUSSI : Trélissac : la chambre régionale des comptes salue les efforts… mais ça ne suffit pas

Après avoir dit sa tristesse de voir l’Épiturien jeter l’éponge, Jérémy Pierre-Nadal estime que cet évènement est un sujet. Aussi l’invite-t-il dans la campagne des municipales.

En soulignant d’abord que « le rôle des élus est essentiel pour structurer le modèle économique de demain ». Avec son équipe, le candidat de Vivons Boulazac Isle Manoire s’engage, en cas de victoire, à faire preuve d’ « une attention toute particulière au développement de (l)’économie locale ». C’est du « cousu main » dont Boulazac Isle Manoire a besoin, poursuit-il. Autrement dit « être véritablement à l’écoute », « tenir compte des spécificités de chacun » et « tenir compte de l’environnement dans lequel chaque entreprise ou commerce évolue ».

LIRE AUSSI : « Isolation à un euro » : le député LREM Jean-Pierre Cubertafon veut un bilan de la lutte contre le démarchage agressif

Jérémy Pierre-Nadal juge qu’avec la fermeture de l’Épiturien, « c’est un peu de l’identité d’Atur qui disparaît ». Or, il rappelle que « lors de la fusion des communes, les élus actuels avaient fait la promesse qu’aucun territoire ne serait abonné et ne verrait son identité disparaître ».

Avant de conclure en substance qu’avec son équipe, « préserver ces identités » et « faire revivre économiquement et socialement tous (les) territoires sans exception » seront centrales.



Catégories :municipales2020

Tags:, , , , ,

Vous souhaitez laisser déposer un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :